Honda Accord 2013 - L’humiliation a assez duré

Au terme de son cycle de cinq ans, Honda renouvelle l’Accord pour une huitième fois. L’allure générale est plus gracieuse, plus homogène, et devrait plaire à la clientèle cible.
Photo: Antoine Joubert Au terme de son cycle de cinq ans, Honda renouvelle l’Accord pour une huitième fois. L’allure générale est plus gracieuse, plus homogène, et devrait plaire à la clientèle cible.

Qui aurait dit, hier encore, qu’il se vendrait un jour trois fois plus de Hyundai Sonata que de Honda Accord au pays ? Personne… pas même les gens de Hyundai ! Sauf qu’aujourd’hui, c’est la réalité. Bien sûr, dans cette équation, il ne faut pas qu’applaudir la firme coréenne qui a su produire une voiture véritablement attrayante pour la clientèle. On peut également de reprocher à Honda de ne pas avoir fait ses devoirs avec la précédente génération de l’Accord, qui a perdu des parts de marché à une vitesse fulgurante.

Au terme de son cycle de cinq ans, on renouvelle donc l’Accord pour une huitième fois. Chez Honda, on admet ses torts et on lève même son chapeau aux bons coups de certains autres constructeurs, qui ont su bien se positionner dans le marché des intermédiaires. Voilà qui est tout à leur honneur. Mais vous comprendrez qu’il est maintenant temps pour eux de remettre les pendules à l’heure. L’humiliation a assez duré.


Timide évolution


Le constructeur nous revient donc en 2013 avec une gamme entièrement renouvelée, qui propose hélas des lignes dites « évolutives » (traduction : ça ressemble à l’ancienne). Ce n’est assurément pas aussi audacieux que la Kia Optima ou que la future Mazda6, dont les images ont récemment été dévoilées, mais l’allure générale est plus gracieuse, plus homogène, et devrait plaire à la clientèle cible.


Fait intéressant, même si on conserve le châssis de l’ancien modèle, la voiture perd 90 millimètres de longueur. On a donc enfin compris chez Honda que plus gros, ce n’est pas plus efficace.


Le coupé Accord est également de retour, alors que les autres constructeurs semblent vouloir délaisser ce créneau. Voilà donc une bonne nouvelle pour les amateurs, d’autant plus qu’elle a fière allure, elle ! Moins massive, plus effilée, plus raffinée, et ces améliorations sont significatives, car c’est le style qui prime pour les acheteurs de coupé.

 

Richement équipée


La finition est à la hauteur. Voilà un autre élément qui était à craindre, puisque la récente Civic nous a prouvé que pour abaisser le prix de quelques centaines de dollars, il fallait couper à quelques endroits. Heureusement, ce n’est pas le cas avec l’Accord.


Plus spacieux qu’auparavant (ce qui n’est pas peu dire), l’habitacle est surtout plus chaleureux. Les teintes sont plus nobles, mieux agencées, et la présentation est nettement plus soignée. Les quelques accents métalliques et la présentation très contemporaine du bloc central viennent donner une touche de classe au poste de conduite, qui évoque celui de certaines Mercedes.


Naturellement, il faut pour cela opter pour une version cossue, laquelle propose plus d’équipements et de gadgets dernier cri. Soyez toutefois sans crainte, Honda a également su s’adapter en offrant plus de caractéristiques de série, sur l’ensemble des versions. Ainsi, vous obtenez - et ce, même en entrée de gamme - les sièges chauffants, la technologie Bluetooth et la caméra de recul. À ce propos, sachez que Honda innove en proposant sur les modèles plus cossus une caméra de rétrovision multi-angle qui affiche au tableau de bord l’image de votre angle mort dès que vous activez votre clignotant pour effectuer un changement de voie. Génial !

 

Mise à niveau sous le capot


Pour une première fois, Honda adopte l’injection directe de carburant. Voilà une technologie qui permet normalement de gagner en couple et en puissance, tout en diminuant la consommation de carburant. Dans ce cas-ci, l’Accord perd 5 maigres chevaux en puissance (pour un total de 185), au prix d’un gain de 19 lb-pi de couple, ce qui, au bout du compte, améliore les performances générales.


Honda continue également de proposer son vaillant V6 de 3,5 litres, qui gagne 6 chevaux (pour un total de 278). Ici, la puissance exceptionnelle et le raffinement mécanique continuent de prouver que Honda demeure l’un des meilleurs motoristes au monde.

 

Nouvelles transmissions


Le plus important changement en matière de transmission consiste assurément en l’adoption d’une boîte automatique à variation continue avec le 4-cylindres. On le sait, ce type de transmission ne fait pas l’unanimité, puisqu’il affecte généralement l’agrément de conduite. Toutefois, on a su concocter une boîte très efficace qui améliore le confort, la consommation de carburant, et même le rendement.


Il faut se rappeler que l’ancienne boîte automatique à cinq rapports n’était pas un modèle de douceur. On peut aussi, avec les versions LX et Sport (une nouvelle version très intéressante pour 2013), obtenir une boîte manuelle à six rapports. Non seulement cette dernière est agréable à utiliser, mais elle permettra sans doute à Honda de rejoindre une clientèle délaissée au fil des ans, puisque seule l’inintéressante version SE proposait une boîte manuelle, ces dernières années. Oh, et bien sûr, la manuelle est offerte sur l’ensemble des coupés.


Du reste, les modèles V6 reçoivent une nouvelle boîte automatique à six rapports, avec palettes de changements de vitesses au volant. Empruntée notamment à l’Acura TL, elle effectue un travail exemplaire.

 

Plus de plaisir, en silence…


Jamais une Honda n’a été aussi bien insonorisée. Voilà une grande amélioration par rapport au précédent modèle, qui rehausse le confort général. Mais ce n’est pas tout : l’Accord a aussi droit à une toute nouvelle suspension avant à jambes de force McPherson, qui améliore à la fois le confort et le dynamisme de conduite, ainsi qu’une nouvelle direction à assistance électrique, insensible à l’effet de couple.


Au quotidien, deux éléments se feront particulièrement apprécier. D’abord, les sièges, brillamment redessinés, qui proposent un confort et un soutien exemplaires et qui font oublier ceux du précédent modèle. Ensuite, le système HondaLink, intégré à une toute nouvelle interface sur un écran central de 8 pouces, qui permet essentiellement d’être connecté à tout ce qui vous tient à coeur. Vous pourrez notamment écouter la radio en ligne de votre choix, télécharger des applications de votre téléphone intelligent, vous faire parvenir des itinéraires de trajets présélectionnés de votre ordinateur ou encore communiquer par messagerie texte, tout ça de manière intuitive, et sans quitter la route des yeux.

 

Pari gagné ?


Bref, l’Accord est en 2013 une meilleure voiture à tous les niveaux. Mais non, le pari n’est pas gagné. Car même si elle se raffine grandement, plusieurs autres nouveautés font ou feront leur apparition d’ici les six prochains mois. Pensez à la Mazda6, la Nissan Altima, la Chevrolet Malibu et la Ford Fusion. Et chacune d’elles semble se démarquer davantage. L’ère de la berline intermédiaire générique serait-elle donc sur le point de s’achever ?


En terminant, Honda a profité du lancement médiatique de l’Accord pour nous présenter une version hybride Plug-In (rechargeable) qui devrait être commercialisée en 2014. Les quelques kilomètres effectués à son volant laissent deviner une conduite tout aussi agréable, et ce, avec une autonomie d’environ 25 à 30 kilomètres, avant que le moteur à essence ne se mette en marche. Hélas, les modifications esthétiques qui lui sont exclusives ne sont pas des plus réussies…

 

Collaborateur

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • François Dugal - Inscrit 17 septembre 2012 08 h 15

    La cause

    Si l'Accord précédente a été «ramollie», c'est qu'elle a été américanisée.
    Au pays de l'oncle Sam, on aime ça «mou».