Dans l’œil du citoyen - Appuyez-vous sur nous!

Madame la Première Ministre,

L’Assemblée nationale compte peut-être seulement 54 députés élus sous la bannière de votre parti. Votre gouvernement est certes minoritaire. Mais nous sommes huit millions de citoyens pouvant agir, pour peu que vous nous le demandiez.

L’unité se fait dans l’action. Et le Québec, aujourd’hui, a besoin de se rassembler.


Vous n’avez pas les mains attachées. Vous détenez la légitimité du pouvoir. Il y a parmi nous d’irréductibles adversaires de votre politique, mais la majorité veut le bien et ne demande pas mieux que d’être mobilisée pour l’atteindre.


Plusieurs de vos propositions recueillent l’appui du public et les autres partis les soutiendront à l’Assemblée nationale. Mais au-delà, vous trouverez des alliés dans la société, parmi les organisations mais surtout auprès des citoyens eux-mêmes, à qui je vous invite à vous adresser directement le plus souvent possible.


La population est sortie blessée de la récente période politique. L’apparente tolérance à la corruption, les effets de la crise économique et financière mondiale, l’élargissement des inégalités encouragé par des politiques fiscales et tarifaires régressives, le conflit étudiant et le refus du dialogue qui ont entraîné une crise sociale sans précédent, tout cela a exacerbé les tensions entre nous.


Cela a cependant fait renaître également le désir d’espérer. Le peuple a besoin de réconfort et d’encouragement. Ne vous laissez pas entraîner dans les petites batailles partisanes. Restez au-dessus de ce jeu. Soyez celle qui redonnera confiance et envie d’agir. Je suis persuadé que vous le pouvez. Vous le devez.


***


Les élections sont un moyen commode de désignation de nos gouvernants. Mais parce qu’elles prennent la forme d’un combat et non celle d’une délibération, plutôt que de produire de l’intelligence collective, elles font apparaître les divisions. Voilà pourquoi il est nécessaire de reconnaître et d’établir d’autres mécanismes de formation des consensus sur les buts à poursuivre et les actions à mettre en oeuvre.


Qu’ils soient des sommets ou des consultations, ces processus prennent place entre les élections. Ils vous seront d’un grand secours pour surmonter les blocages prévisibles à l’Assemblée nationale ou pour réorienter des programmes comme le Plan Nord, la politique énergétique, l’avenir de nos universités ou la rédaction d’une constitution québécoise.


N’écartez pas les questions sensibles. Les débats sur la langue et sur la laïcité doivent être faits. Évitez la méthode matamore. Acceptez d’avance la possibilité que les discussions aboutissent à des compromis. Que la sagesse prédomine. Nous sommes une nation pluraliste qui chérit les libertés fondamentales.


***


Madame la Première Ministre (j’aime l’écrire au féminin), au-delà de ces processus délibératifs où domine la parole, les citoyens veulent et peuvent agir et assumer des responsabilités. Ils ont des idées. Ils savent créer des alliances pour revitaliser un village. Ils prennent des risques en lançant des entreprises. J’ose vous suggérer de tabler sur cette volonté, de canaliser l’énergie citoyenne et entrepreneuriale des Québécois, pour transcender les divisions exprimées dans les urnes.


À défaut de pouvoir vous appuyer sur une majorité en Chambre, appuyez-vous sur nous ! Faites-nous confiance !


Interpellez vos concitoyens. Invitez-les à se mettre en mouvement. Votre rôle consiste à formuler les objectifs que nous avons en commun puis à créer les conditions de réussite.


Les mauvaises nouvelles s’accumulent sur le plan économique. Prévoyez des mesures qui misent sur l’entrepreneuriat traditionnel comme sur l’entrepreneuriat social. Soutenez l’économie verte. Harnachez les projets d’infrastructures à des fins progressistes. Sachez attirer les investissements privés. Soutenez les initiatives d’innovation sociale et technologique. Valorisez le savoir de nos chercheurs et le rôle de la culture dans le développement durable du Québec. Agissez comme un accélérant de bons coups.


N’annoncez pas un « plan Marois ». Annoncez un « plan Québec » dans lequel chacun doit mettre l’épaule à la roue, à petite et grande échelle, et où l’invention et la créativité seront reconnues et appuyées. Appelez-nous à l’action et mettez sur pied les structures d’accompagnement pour que les choses bougent et que l’énergie se canalise en projets constructifs.


Nous sommes prêts.

 

Michel Venne est directeur général de l’Institut du Nouveau Monde. Continuez de le suivre sur son blogue à michelvenne.inm.qc.ca

27 commentaires
  • Yves Claudé - Inscrit 8 septembre 2012 01 h 38

    Une initiative très pertinente de Monsieur Michel Venne !

    Une mobilisation populaire pour soutenir les projets sociaux et politiques du PQ constitue une initiative très pertinente de la part de Monsieur Michel Venne.

    Cela pourrait être une façon d’unir ce qui a été divisé dans la mécanique électorale, notamment entre le Parti québécois et Option nationale.

    La mobilisation rituelle du 22 du mois, pourrait être, en étant programmée après les heures de travail…, celle d’un large appui aux mesure progressistes du PQ, et non pas une très contre-productive charge contre ce parti, éventuellement initiée des pseudo “radicaux” que la science politique ou historique, avec recul et objectivité, situera éventuellement plutôt dans une logique d’extrême droite.

    Si l’annulation de la hausse des droits de scolarité et l’abrogation de l’infâme loi 78 s’imposent et d’urgence, les mesures sociales promises ne devraient pas non plus tarder, ainsi que l’incontournable avancée vers une laïcité réelle pour un Québec se voulant moderne et non pas archaïque !

    Yves Claudé

    • Solange Bolduc - Inscrite 8 septembre 2012 11 h 08

      Notre Première Ministre a du pain sur la planche et saura, je l'espère, agir promptement! Car le climat ayant été ébréché au plan social par le gouvernement Charest, devra être reconstruit en fonction d'un meilleur équilibre, en faisant une place de choix à l'éducation pour tous, à la justice sociale, tout en maintenant notre pouvoir économique acceptable pour mener à bien la traversée de cette route qu'il nous faudra conquérir de façon raisonnable au plan économique, ce qui devrait nous amener éventuellement, avec la bonne volonté de tous les citoyens, vers notre accomplissement total !

    • Rock Beaudet - Abonné 9 septembre 2012 15 h 51

      J'espère que Mme Marois aura la parité au conseil des ministres (devant comprendre la réincarnation de Lévesque : Léo) et que Mme David, Mrs Kadir, Aussant, Duchesneau, Legault et Bachand tout comme Mme Thériault auront une place sur les différents États généraux à réaliser (dont le support à la commission Charbonneau et aux suites à donner): (1) Éducation; (2) Énergie, environnement (économie verte et durable), ressources naturelles et Transport; (3) Fiscalité et développement social (répartition de la richesse et marge de manoeuvre); (4) Éthique et Gouvernance; et (5) Réforme démocratique et indépendance!!

      Un NOUS inclusif pour éliminer le Québec bashing tant interne qu'externe...

      À lire et relire: http://www.ledevoir.com/politique/quebec/358726/bi

  • Marc de Laval - Inscrit 8 septembre 2012 07 h 10

    PLAN QUÉBEC DURABLE!

    Quelle justesse Monsieur Venne! Je suis sur que notre PREMIERE Premiere Ministre partage cette vision! Je trouve qu'il nous faut mettre encore plus d'importance a l'environnement. Bravo a l'INM! Bravo au Devoir! Et bravo a Radio-Canada!

  • Robert Libersan - Abonné 8 septembre 2012 07 h 35

    Agrandir son champs de conscience

    « Le peuple a besoin de réconfort et d’encouragement. Ne vous laissez pas entraîner dans les petites batailles partisanes. Restez au-dessus de ce jeu. Soyez celle qui redonnera confiance et envie d’agir....», a écrit M.Venne.

    Voilà un discours digne d'un vrai chef d'État.

    Par votre texte inspirant, M.Venne, vous agrandissez notre champs de conscience.

    • Solange Bolduc - Inscrite 8 septembre 2012 10 h 52

      Entièrement d'accord avec vous ! Il y a de la grandeur, en effet, dans ce texte de M. Venne!

  • André Vallée - Inscrit 8 septembre 2012 07 h 41

    Concertation citoyenne

    Bravo, M. Michel Venne. Cela pourrait élever le débat lors des prochaines élections.
    Tout citoyen devrait d'abord être un artisan de l'honnêteté. Je rêve.

  • Claude Smith - Abonné 8 septembre 2012 07 h 57

    Bravo !

    M. Venne, je souscris entièrement à ce que vous affirmez dans votre article. J'espére que Mme. Marois saura vous entendre.


    Claude Smith