C'est du sport! - Faites vos Jeux

Les Jeux de la XXXe olympiade d’été approchent à larges foulées qui ne sont pas sans rappeler celles d’Usain Bolt qui aurait oublié quelque chose sur le rond avant de la cuisinière électrique, et alors qu’à Londres on s’affaire à installer des missiles sol-air sur le toit d’immeubles résidentiels au cas où de sombres terroristes aux intentions malsaines tenteraient de profiter de la plus grande scène du monde pour se faire de la pub, la bonne humeur britannique continue quand même de montrer des signes de santé.

Dans un peu plus de trois semaines aura lieu la cérémonie d’ouverture, dont on soulignait ici même il y a quelques jours que plusieurs parieurs prédisaient qu’elle serait retardée parce que la flamme olympique serait coincée dans un bouchon de circulation typiquement londonien. Or si, en regardant ladite cérémonie, il vous prend de fredonner à part vous l’indicatif musical de La Souris verte, ne vous demandez pas si vous êtes en train de sombrer dans le délire : c’est simplement que l’événement mettra en vedette 70 moutons, 10 canards, 10poules, trois vaches et deux chèvres. Le réalisateur Danny Boyle a voulu évoquer ainsi la buconique campagne anglaise. Des spécialistes en animaux comédiens en sont présentement au « processus de sélection » et les candidats retenus ne prendront part aux répétitions que dans la dernière semaine précédant les JO.


C’est tout ? Que non. La maison de paris William Hill a fait savoir qu’elle avait accepté une proposition de 15 livres sterling (24 $) d’un citoyen qui pronostique l’apparition d’un ovni dans le ciel au-dessus du stade olympique pendant la cérémonie. Le preneur aux livres a offert une cote étonnamment peu élevée de 1000 contre 1 pour cette possibilité, compte tenu que : a) les ovnis montrent une tendance de fond à ne faire irruption que dans des lieux isolés, préférablement devant une seule personne ou deux que nul ne croira ; b) selon une majorité de Britanniques, il pleuvra et le ciel sera bas ce soir-là, rendant le visionnement de la soucoupe volante problématique ; et c) tout ovni intéressé à se produire devant le parterre olympique serait immanquablement abattu par un missile sol-air, l’armée de Sa Majesté demeurant plus puissante que toute civilisation extraterrestre, même si celle-ci a parcouru quelques parsecs de cosmos pour venir nous serrer la pince.


Par ailleurs, une interrogation fondamentale surgit à chaque présentation des JO : qui donc assurera le dernier relais de la flamme et allumera la vasque olympique ? À 1 contre 3, Steven Redgrave, cinq fois d’affilée médaillé d’or en aviron de 1984 à 2000, se présente comme le grand favori. Des paris sont cependant aussi enregistrés en faveur de Roger Bannister, le premier humain à franchir le mille en moins de quatre minutes en 1954, et de David Beckham. Le prince William ? Il se retrouve plutôt négligé à 66 contre 1. Mais vous obtiendrez du 500 contre 1, ce qui vaut quand même le risque, si vous prédisez qu’Élisabeth II soi-même en personne arrivera en courant, torche dans une main, sacoche à l’autre bras et multipliant les acrobaties pour tenter de faire des tatas en même temps.


Est-ce qu’on a donc hâte à cette cérémonie, oui ou oui ?


Mais voyez-vous, on n’aura peut-être même pas besoin d’attendre jusque-là. William Hill accepte aussi des gageures relatives au coloré maire de Londres, Boris Johnson, l’homme à la mondialement célèbre tignasse blonde. On peut ainsi parier que, lorsqu’il effectuera sa portion du relais de la flamme, une mauvaise manoeuvre fera en sorte que les cheveux de Johnson prendront en feu. Le hic, toutefois, est que le maire ne participera pas au relais, le CIO interdisant aux élus de le faire pour éviter que la chose ne prenne une tournure politique. Mais bon, mettons qu’il s’en approche…

1 commentaire
  • Line Gingras - Abonnée 4 juillet 2012 15 h 54

    Question

    Est-ce que Susan va chanter?