Long-courrier

Groupe de touristes devant la nécropole de Saqqara en Égypte. Des lecteurs ayant participé à une formule de voyage «semi-organisé» nous informent qu’il leur en a coûté autant qu’un voyage de groupe traditionnel, soit environ 5000 $ par personne, l’avion compris. En outre, ce voyage ne leur a pas laissé la liberté qu’ils espéraient.
Photo: Agence Reuters Peter Andrews Groupe de touristes devant la nécropole de Saqqara en Égypte. Des lecteurs ayant participé à une formule de voyage «semi-organisé» nous informent qu’il leur en a coûté autant qu’un voyage de groupe traditionnel, soit environ 5000 $ par personne, l’avion compris. En outre, ce voyage ne leur a pas laissé la liberté qu’ils espéraient.

Cette semaine, c'est vous, chers lecteurs, qui êtes les rédacteurs en chef de ma chronique. Non pas par fainéantise, mais par désir de connaître vos bons et mauvais coups en voyage.

Bonnes adresses, trucs, tuyaux

L'Égypte sur mesure

Mon mari et moi avons effectué un voyage de trois semaines en Égypte au mois de novembre 2010. Pour nous, il n'était pas question de partir en «voyage organisé», mais comme nous avions entendu dire que les déplacements pouvaient être compliqués à l'intérieur du pays, nous avons fait appel à une agence québécoise spécialisée en «voyages sur mesure». En gros, nous leur avons demandé d'organiser un séjour de quatre ou cinq jours dans le désert occidental, une croisière de trois ou quatre jours sur le Nil, un voyage entre Assouan et Abou Simbel, le parcours en train entre Assouan et Le Caire, ainsi qu'une excursion dans le désert du Sinaï. Nous nous chargions nous-mêmes de réserver les hôtels (sauf dans le Sinaï) et avions prévu quelques journées sans guide, particulièrement au Caire et à la mer Rouge.

Au bout du compte, cette formule de voyage «semi-organisé» nous a coûté autant qu'un voyage de groupe traditionnel, soit environ 5000 $ par personne, l'avion compris. En outre, ce voyage ne nous a pas laissé la liberté que nous espérions. Nous n'avions pas pensé qu'un représentant de l'agence nous accueillerait à chaque étape pour nous conduire à notre hôtel, qu'il viendrait s'enquérir de nos besoins, nous proposer des excursions, etc. D'ailleurs, le coût de ces services, dont nous n'avions pas réellement besoin, s'est avéré très élevé. Par exemple, on nous facturait 50 $ pour venir nous accueillir à l'aéroport du Caire et nous emmener au centre-ville, alors que ce trajet coûte environ 15 $ en taxi ou 18 $ en limousine. D'autre part, il fallait prévoir un pourboire pour l'employé qui nous accueillait près du carrousel des bagages, un autre pour celui qui prenait le relais à la sortie de l'aérogare et un troisième pour le chauffeur... Et c'était la même chose à chaque étape: les accompagnateurs se multipliaient et les pourboires s'additionnaient! Trois accompagnateurs pour l'excursion dans le désert occidental nous ont été imposés: un chauffeur, un guide-cuisinier et un interprète! Trois autres nous ont été soumis pour l'excursion dans le Sinaï: un guide et deux chauffeurs! Nous avions l'impression d'être une espèce de petite ou moyenne entreprise (PME) ambulante!

Mais comment faire autrement si l'on ne veut pas effectuer tout le travail soi-même? On peut faire affaire directement avec une agence de voyages égyptienne, mais les services et les coûts semblent à peu près les mêmes qu'avec une agence québécoise, sauf peut-être si on fait appel à une agence égyptienne spécialisée dans les voyages à la carte sans flaflas (consultez le site www.merveilleuseegypte.com ou contactez l'équipe de Voyage particulier à particulier Égypte sur le site www.server2002.net/simonf. On peut aussi demander à son agent de voyage de faire les réservations de train et/ou d'avion et planifier tout le reste soi-même, en partie à l'avance et en partie sur place. Pour notre part, si c'était à refaire, c'est l'option que nous choisirions. Pour aider vos lecteurs dans leur planification, nous leur recommandons deux hôtels et deux guides. Au Caire, l'hôtel Longchamps est absolument parfait (www.hotellongchamps.com; demandez une chambre donnant sur l'arrière); à Louxor, le Hilton Luxor Resort and Spa est flambant neuf et tout simplement magnifique! Quant aux guides, en voici deux qui parlent un français impeccable et qui pourront vous aider à effectuer vos déplacements et visites à des coûts raisonnables: Mme Afaf Hanafi (afaf.el.arabie@hotmail.com), qui nous a accompagnés dans le désert du Sinaï, et M. Armia Hassaballa (jeremie_francais@yahoo.com), qui nous a fait découvrir les splendeurs de la vallée du Nil.


Anne Michaud, Montréal

La Croatie à vélo

Dans votre chronique du 9 juillet dernier, vous citez un message d’une dame Michaud qui ira en Croatie à vélo en utilisant les circuits de Vélo-Québec et d’Ekilib.

Nous sommes un couple de cyclotouristes dans la soixantaine. Pour notre part, de septembre à octobre 2009, nous avons effectué un parcours de six semaines, ayant comme points marquants les lieux suivants (dans l’ordre): Zagreb, la péninsule istrienne (Pula, Porec, Labin) pour le traversier vers Cres, un saut à l’île de KRK pour traverser sur Rab, puis Pag, Zadar et la côte jusqu’à Split, sans oublier un à coté vers Plitvice, à ne pas manquer. Retour en autocar (ils prennent les vélos et les bagages) vers Zagreb, puis retour au Québec.

Nous avons fait quelque 1600 kilomètres et adoré le séjour, mis à part quelques côtes impressionnantes (dont une 20 % à gravir à Pag). Sinon, le circuit se fait bien.
Nous pouvons répondre aux questions des personnes intéressées et nous avons mis sur Vimeo un petit montage de photographies de notre voyage: http://vimeo.com/23112889


Claude Chamberland et Diane Auger, Québec

Les hôtels de Rio de Janeiro

Je vous avais promis des nouvelles de mon hôtel carioca de Flamengo, l'Único (Rua Buarque de Macedo). À l'instar du Télémarque (rue Daguerre), cet hôtel 1 étoile a donné un coup de balai et de pinceau et en a profité pour hausser son prix à 118 reais (environ 72 $CAN). Et toujours pareillement à son vis-à-vis du 14e, on n'arrête pas le progrès: on a enfin accès «aux internets» (comme dirait Jean Dion) dans les chambres.

Pour avoir logé au Carlton Palace, un 5 étoiles de Poços de Caldos (MG), je peux dire que le prix des hôtels est deux ou trois fois plus cher à Rio qu'en province, surtout si on est à dix heures de route de la mer, alors que l'Único se trouve à cinq minutes à pied de Guanabara avec le Pão de Açucar en face. Bonne continuation!


André Joyal, Montréal

Guides francophones pour Venise

En réponse à la demande de M. Villeneuve de Gatineau pour un guide francophone à Venise, je lui suggère de se rendre à l'adresse électronique suivante: www.e-venise.com. Je crois qu'en communiquant avec Luc Carton, qui gère cette adresse, M. Villeneuve trouvera avec succès un guide francophone. De même, à quiconque cherche à Venise un B&B, je recommanderais sans hésitation le Corte Campana (www.cortecampana.com). Ce B&B de trois chambres est géré par Riccardo, le fils de la propriétaire, et il est situé à cinq minutes de la piazza San Marco. Riccardo se ferait sûrement un plaisir d'aider quiconque à planifier son séjour à Venise.

Pierre de Breyne, Ottawa

À propos des Westfalia

Nous avons des Westfalia depuis une dizaine d'années et nous avons fait deux voyages en Europe dans ces véhicules. «C'est la seule façon d'aimer», comme dit la chanson, pour parcourir l'Europe... et hors saison.

À propos de D. Papieau et du site westafalia.com: l'autre jour, j'ai marchandé pour remplacer le câble d'odomètre de notre Westfalia et M. Papieau m'en demandait 120 $ plus taxes. Je l'ai eu pour moins de 60 $ à www.busdepot.com (transport compris). M. Papieau offre tout de même un produit intéressant avec ses Mercedes garanties trois ans, mais ses produits sont chers.

P.-S. On vous lit chaque semaine avec grand intérêt.


Gilbert et Sylvie, Val-David

À lire, à voir, à écouter

- Très beau livre, qu'Éternelle route 66 (au coeur de l'Amérique), de Marie-Sophie Chabres et Jean-Paul Maddeo, chez l'excellent Gründ. Avant de l'ouvrir, on est certain de deux choses: la qualité des images et la rigueur des textes qui les accompagnent.

Ce livre est élaboré à la manière d'un road movie, partant de Chicago pour traverser les États-Unis sur plus de 3600 kilomètres et huit États.

Les auteurs, qui forment un couple, ont fait le trajet en moto. Cela donne de très beaux arrêts sur images sur des gens et des lieux.

Musées, restos, haltes routières, «bons et méchants», sécheresses, herbes folles, cactées, rivières, tout y passe.

Banques devenues restaurants, la plus grande croix de l'Ouest... Un parcours initiatique sous forme de livre de chevet routier... Un guide non ampoulé. C'est tellement rare!

- Dans un registre totalement différent, il est toujours intéressant d'intellectualiser quelque peu une destination que l'on croit connaître sur le bout des doigts. Cela change des sempiternelles formules que sont «secret bien gardé», «nature luxuriante», «coup de coeur» ou «à ne pas manquer»...

Avec le recueil Vues du Québec, un collectif édité par les éditions du Québec français, on consulte des historiens, des politologues, des géographes, des auteurs, etc. En tout, une cinquantaine de collaborateurs surfent sur la culture, la nature et toutes les parcelles du Québec que l'on doit connaître davantage. Un livre pour savoir, et non pas simplement pour voyager.

- Vous voulez apprendre une langue étrangère, outre l'anglais, l'espagnol et l'italien, et vous amuser? Pourquoi pas l'arabe littéraire dans le livre de poche Assimil? On le retrouve aussi dans la collection «Sans peine», avec guide de lecture et surtout disque compact audio. Mettez cela dans la voiture et vous verrez: ou bien vous apprendrez avec le sourire, ou bien vous rirez aux éclats, ou bien vous jetterez le CD par la fenêtre de votre auto. C'est la répétition qui tue. Un peu comme un muezzin qui voudrait vous faire la leçon, mais en plus gai.

Même combat pour l'apprentissage du coréen, avec des disques compacts d'une heure et des miniguides à parcourir. Assimil propose aussi, entre autres langues, l'albanais, le luxembourgeois et le zoulou... En main, c'est bien; mais en disque, c'est bien plus drôle!

***

Pour vos questions, bonnes adresses, découvertes, trucs, envies, bons et mauvais souvenirs de voyage: lkiefer@ledevoir.com.

***

Pour mon blogue: www.ledevoir.com/liokiefer.

À voir en vidéo