Et puis euh - Chaud devant (et derrière aussi)

Fait-il chaud, ou ne s'agit-il que d'une illusion d'optique? Il faut se méfier des illusions, comme quand par exemple la Corée du Nord dit espérer pouvoir peut-être si ça ne vous dérange pas trop accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 2018 qui ont été confiés à Pyeongchang, au Sud. Ben tiens. Ça vous regarde en chien de faïence, ça menace de vous balancer une bombe nucléaire en pleine poire à tout moment, et ça veut les Jeux olympiques, grand symbole de fraternité universelle et de communion dans les idéaux les plus nobles du sport?

Remarquez, c'est bien possible. Après tout, le Comité international olympique n'a-t-il pas déclaré, après l'attribution des Jeux d'été de 2008 à Beijing, que la présentation des JO constituait une excellente source de démocratie, de droits de la personne, de vitamine C et de quantité d'autres choses bonnes pour la santé générale? Or la Chine, trois ans plus tard à peine, est bel et bien pleine de liberté et d'élections générales. Il paraît même qu'on y a élu récemment beaucoup de néodémocrates. On dit merci les cinq anneaux.

Mais ce n'est point une illusion: il fait vraiment chaud. Tenez, lundi, à l'occasion d'un programme double au Target Field de Minneapolis, les analystes de Fox Sports North Anthony LaPanta et Roy Smalley ont cassé un oeuf sur leur table de travail. L'indice de chaleur atteignait les 44 degrés Celsius. L'oeuf a cuit.

Il ne manquait que les petites pétaques brunes.

***

Nous savons déjà que le monde est dingue. Nous devrions avoir d'ici quelques jours une idée d'à quel point exactement.

On a évoqué ici, récemment, le 3000e coup sûr en carrière de Derek Jeter (qui était un circuit), le gars qui a attrapé la balle dans les gradins du champ gauche au Yankee Stadium et l'a remise à Jeter sans rien demander en retour alors qu'il aurait pu la vendre à fort prix, etc.

Or voici que MEARS, une entreprise de Milwaukee spécialisée dans les encans en ligne, mettra aux enchères une autre balle. La famille d'un spectateur qui a attrapé une fausse balle frappée par Jeter pendant la présence au bâton qui devait se solder par le 3000e veut en effet savoir combien de beaux billets verts elle pourrait aller chercher. La mise aux enchères commence demain et se poursuivra jusqu'au 30 juillet.

Et de la somme qui sera proposée, messieurs dames, nous pourrons tirer certaines conclusions quant à l'humain, son oeuvre, son destin, sa condition générale et son amour déraisonnable des fausses balles. (En ce qui a trait à ce dernier élément, allez jeter un coup d'oeil dedans les internets. Ils regorgent de vidéos montrant des intellectuels qui tentent d'en capter en tenant un enfant dans leurs bras, qui laissent tomber ledit enfant ou qui se chamaillent simplement. Le 7 juillet, un homme est même mort lors d'un match des Rangers du Texas quand il s'est penché pour attraper une balle fausse que lui envoyait Josh Hamilton. Il s'est trop penché et il a basculé par-dessus la balustrade des gradins et atterri 20 pieds plus bas sur un plancher de béton. Cela sous les yeux de son fils de 6 ans.)

Des fausses balles, et des bonnes aussi. Il faut toujours se rappeler la déclaration de Richard Bond, encanteur de la maison Leland de New York, lorsque la balle du 70e circuit de Mark McGwire en 1998 avait été offerte sur le marché (et s'était vendue plus de 3 millions): «People like to own stuff. People are sick.»

***

Dans la catégorie «Non non, la rectitude politique ne va jamais trop loin», les Argonauts de Toronto ont récemment dû retirer une affiche promotionnelle à la suite de plaintes. L'affiche disait: «Home is where the heart is. It's also where we hurt people.» Certains y ont vu une incitation à... la violence domestique.

Sur Facebook, d'autres ont par ailleurs signalé que l'accent, au football, ne devrait pas être mis sur le fait de faire mal à quelqu'un.

Hé ben.

***

Et si on profitait du petit creux de juillet pour se mettre à jour dans le dossier Tiger Woods. Vous allez voir, c'est tout à fait passionnant et pas du tout de nos affaires.

Donc, l'une des maîtresses de Woods était Rachel Uchitel. Il lui aurait versé 10 millions pour qu'elle se la ferme, mais elle est allée parler à l'excellente émission Celebrity Rehab with Dr. Drew, entre autres, et les avocats de Woods la poursuivent. Pendant ce temps, Elin Nordegren, l'ex de Woods, a un nouveau copain, un riche monsieur du nom de Jamie Dingman.

Or il appert que Dingman aurait déjà eu une liaison avec Rachel Uchitel, dont il n'aurait pas parlé à Nordegren, ce qui aurait profondément ébranlé cette dernière. Pendant cette liaison, Uchitel aurait d'ailleurs dit à Dingman qu'elle couchait avec Woods. Uchitel aurait ensuite laissé Dingman alors qu'elle se rapprochait de Woods. Et Dingman lui aurait dit: «C'est correct. Je vais fréquenter Elin.»

Uchitel et Dingman auraient passé quelques jours ensemble dans une maison appartenant à un dénommé Chris Barish juste avant que le scandale Woods éclate. Or à ce moment, Barish était lié à Jennifer Madden, qui s'avère être la source qui a vendu la mèche des conquêtes de Woods au National Enquirer. À suivre.

Passionnant, pas du tout de nos affaires et très, très compliqué.

À voir en vidéo