Et puis euh - Dur à avaler

Comme si le monde n'allait pas déjà assez mal comme ça, voici qu'une controverse dans le domaine du hot-dog, pourtant ordinairement guilleret et folâtre, pointe son hideux museau.

Mardi, j'eus l'occasion de vous entretenir du concours de mangeurs de hot-dogs Nathan's, tenu chaque année le 4 juillet à Coney Island. (Selon des sources, il n'existe aucune meilleure manière de célébrer l'indépendance des États-Unis que de se bourrer le portrait de trucs riches en calories et pauvres en tout le reste.) Je dois d'ailleurs profiter de l'occasion pour apporter un amendement: j'écrivis alors que le gagnant, Joey Chestnut, avait ingurgité 64 saucisses et pains en 10 minutes, alors qu'il n'en engouffra en réalité que 62, ce qui est quand même relativement moumoune. Motif de la méprise: je glanai l'information erronée sur un site de bonne réputation dans les internets, qui la corrigea peu après à mon insu alors que j'étais déjà parti à mon cours de poterie théorique. Aussi, si vous avez enduit d'erreur vos convives dans un cocktail mondain en évoquant ce nombre de 64, veuillez leur écrire un par un et leur dire que c'est la faute des internets, qui sont capables d'en prendre.

Donc, une controverse, gracieuseté du Japonais Takeru Kobayashi. Ce dernier a remporté le Nathan's six fois de suite de 2001 à 2006, mais il est en froid avec le circuit Major League Eating et banni depuis deux ans parce qu'il refuse de signer un contrat d'exclusivité qui l'empêcherait de participer à des compétitions organisées par d'autres groupes de sustentation massive.

L'an dernier, Kobayashi avait fait parler de lui lorsqu'il avait fait irruption sur l'estrade de Coney Island après l'épreuve, apparemment dans le but de perturber la cérémonie de remise des prix. Mis en état d'arrestation, il avait passé quelques heures derrière les barreaux, après lesquelles, appelé à commenter l'épisode, il aurait dit: «J'ai faim.»

Toujours tenu à l'écart de la vraie affaire, Kobayashi a décidé de tenir lundi sa propre séance de dégustation délicate de chiens chauds.

Installé sur le toit d'un bar de Manhattan, le 230 Fifth, il a procédé avec à ses côtés un écran géant montrant en simultané le concours Nathan's. Le tout était filmé et il avait des témoins, dont le Wall Street Journal qui bloguait les deux événements en direct, ce qui tend à montrer un peu que l'univers de l'alimentation hyper-express est à prendre sérieusement au sérieux.

Et qu'est-ce qui est arrivé, vous pensez? Fectivement, Kobayashi a fait mieux que Chestnut. Soixante-neuf (69) hot-dogs en 10 minutes. Et non seulement Kobayashi a battu Chestnut, il a aussi fracassé le record de tous les temps, 68, établi par Chestnut en 2009.

Mais le président de la Major League Eating, George Shea, a qualifié le tout de «farce» et donné à laisser sous-entendre à demi-mots à peine couverts que la marque ne sera pas homologuée. «Le champion du monde, a-t-il dit, est couronné à Coney Island. Ç'a toujours été comme ça, et ce le sera toujours.» Kobayashi, lui, prétend évidemment que le titre est sien.

Non, messieurs dames, il n'y a jamais rien de simple en ce bas monde. C'est dur à avaler, dans le sens de, mais que voulez-vous.

***

Selon des sources, mais pas les mêmes que tout à l'heure, un obscur groupe de musique de drogués appelé U2 se produira à Montréal demain et samedi. Son chanteur serait un certain Bonneau, mais ses parents ont manqué d'imagination et ne lui ont pas donné de prénom. En tout cas, les foules l'aiment tellement que, lorsqu'il apparaît sur scène, on lui offre une ovation de tous les diables, connue sous le nom d'«accueil Bonneau». (Tambour et cymbale. Je vous remercie.)

Ça n'a l'air de rien comme ça, mais U2 a eu son effet sur le merveilleux monde du sport™ cette année. Du 24 au 26 juin, les Marlins de la Floride ont été contraints de disputer une série «à domicile» à Seattle, puisque le Sun Life Stadium de Miami Gardens était occupé par les préparatifs pour un spectacle du groupe le 29. C'est qu'il y en a du stock, et que ça prend du temps à installer. Une scène de 360 tonnes, un écran vidéo de 14 000 pieds carrés, une structure en forme de quelque chose de 164 pieds, 400 tonnes d'acier, vous voyez un peu le topo.

Ça prend du temps à installer, et ça laisse des traces. Ce 26 juin, U2 était à East Lansing, dans le stade des Spartans de l'Université Michigan State. Le terrain s'est ramassé passablement endommagé après le show. Mais voyez-vous, la vie est un peu plus simple en ce bas monde quand on a de l'argent.

Les dirigeants de l'établissement ont donc informé le groupe qu'il faudrait un nouveau terrain, aménagé au coût de 253 000 $. La réponse: «O.K.» Juste ça: O.K.

***

Les Rangers du Texas ont offert il y a quelques jours des contrats à deux prospects de la République dominicaine, les voltigeurs Nomar Mazara et Ronald Guzman. Mazara recevra plus de 5 millions de dollars en prime à la signature et 3,5 millions seront versés à Guzman.

Particularité: les deux joueurs sont âgés de 16 ans.

Excusez-moi, je vais aller perdre connaissance.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • Gaston Bourdages - Abonné 7 juillet 2011 07 h 22

    ...espérant que vous reprendrez vite...vite...

    ...connaissance parce que ma rate continue d'avoir viscéraux besoins de se nourrir...pas de hot-dogs...mais de vos délirants propos. «Batêche» que «c'est l'fun» de pouvoir lire votre moqueuse...lire ici amusante prose. Lorsque je regarde le «d'où je viens?» et le «où je suis?» ou encore le «où j'en suis», vous lire Monsieur Dion, m'est un privilège pour lequel j'ai tant et tant de raisons de dire MERCIS. Oui, mercis à TOUT ce qui m'a permis et permet...d'être...tout court...ici et maintenant.
    Monsieur Dion, vous faites partie d'un de mes bonheurs de ce jour. Mercis.
    À vous santé, Amour et le PLUS de ce qui vous nourrit le MIEUX le coeur, l'esprit et l'âme !
    Gaston Bourdages
    Simple citoyen - écrivain en devenir
    Saint-Valérien de Rimouski
    www.unpublic.gastonbourdages.com