Médias - Bouette et désinformation

On attendait le pire. On l'a déjà. Trois semaines à peine après son lancement, la nouvelle chaîne d'information continue Sun News TV patauge dans la bouette et la désinformation. Ce réseau n'est donc pas juste la Fox du Nord, conservatrice à regret, prophétisée et crainte par ses détracteurs: c'est aussi carrément de la télé poubelle qui racole aux bas instincts, aux bobards, au sensationnalisme et au populisme.

Les preuves s'accumulent tristement. Vendredi, vers 20h30, la chaîne de Quebecor Media a lancé une nouvelle bombe fétide en révélant que le chef du NPD avait été interpellé par la police de Toronto, tout nu, dans un salon de massage, en 1996. Jack Layton était alors conseiller municipal. Aucune accusation n'a été portée contre lui.

Les animateurs ont beuglé pendant des heures au sujet du scoop prétendument déterré dans un carnet de notes d'un ancien policier anonyme. D'ailleurs, ils ne font que ça sur cette chaîne, invectiver, s'énerver, s'offusquer, y compris devant les invités. La programmation, surtout en soirée, ressemble à une sorte de Franchement Martineau (LCN) mis en image par l'équipe de call-tv. En plus, les animatrices «pitounifiées» abondent ici et là.

À qui profite la faute?

Mais bon, ce week-end, si les réseaux sociaux ont surchauffé, les autres médias traditionnels ne se sont pas enflammés. Les adversaires des néodémocrates ont refusé de commenter. M. Layton a parlé d'une campagne de dénigrement et a déposé une plainte. La police enquête sur la fuite.

Saura-t-on jamais qui a lancé Sun sur cette vieille piste fangeuse? La plupart du temps, surtout en campagne électorale, le média sert de relais au message d'un groupe intéressé. Un reporter du National Post a gazouillé samedi qu'il s'était fait offrir l'histoire par un libéral il y a deux ans. Dès jeudi, une rumeur circulait à Ottawa selon laquelle les libéraux avaient de l'explosif en poche. D'autres supputent une stratégie de désinformation du Parti conservateur du Canada (PCC) pour masquer la véritable source.

On sait par contre que, deux jours avant, le 27 avril, le président de Quebecor Media, Pierre Karl Péladeau, prenait exceptionnellement le clavier pour révéler une campagne de désinformation ayant affecté son réseau canadien-anglais. Dans une lettre ouverte publiée dans ses journaux, M. Péladeau révélait qu'un collaborateur du premier ministre Harper, Patrick Muttart, avait fait circuler un dossier comprenant une photo censée représenter le chef libéral en habit de combat, en Irak, en 2003. Ce n'est pas Michael Ignatieff sur le cliché, et la grande manipulation exposée a entraîné le congédiement de M. Muttart.

M. Péladeau a voulu en faire la preuve du non-alignement idéologique de son nouveau réseau télé décrit comme conservateur avec un petit «c», pas avec un grand. En fait, certains de ses plus hauts dirigeants viennent bel et bien du PCC.

Des pommes pourries


Surtout, sa dénonciation publique, bien qu'appréciable, passait sous silence le fait qu'un premier assaut de la campagne mensongère conservatrice avait porté ses fruits. Une semaine avant sa lettre publique, les journaux Sun ont publié un article alléguant que M. Ignatieff avait aidé les États-Unis en tant que stratège militaire basé au Koweït en prévision de l'invasion irakienne. La grossière accusation a été discutée pendant deux heures pleines au nouveau réseau Sun TV News.

En même temps, aux États-Unis, le président Obama devait publier son extrait de naissance pour faire taire la désinformation dite du «complot nativiste» voulant qu'il soit né ailleurs qu'aux États-Unis. La présidence est réservée aux citoyens américains nés sur le territoire de la République. La bouillasse lancée sur M. Layton rappelle aussi des pratiques courantes des campagnes du Sud mêlant morale et politique, vie publique et vie privée.

Faut-il en plus rappeler le triste bilan du gouvernement Harper en matière de contrôle de l'information? Le bureau du premier ministre muselle même les ministres. Pendant la campagne, le chef conservateur a refusé de répondre à plus de cinq questions des journalistes par jour.

On doit juger un arbre à ses fruits. Et habituellement, les pommes pourries tombent elles aussi au plus près du tronc...

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

6 commentaires
  • Guylaine Vezina - Inscrit 2 mai 2011 07 h 34

    Tout va bien Mme la Marquise

    Restera toujours Météo média pour véritablement informer le citoyen!

  • Kirou - Inscrit 2 mai 2011 08 h 44

    et que dire de l'agence QMI !

    Sans surprise, l'agence QMI ( agence de presse crée par Quebecor pour remplacer les journalistes en lock-out du Journal de Montréal ) a diffusé largement la fameuse "bombe" de Sun News TV, reprise évidemment par tous les médias de Quebecor. Le Journal de Montréal en a fait sa manchette.
    Àprès la télé poubelle, l'agence poubelle...

  • Gilles Teasdale - Abonné 2 mai 2011 09 h 16

    Poubelles

    Radio poubelle,journal de M poubelle,T.V. poubelle deux sur trois M.Péladeau très bonne moyenne.


    Gilles Teasdale

  • Richard Larouche - Inscrit 2 mai 2011 11 h 42

    PKP nourrit le cynisme

    D'entrée de jeu, le nom de la châine de TV à Péladeau (Sun News TV) est inadéquat : ce n'est pas une chaîne de nouvelles, mais plutôt une chaîne de désinformation aussi crapuleuse que les radio-poubelles de Québec (ex: CHOI). Après ça, on se demande pourquoi le cynisme continue à gagner du terrain. Je ne suis pas un partisan du NPD parce que ce parti a appuyé la loi sur l'ingérence référendaire de Stéphane Dion, mais je suis totalement en désaccord avec ce genre d'attaques personelles visant la vie privée d'un candidat.

  • M. Julien - Abonné 2 mai 2011 17 h 37

    Sun News et le Tea Party


    Sun News et le Tea Party : les deux côtés d’une même médaille, tout simplement