Pour en finir avec l'astrologie et autres pseudo-sciences

Un pharmacien montre une capsule contenant des médicaments homéopathiques.
Photo: Mychèle Daniau/AFP Un pharmacien montre une capsule contenant des médicaments homéopathiques.

Fatal? Vous vous pensiez généreux, sensible, rêveur et proche de la terre? Erreur: depuis votre naissance, vous êtes calculateur, radin, terre à terre et franchement plus attiré par l'eau. Peut-être même un peu mesquin.

La semaine dernière, un astronome de Minneapolis, aux États-Unis, un dénommé Parke Kunkle, a créé toute une commotion dans l'univers ésotérique de l'astrologie en affirmant avec une assurance scientifique certaine que les signes astrologiques qui se répandent dans les publications et magazines populaires reposent depuis toujours sur une incroyable erreur. Ou une désolante fraude, c'est selon.

C'est même écrit dans le ciel — pour de vrai, cette fois: en 3000 ans, soit l'âge de l'astrologie, fondée à l'époque babylonienne, «l'axe gravitationnel de la lune a fait osciller la terre autour de son axe, et a engendré un mois de décalage dans l'alignement des étoiles», explique l'homme, membre de la Minnesota Planetarium Society, dans les pages du Star Tribune. Décalage qui forcément affecte tous ceux qui croient en un destin lié aux astres.

Le détail n'a jamais été pris en compte par les marchands de rêves, d'espoirs et de formules creuses qui, depuis des lunes, indiquent que «la lune nous donne beaucoup de charisme», qu'«un téléphone et des invitations [nous] prouveront que [nous] comptons pour les amis», ou encore que les «défis [nous] stimulent toujours [et qu'il y] en aura aujourd'hui». En tout cas, l'horoscope du Journal de Montréal tenait ces propos mardi dernier.

Pourtant, selon Kunkle, qui n'a fait que répéter une vieille théorie connue de la communauté astronomique depuis des lunes sous le doux nom de «précession des équinoxes», à sa naissance, un soi-disant Lion a finalement le soleil dans la constellation du cancer. Le Bélier? Il a un soleil en poisson. Quant à une partie des Sagittaires, leur soleil serait finalement dans une 13e constellation, dont l'astrologie moderne fait toujours abstraction: le Serpentaire.

Vous cherchiez des certitudes dans l'astrologie pour combler un certain vide et une peur du lendemain? C'est finalement l'angoisse du doute qui risque d'habiter la Balance devenue Vierge, ou le Verseau désormais forcé de composer avec les pas toujours joyeux traits de caractère du Capricorne.

Au tour des autres

À moins de croire que l'homme a déjà côtoyé les dinosaures, on savait que l'astrologie était une grande fumisterie. L'astronome américain, dont l'horoscope n'avait certainement pas prédit la commotion qu'il a induite, en a finalement fait une démonstration scientifiquement implacable, aussi belle à voir que souhaitable pour d'autres pseudo-sciences qui, tout comme l'astrologie, aiment abuser de la crédulité des mortels pour générer des profits.

Des suggestions? L'homéopathie, tiens, pour commencer. Depuis des années, cette industrie a réussi un amusant tour de force: vendre des placebos en faisant croire qu'il s'agit de remèdes médicaux actifs contre la grippe, les rhumatismes, les douleurs dentaires, les troubles intestinaux... Entre autres. Ça revient finalement à faire de l'argent avec de l'eau.

En 2005, une étude indépendante et sérieuse publiée dans le très crédible journal scientifique The Lancet a d'ailleurs confirmé la chose. Huit scientifiques suisses et britanniques ont passé au crible 200 études cliniques comparant les effets des médicaments classiques, des solutions homéopathiques et des placebos sur des infections respiratoires, des douleurs articulaires et des troubles gastro-intestinaux. Et la conclusion est impitoyable: l'homéopathie n'a finalement pas plus d'effet sur la santé qu'un placebo.

Depuis 150 ans, les tenants de cette croyance — puisque c'est bien de cela qu'il s'agit — cherchent à démontrer le contraire et surtout se complaisent dans des études complaisantes à la méthodologie douteuse, seule façon pour eux de donner du lustre à des granules qui ne peuvent en avoir. À moins de les utiliser pour prouver leur inefficacité.

C'est ce qu'a fait un groupe de 300 sceptiques britanniques l'an dernier. Pour démontrer par l'expérience que cette histoire de substance active ultradiluée, fondement de l'homéopathie, n'est que du flan, ils ont organisé... un suicide collectif à l'arsenic en dose homéopathique. La dilution était de 9 CH, soit neuf dilutions de dilutions, comme celles prescrites pour la noix vomique, fruit du Strychnos nux vomica, pour aider les nourrissons à s'endormir. Ou plus exactement pour faire croire que cela peut être possible.

Orchestrée par la Merseyside Skeptics Society de Liverpool, cette mise à mort collective s'était déroulée le 30 janvier à 10h23. Elle visait aussi à faire pression sur une chaîne de pharmacies, au pays de Camilla Parker Boyles et de son prince, pour l'inciter à retirer des tablettes ce genre de produits sans effets. Notons qu'il n'y a eu aucune victime.

Le granule sans effet, qu'on retrouve aussi en quantité appréciable dans les pharmacies du Québec, n'est pas la seule à appeler une énième mise à mort scientifique afin de remettre les promoteurs de ces pseudo-sciences à leur place: celle au-dessus de laquelle se trouve l'inscription «charlatan». Les tables tournantes aussi gagneraient à être exposées au même traitement.

Le sympathique regroupement des Sceptiques du Québec en a la certitude. En marge de l'émission Rencontres paranormales présentée sur les ondes de TVA — une chaîne populiste —, il cherche en effet à démontrer scientifiquement qu'il est possible de parler avec des morts par l'entremise d'une table, comme l'a suggéré avec effets de style et un triste sérieux cette émission animée par Chantal Lacroix.

Les médiums faisant tourner des tables sont donc invités à faire la preuve de leur prétention en répondant à «cinq questions simples connues d'un mort et d'un proche vivant, mais impossibles à deviner», écrivent-ils sur leur site. En cas de réussite, le médium recevra la somme de 10 000 $.

Oui, le défi est plus que simple. Mais si on se fie à la carte du ciel de ce regroupement, qui pourfend les dogmes et les croyances au nom de l'intelligence humaine, il est aussi facile de prédire que ce projet ne lui coûtera pas très cher et surtout qu'il n'affectera pas trop son budget de développement pour 2011.

***

Vous pouvez aussi suivre notre journaliste sur Twitter: twitter.com/FabienDeglise

À voir en vidéo