Long-courrier - Expedia.ca ou agence?

Expedia.ca ou agence?: «Je cherche à connaître les avantages d'utiliser le site Expédia.ca ou les services d'une agence de voyages. Je ne peux évidemment pas poser la question à l'un ou à l'autre pour des raisons évidentes. Nous planifions, mon épouse et moi, un premier voyage hors du pays depuis fort longtemps. Il s'agit d'un séjour d'une dizaine de jours à Paris en mai 2011. Nous ne voulons pas de voyage organisé avec guide où nous visitons quatre églises en avant-midi, puis trois musées en après-midi, avec 15 minutes pour le repas "parce qu'on est en retard pour la prochaine visite" (des voisins l'ont vécu).

«Ce que nous cherchons, c'est le transport aérien, l'hébergement en hôtel (3-4 étoiles) incluant le petit-déjeuner et les transferts. Nous préparerions nous-mêmes notre horaire de visites que nous ferions à notre propre rythme et les déplacements sur place se feraient par transports en commun.

«J'ai déjà fait quelques recherches sur le site Expédia.ca et j'ai trouvé des forfaits abordables qui semblent intéressants. On y affirme que les prix comprennent les taxes et les frais de service. On dit aussi qu'une taxe locale sera facturée. Mais qu'en est-il des frais cachés qu'on retrouve souvent chez certains transporteurs aériens, comme la surtaxe de carburant, les frais de décollage, d'atterrissage, d'améliorations locales, les frais de ceci et de cela?

«Est-ce qu'une agence de voyages peut offrir des forfaits à des tarifs concurrentiels? Est-ce que le service après-vente d'un site comme Expédia.ca est adéquat? En fait, est-ce que Expédia.ca offre les mêmes services avant, pendant et après, pour le même prix (ou pour moins cher), qu'une agence de voyages?»

Gilles Paquette, Québec

De façon générale, il n'y a aucun avantage spécifique à choisir Expedia.ca par rapport à une agence de voyages traditionnelle, mais le site a un avantage sur d'autres sites en Amérique du Nord ou en Europe: il possède un permis du Québec, ce qui est important en cas de problème. Cela dit, en cas de problème, ce n'est jamais vraiment simple, permis ou pas.

Je vois de temps en temps des tarifs intéressants sur Expedia.ca, mais à l'heure du Web tous azimuts, les agences de voyages qui ont réussi le virage informatique ont accès à des tarifs aussi décoiffants. J'en veux pour preuve des agences comme Voyages en direct à la place Victoria, Voyages 4 Saisons à Outremont, ou encore Incursion Voyages à Québec, qui n'ont pas à rougir de leurs tarifs.

De plus, vous risquez d'obtenir plus de renseignements auprès d'une agence de voyages traditionnelle si, par chance, vous tombez sur un agent qui connaît par coeur le thème de votre voyage.

Par contre, il faut se méfier lorsqu'un agent veut vous vendre tel produit à tout prix. Ce n'est pas toujours parce que c'est le meilleur, mais souvent parce que le voyagiste donne plus de commission. Il y a quelques semaines, on a observé un sursaut des produits de Vacances Air Canada. Sans mettre en doute la valeur de ceux-ci, le sursaut en question correspondait comme par hasard à des commissions supérieures à la concurrence, pour une période.

À ce sujet, je vous suggère de consulter mon blogue, dans la troisième semaine de janvier (www.ledevoir.com/liokiefer), dans lequel je présenterai un dossier complet sur les tarifs: qui gagne quoi, commissions, frais cachés, produits dérivés des compagnies aériennes, etc.).

Pour ce qui est de votre voyage à Paris, vous pouvez tout faire de chez vous... Avion? Les sites www.airfrance.ca ou www.airtransat.ca. Pour l'hôtel, le Guide du routard (www.routard.com/guide_annonces/code_dest/paris.htm) consacré aux hôtels de charme de la capitale française (avec vérifications sur le Web pour chacun). Pour les visites à Paris (musées, expos et spectacles), L'Officiel des spectacles (www.offi.fr) et pour les transports, www.ratp.fr. Il ne reste qu'à partir.

Cuba libre au jour de l'An

«Nous avons acheté un vol pour La Havane: départ le 26 décembre et retour le 3 janvier. Nous ne connaissons pas du tout l'île et voudrions passer un peu de temps à La Havane (dans une casa particular) et un peu de temps sur une plage où l'on pourrait faire de la plongée avec masque et tuba. Est-ce faisable en huit jours? Si oui, quel ordre est le meilleur? Quelle est la plus belle plage proche de La Havane? Et où passer le Nouvel An?»

Marie Hélène, Montréal

Pour passer le Nouvel An à Cuba, privilégiez La Havane. Pour la plage la plus agréable aux abords de la capitale, c'est celle de Playa del Este, du côté de Playa Santa Maria del Mar. Pour la plongée, par contre, c'est nul; pensez plutôt à celle de Jibacoa. D'autres plages... Playa Guanabo et Boca Ciega: étroites et très prisées les fins de semaine par les Havanais, discos et restos aux alentours; Bacuranao, à 12 kilomètres de La Havane: fréquentée exclusivement par les familles cubaines, elle est enclavée dans une petite crique et son sable est très granuleux; Mi Cayito: sable blanc et clientèle homo; Baracoa El Salado: pas beaucoup de sable, mais juste après, l'aquarium.

Pour une casa particular du côté de La Havane: www.uniterre.com/chambre-chez-l-habitant.php. Casa Chez Nous est une des bonnes casas particulares du Habana Vieja où on parle le français.

  • 862 6287, cheznous@ceniai.inf.cu.

Un hôtel où on risque de faire la fête: Hostal Valencia. C'est un hôtel particulier dans un immeuble du XVIIIe siècle, situé près de la Plaza de San Fransisco de Asis: une douzaine de chambres dans un quadrilatère qui domine un patio où l'on prend le petit-déjeuner, avec des plantes tropicales qui ont le sens du farniente et de la dégoulinante feuillue. Meubles antiques et balcons qui donnent sur la rue (quelquefois, les nuits sont agitées). Un resto y fait dans la paella sans génie et un bar pour siroter un cuba libre aux petites heures de la nuit. Un personnel super sympa et souriant qui n'essaie pas de vous refiler des cigares, et l'impression de vivre La Havane des années 30, l'air climatisé en plus. Chambres doubles à 85 $, avec petit-déjeuner:


Quant aux restos, mentionnons La Divina Pastora pour les fruits de mer, El Patio pour les perroquets et une cuisine bien épicée, Don Giovanni pour la pizza, La Cecilia pour le jardin tropical et le menu créole; Los Cactus pour la musique et le bistec argentino, Los Nardos pour les langoustes et la gastronomie espagnole, et enfin La Guarida pour la cuisine de gourmet et le lieu du tournage de Fraise et Chocolat. Office de tourisme cubain à Montréal:  514 875-8004/05.

***

À lire

  • Écovillages, un petit bouquin super sympathique de 150 pages, par Jonathan Dawson, aux Éditions Yves Michel. On les appelle les «labos de modes de vie écoresponsables». Mais ça mange quoi en hiver? Ce manifeste pour une conscience planétaire nous l'apprend avec de nombreux exemples dans le monde. De la production au recyclage des denrées biologiques locales à la création d'une culture de la paix, en passant par des modèles d'économie alternative, on se prend à rêver.
  • Voyages Crazy, de Chantal Allès et Delphine Menut, chez Gründ. Nous sommes loin des voyages qui fleurissent dans la galerie marchande des agences traditionnelles. Châteaux de glace en Chine, hôtel dans un Boeing, une grue ou un tonneau, festival de course de poules, accessoires, chaussures... Pas si crazy que cela, après tout: peut-être simplement décoincé.
  • Les plages et les grèves de la Gaspésie, chez Fides. Sous la responsabilité de Josée Kaltenback, il s'agit d'un parcours maritime de plus de 600 kilomètres où on aborde beaucoup d'aspects: historique, scientifique, visuel, culturel. Cartes et illustrations viennent compléter ces propos ensablés.
  • 1000 idées de voyages - Du plus classique au plus décalé, chez Lonely Planet. Solstices d'hiver, destinations extrêmes, familiales, croisières en voiliers, les meilleurs plats sur le pouce, le meilleur thé, les fêtes loufoques... Il y en a pour tous les goûts, mais pas par tous le coûts. La majorité des propositions coûte la pelce di foufouni (peau des fesses).
  • La Vie secrète des halles de Paris, par Philippe Melhot, chez Omnibus, un livre de photos qui reprennent les écrits de Zola pour son Ventre de Paris. Témoignages des auteurs du temps, illustrations et photographies rares: on constate que Paris a changé. Malheureusement ou heureusement? En lisant cet immense travail de recherche, je n'ai pas encore trouvé de réponse...
  • Vos questions, bonnes adresses, découvertes, trucs, envies, bons et mauvais souvenirs de voyage: lkiefer@ledevoir.com. Mon blogue: www.ledevoir.com/liokiefer.
2 commentaires
  • Nicole-Patricia Roy - Abonnée 18 décembre 2010 13 h 31

    La Havane : excellentes recommandations

    @ Marie Hélène

    Quand j'ai lu les recommandations de Lio Kiefer pour La Havane, je me suis rappelée mes voyages à La Havane pour les Fêtes de 2003 et 2004. J'ai logé dans les deux endroits suggérés, la casa particular "Casa Chez Nous" tenue par Gustavo, un journaliste culturel qui parle très bien français. J'ai aussi logé à l'Hostal Valencia, c'est le meilleur rapport qualité-prix à La Havane. En tout, j'y ai passé trois semaines complètes et je n'ai pas tout vu de cette ville qui est une capitale culturelle. Si vous avez le temps, je vous recommande trois incontournables : le Museo de la Révolucion, le Museo de l'Arte cubano et le Palacio de los Capitanes Generales. Bonnes vacances à La Havane.

  • Pierre Rousseau - Abonné 18 décembre 2010 16 h 41

    Cuba

    Un mot pour dire qu'il y a quelques années nous y étions et voulions aussi faire du tuba et nous avons été à la baie des Cochons (Bahia de los cochinos) et c'était très bien, avec beaucoup de coraux et de poissons de toutes les couleurs. Nous y étions allé pour la journée à partir de Varadero avec un tour, lunch inclus à l'hôtel Playa Girón (Horizontes) qui semblait assez correct pour qui aime l'austérité de type soviétique...