La beauté des marchés de Noël en Allemagne

La ville de Stuttgart possède un très important marché de Noël, installé durant quatre semaines dans le centre-ville, ainsi qu’un second marché couvert datant de 1904.<br />
Photo: Philippe Mollé La ville de Stuttgart possède un très important marché de Noël, installé durant quatre semaines dans le centre-ville, ainsi qu’un second marché couvert datant de 1904.

Plusieurs villes et villages d'Allemagne ont fort bien compris l'intérêt de maximiser les fameux marchés de Noël et réussissent même à attirer de nombreux touristes, qui viennent d'aussi loin que le Japon.

La ville de Stuttgart, à l'emblème d'une jument tout comme le siège social de la compagnie Porsche, possède un très important marché de Noël installé durant quatre semaines dans le centre-ville, en plus d'abriter un magnifique marché couvert datant de 1904, qui a été épargné durant la dernière grande guerre.

Les marchés de Noël en Allemagne, tout comme en Alsace, sont de véritables entreprises qui mobilisent autant les pouvoirs publics, qui sont partie prenante dans l'affaire, que les commerçants et un grand nombre de bénévoles qui s'en donnent à coeur joie jusqu'au 24 décembre. Toute une infrastructure est alors mise en place pour recevoir un grand nombre de visiteurs locaux et étrangers.

À vingt minutes de Stuttgart, la petite cité médiévale d'Esslingen a elle aussi été épargnée par les bombes des Alliés lors de la Deuxième Guerre mondiale. On peut y admirer la beauté des maisons à colombage, les fortifications, mais surtout le marché de Noël du Moyen Âge. Tous les participants jouent à fond la carte de Noël en proposant un véritable marché qui regroupe une centaine de maisons ou d'artisans, qui réalisent en quatre semaines une véritable prouesse commerciale dont bien des marchés devraient s'inspirer. Le résultat est probant: pas moins d'un million de personnes provenant du monde entier viennent assister à cette fête unique qui relie l'histoire aux plaisirs festifs de l'artisanat et des divers métiers de bouche présentés sur les lieux.

Rien n'est inutile, inapproprié ou trop touristique. Les organisateurs refusent de se plier aux nombreux commerçants extérieurs qui n'ont aucun rapport avec le concept, lequel doit répondre aux exigences rigoureuses de la Ville. Certes, il existe, en plus du marché médiéval, un autre marché de Noël qui ressemble beaucoup au marché de Stuttgart.

Un théâtre de rue


Il faut l'avouer, les lieux et l'histoire sont propices à de tels marchés, mais ceux-ci nécessitent une mise en scène qui a exigé des années de rodage et, surtout, l'apport de tous les citoyens deEsslingen, cette petite ville de 95 000 habitants qui, durant les quatre semaines qui précèdent Noël, se retrouvent avec le monde à leur porte, un changement radical pour cet endroit tranquille le reste de l'année.

En fait, il s'agit d'un véritable théâtre de rue avec de vrais acteurs qui ont pour but de distraire et d'animer la centaine de stands présents, pour un voyage dans le temps. On y retrouve autant des potiers que des fabricants de vêtements en feutre, des cordeliers, un maréchal-ferrant qui fabrique des clous et d'autres objets de la ruralité, et bien sûr des artisans qui représentent les nombreux métiers de bouche, comme des boulangers et des pâtissiers, dont l'art en cette période est de confectionner du pain d'épices. Il ne faut guère oublier que la région est propice aux vins, et surtout à la fabrication du schnaps, dont l'inévitable kirsch est le plus populaire. De plus, partout on peut se procurer du vin chaud (glühwein); celui-ci est servi dans une tasse, qu'on loue mais qui nous est remboursée au retour.

Ces marchés de Noël rassemblent toutes les couches de la société, qui se côtoient en consommant des saucisses, de la soupe aux lentilles ou encore des spätzle au fromage avec de la bière noire, en toute simplicité, dans un décor illuminé par la magie de Noël.

Un peu partout, y compris chez nous, on essaie de copier ces marchés, ce qui peut vite devenir kitsch ou carrément un grand bazar de vente où seul le prétexte de la fête de Noël demeure encore intact. À Stuttgart et Esslingen, on croit encore au père Noël et à cette magie qui illumine durant quatre semaines les marchés.

***

Recette pour un litre de vin rouge

- 1 bouteille de 750 ml de vin rouge à 13 ou 14 degrés

- 125 g de sucre de canne

- 1 bâton de cannelle

- 12 grains de girofle

- 2 ml de muscade

- 8 tranches d'orange

- 4 anis étoilés

- 60 ml de rhum ou de kirsch

- 60 ml de jus de pomme

Mettre toutes les épices dans un coton fromage. Faire chauffer le vin durant 30 minutes, sans jamais le faire bouillir, avec le sucre, les épices et les tranches d'orange. Ajouter ensuite le rhum et le jus de pomme, et faire chauffer de nouveau jusqu'au point d'ébullition. Conserver ainsi au chaud. Filtrer le vin avant de servir dans des mugs.

***

  • La semaine prochaine, votre cadeau de Noël: l'authentique recette du gâteau Forêt noire du chef Volker Gmeiner de Baden-Baden.

***

Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l'entendre tous les samedis matin à l'émission de Joël Le Bigot, Samedi et rien d'autre, à la Première chaîne de Radio-Canada.