Une lueur d'espoir

Certains prétendent que c'est l'accès à tant d'informations chaque jour qui nous donne l'impression que le monde entier est devenu fou. En quelques heures, on apprend que le Canada a autorisé l'arrestation et la remise d'enfants afghans faits prisonniers aux autorités afghanes, dont on connaissait déjà le goût pour la torture. On a préféré fermer les yeux. On apprend aussi que la diplomatie internationale, qu'on croyait le moyen civilisé de traiter de nation à nation, n'était que l'art du mensonge et de la duperie pratiqué sur une grande échelle par des gens d'allure distinguée qui manipulent toutes les saletés avec délectation.

On apprend aussi que les plus riches parmi les riches de notre société n'hésitent pas tous avant d'accepter une enveloppe remplie de beaux billets du Canada en échange de quelques faveurs ou quelques privilèges. Nous avions déjà pas mal d'exemples de magouilles douteuses dans le monde municipal, dans le monde politique et dans le monde des entrepreneurs. On vient de découvrir que la maladie atteint aussi des membres du Collège des médecins. On apprend en même temps que 16 millions de dollars ont été versés en primes aux cadres du milieu de la santé en 2010, pour récompenser leur bon travail.

On apprend que des milliards de dollars attendent, probablement dans des banques, qu'une autorité respectable et respectée assume la responsabilité crédible de la remise sur pied d'Haïti avant que la reconstruction puisse enfin commencer. On apprend que la Corée du Nord menace tout le monde sans état d'âme et qu'elle étale sa force sans retenue pendant que son peuple meurt de faim. On apprend qu'Israël continue de construire sur des terres que les Palestiniens lui réclament et que ses dirigeants continuent de faire la sourde oreille. On apprend que deux millions de sidéens sont morts l'an dernier partout à travers le monde et que ce ne sont que ceux qu'on a pu compter.

On apprend que la police brésilienne se décide enfin à faire le ménage dans les milieux de la drogue à Rio. Histoire de se refaire une vertu avant l'arrivée des visiteurs étrangers dont on veut assurer la sécurité. On apprend que la droite européenne, qui avait adopté profil bas depuis la fin de la guerre de 39-45, refait surface un peu partout. En Allemagne, en Autriche, en Italie, en Belgique et bien sûr en France. On apprend que les étudiants d'universités anglaises sont dans la rue pour protester contre des hausses hallucinantes de droits de scolarité. On apprend aussi que des fermes sont touchées par la grippe aviaire au Manitoba et que des volailles ont été détruites par milliers. On apprend qu'il y a quelques cas de choléra en République dominicaine et quelques autres en Floride. On apprend aussi que les chances que l'aréna de Québec soit payé par des fonds publics sont de plus en plus minces. Et que le maire Labeaume s'est un peu refroidi aussi.

Tout ça dans la même journée.

On apprend qu'après le gouvernement du Québec qui nous a menacés de hausses de taxes faramineuses dans son dernier budget, les municipalités s'apprêtent à faire la même chose. Montréal l'a annoncé mercredi. Avant même d'avoir fait le ménage dans sa grosse machine, avant même d'avoir expliqué aux citoyens pourquoi tout coûtait des sommes incroyablement plus élevées pour tout, avant même d'avoir colmaté les fuites de capitaux, c'est reparti pour un étranglement généralisé des citoyens payeurs.

Pendant que des humains vont passer l'hiver dehors parce qu'ils n'ont plus les moyens de se payer un toit, la mairie construit un veau d'or.

On apprend surtout que pendant que tout ça se passe dans le reste du monde, Jean Charest n'a pas changé d'idée au sujet d'une commission d'enquête. Il lui fallait absolument celle du juge Bastarache pour laquelle la défense de Charest nous aura coûté 250 000 $, mais il ne veut pas de celle qui pourrait faire la lumière sur les allégations qui entachent le monde syndical, politique, municipal et l'octroi des contrats. À ce sujet, il continue de faire des 8 sur la patinoire, inventant des solutions au gré de l'impatience de la population qui lui a infligé une défaite lundi soir dernier.

Nous ne dirons jamais assez merci aux citoyens de Kamouraska-Témiscouata pour le geste d'honneur qu'ils ont posé. Ils ont aussi fait la démonstration que même une très grosse enveloppe, celle des voitures du métro de Montréal par exemple, ne suffit pas à acheter tout le monde. «Kam-Témis» aura été notre meilleure nouvelle depuis longtemps. Ils auront prouvé que les citoyens ne sont pas dupes et que le moment venu, ils votent plus avec leur coeur que leur porte-monnaie. Ce qui est la preuve que les peuples à travers le monde valent mieux que leurs dirigeants. Ça rassure.
6 commentaires
  • André Lacombe-Gosselin - Abonné 3 décembre 2010 14 h 53

    A republier la veille des élections provinciales

    Les Québécois/ses ont la mémoire courte... ils/elles vieillissent prématurément les pauvres !
    Il y aura sans doute d'autres mises à jour importantes à rajouter d'ici là, mais c'est un bon départ.
    Merci

  • Lise Moga - Inscrite 4 décembre 2010 09 h 27

    L'idée fixe: commission d'enquête

    Il y a un MUR entre les gens qui adhèrent à N'IMPORTE QUOI sans discrimination et sans souci de la dignité humaine de leur semblable et les autres qui croient que tout être humain est innocent jusqu'à preuve du contraire.

    Moi non plus je n'en veux pas d'une commission d'enquête car les allégations, elles sont si insidieusement exploitées... on jurerait qu'elles sont créées de toutes pièces par des gens sans scrupule qui manipulent dans un but précis! Serait-ce payant de lancer n'importe quoi, à une population qui ne fait pas la différence entre une «supposition» et un «fait». Que ceux qui salissent nettoient.

  • Marie-France Legault - Inscrit 4 décembre 2010 10 h 08

    Rien ne va plus

    dans le vaste monde...tout est pourri...
    Mme Payette vous allez chercher tout ce qui ne va pas sur la planète
    dans quel but???quel est votre intérrêt particulier?

    Faire ressortir la pureté des citoyens de Témiscouata-kamouraska...
    La victoire péquiste n'est pas si éclatante: 196 de majorité..
    C'est une victoire morale....comme le disent si souvent les péquistes...

    On ne peut pas...à partir d'une si faible majorité extrapoler
    sur la pureté des citoyens qui se situerait à mon avis pas si élevée
    car 57% des citoyens ont voté...
    ce n'est pas uniquement blanc, il y a du gris...

    les 43% qui sont restés à la maison, que pensent-ils?

  • Lise Moga - Inscrite 4 décembre 2010 12 h 25

    Que nous proposez-vous de meilleur?

    Mme Payette, votre passage en politique a été marqué par beaucoup d'incohérence, de dégradation au niveau moral. Ainsi, dans vos «bonnes» années publiques, où la priorité était qu'il fallait beaucoup mieux instiller auprès de nos jeunes que «l'idée d'un pays» apportait beaucoup plus d'équilibre humain que celle de la famille, sous ce règne, dis-je, on a connu une érosion morale sans précédent. Ainsi, on a connu une époque où un petit fils pouvait traîner en cour ses grands parents pour exiger une pension alimentaire; on a connu une époque où l'état s'appropriait d'une enfant de quatorze ans, à L'INSU de ses parents, dès l'arrivée de l'autobus scolaire à l'école, pour l'escorter deux heures d'auto plus loin, vers un avortement incognito et le ramenait à l'école pour reprendre l'autobus vers le milieu familial, et cela, sous prétexte que tout parent est en essence un abuseur potentiel d'autorité parentale.

    Sous votre règne, Mme Payette, les bases même de la société ont connu une érosion... De quel pays avez-vous encore le goût de faire la promotion?
    Maintenant, qu'une allégation devient un anathème, c'est la suite logique du processus. On «allègue», l'autre doit prouver son innocence, mais à la fin, le mal est fait... l'autre est coupable de prime abord et il doit prouver son innocence. La rupture avec la société de droit est accompli.

  • Denyse Fyfe - Abonnée 5 décembre 2010 15 h 22

    Kamouraska-T : c'est un début et ...

    Je vais en rajouter...

    Nos amiis fédéralistes la trouvent pas drôle...tellement pas drôle cette défaite, qu'ils s'en prennent à Radio-Can (enquête de Gravel et les enveloppes brunes) et aux maudits séparatistes. Donc c'est la faute encore aux autres !

    Bonjour Mme Payette,

    J'enfoncerai donc le clou et compléterai votre tableau :

    Après un quart de siècle dans l’oposition le PQ a obtenu 2862 voix de plus qu’en 2008 ; le PLQ 4013 voix de moins ; l’ADQ 63 de plus - mais 4638 de moins qu'en 2007 ; (la droite supposément en remontée, doit être très très déçue!) et QS 82 voix de moins : un comté qui avait appuyé le PLQ à 53% lors de la dernière élection.

    Sans parler du vote rejeté (298, soit plus de 26 voix de plus qu'en 2008 et 81 voix qu'en 2007 ! Ça suggère quoi ? C'est pourquoi il n'y pas eu de recomptage...

    Imaginez si le PQ avait perdu : Oh là là là, pour la pauvre Pauline. Et l’exécution aurait repris du poil de la bête. Présentement ils vont se garder une petite gêne…mais pour combien de temps ?

    Pourtant perdre ce comté aurait été normal compte tenu de l’énorme investissement des Libéraux. En effet tout a été fait :

    - du souvenir omniprésent de Claude Béchard ;
    - des « Charest angels (femmes) ;
    - de très nombreuses autres grosses pointures ;
    - d’une machine pleine de « fric » ;
    - en plus d’une ex-députée très estimée ;
    - en plus de la mise en échec d’un DGE ;
    - en plus d’un sondage manipulé par Gesca discréditant, 2 jours avant l’élection, la Cheffe du PQ (en y incluant l’air de rien, le nom de Duceppe) ;
    - et surtout, surtout par l’achat de votes à La Pocatière avec l’argent des contribuables québécois (pas de concurrence à Bombardier-Alstom, à l’image des 3 « C » ?).


    Bonne journée,


    Jean-Renaud Dubois
    Sainte-Adèle