Et puis euh - On mange du football

Selon toutes les données disponibles, et Dieu sait qu'il y en a, si vous vous trouvez aux États-Unis d'Amérique et que vous êtes une dinde, aujourd'hui ne se déroulera pas sous les meilleurs auspices. Car c'est Thanksgiving, ou, comme ils disent dans les films traduits en France, «Sanksguivigne», et pour l'occasion on mange. Remarquez, on mange tout le temps, mais cette fois encore plus que d'habitude. Juste en circulant dans les internets à la recherche de rien en particulier, on peut d'ailleurs trouver des milliers de sites proposant des recettes de dinde, la plupart à base de bacon parce que, comme chacun sait, la dinde possède le considérable défaut de n'être pas assez grasse pour qu'on éprouve vraiment du plaisir à la déguster.

Thanksgiving se présente de manière plus rigolote si vous vous adonnez à être un amateur de football professionnel, puisque trois joutes de la NFL sont au programme. La tradition de jouer en ce jour férié remonterait à 1902, quand des propriétaires d'équipes du baseball majeur avaient eu l'idée de créer une ligue de football. Le circuit comprenait trois clubs, d'où probablement la naissance de l'expression «c'était bien mieux quand il y avait juste trois équipes». Il appert toutefois que le match se solda par un verdict nul, ce qui suscita un imbroglio en matière de classement, et les trois formations revendiquèrent le championnat. La ligue fut dissoute après cette première campagne parce que la chicane était pognée dans la cabane, ce qui tend à démontrer que, bien qu'on veuille nous faire croire que le passé était bucolique, il avait aussi ses côtés sombres, le coquin.

Pour s'en convaincre, il suffit de voir que les Bulldogs de Canton, qui participèrent à des rencontres le jour de Thanksgiving en 1905 et 1906, furent mêlés à une histoire de matchs truqués et durent cesser leurs activités. Oui, messieurs dames, n'en doutez pas un fol instant, c'est nous et personne d'autre qui vivons à une époque formidable.

Par ailleurs, on soulignera pour mémoire qu'en 1919, Thanksgiving vit un match opposant les Prospects de Buffalo aux Jeffersons de Rochester et, si vous voulez l'avis d'un seul homme, ces noms d'équipes sont une incitation à rêvasser tout haut en noir et blanc.

Notons aussi que NFL Network diffusera en reprise, samedi, la joute de ce soir mettant aux prises Les Bengals de Cincinnati et les Jets de New York. En reprise, et sans commentaires, avec des micros sur plusieurs joueurs et entraîneurs. Étant donné la nullissimité des analystes Matt Millen et Joe Theismann, la nouvelle a été accueillie avec chaleur par un grand nombre d'amateurs.

Football et dinde au menu, donc, et qui dit menu en terre d'Amérique dit tentation de tous les excès. À ce sujet, le magazine Men's Health a jugé bon de dispenser quelques conseils minceur. C'est qu'il estime que l'États-Unien moyen va consommer 4500 calories et 229 grammes de gras à l'occasion de Thanksgiving.

Ainsi, d'abord, il faut prendre le temps de bien savourer: les exploits de Tom Brady et Drew Brees, certes, mais aussi la volaille, les pommes de terre, la sauce brune et le dessert. «Votre cerveau se fie à un réseau complexe de signaux pour déterminer quand votre estomac est plein, et l'un de ces signaux est généré par l'acte de mastiquer. Une étude publiée en 2009 est arrivée à la conclusion que les gens consomment moins de nourriture lorsqu'ils se concentrent à mâcher chaque bouchée pendant trois secondes de plus. Cela signifie que vous pouvez réduire les calories simplement en passant plus de temps à table. Et le fait d'être le dernier encore à manger donne à tous les autres l'occasion d'accomplir les tâches de nettoyage.»

Il est également recommandé de préparer des patates pilées ou rissolées plutôt que des pommes de terre au four, car celles-ci ont tendance à se retrouver sous une tonne de beurre ou de crème sure.

Le football de divan induit inévitablement une envie d'aller se quérir une petite froide dans la glacière? Il faut savoir y résister. Men's Health dit: «Selon une étude publiée dans le Journal of Psychology & Behavior, boire de l'alcool avant de manger réduit les inhibitions et vous amène à consommer davantage de calories. L'eau a l'effet opposé. Il s'agit d'une boisson sans calories qui prend de l'espace dans votre estomac, et vous vous sentez rassasié en absorbant moins de nourriture. Buvez 16 onces d'eau avant de vous servir un premier verre.»

On doit par ailleurs favoriser la tarte à la citrouille. Une pointe équivaut à 335 calories, soit environ une centaine de moins que si la tarte est aux pommes ou aux pacanes, même avec une portion de crème fouettée faible en gras. En outre, la teinte orangée de la citrouille indique un taux élevé de bêta-carotène, un antioxydant qui améliore le teint et aide le système immunitaire.

Enfin, il est bon d'utiliser des assiettes de petite taille. C'est qu'une étude publiée dans la revue Obesity a découvert que les gens qui mangent dans de grandes assiettes ont plus de graisse. Les grandes assiettes ont tendance à tromper votre regard et à vous faire croire que vous mangez moins que vous ne le faites en réalité, alors que de petites assiettes donnent à un repas modeste des allures de festin.

Voilà. Qui a dit que le sport-spectacle érigé en industrie pouvait s'avérer nocif pour la santé générale? La prochaine fois, nous verrons d'ailleurs que danser sur la table du salon après un touché de nos favoris constitue un exercice reconnu par Participaction. Du football, on peut en manger tant qu'on veut sans conséquence. Merci la vie.
2 commentaires
  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 25 novembre 2010 09 h 58

    Le Rouge et Or ca vous dit rien?

    Possibilité d'une 6e coupe Vanier en 10 ans pour Laval ca vous dit rien?

  • Yves Cazelais - Inscrit 26 novembre 2010 10 h 51

    Thanksgiving, de visu

    Thanksgiving, aux USA, c'est aussi gros que Noël ou le Jour de l'an. C'est la première fois que je vis ça en Floride et c'est déboulonnant. Un magasin est ouvert depuis 22 h hier soir, la folie furieuse du lendemain. Tout y est, la dinde, la bière, le football, le congé de quatre jours, une fiesta totale. Mais disons que j'ai dû lâcher le football après quelques minutes avec les Jets, je n'en pouvais plus. Et de quessé (1) que vous pensez que les USA vont nous offrir en ce lendemain béni : une super grosse partie du siècle de cette semaine, ou presque, dans le football collégial. Ça finit pas couter cher de bière et de vin tout ça, mais on aime.
    (1) [Québec] [Familier] Qu’est-ce que? Quossé tu veux?