Le temps du cocooning

La choucroute et la quiche lorraine sont des exemples de mets rassurants et remplis de chaleur à mettre sur la table les jours froids d’automne.  <br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La choucroute et la quiche lorraine sont des exemples de mets rassurants et remplis de chaleur à mettre sur la table les jours froids d’automne. 

Tandis que les feuilles tombent sur le sol, que les marchés commencent leur hibernation et que l'on annonce déjà les premières gelées, il est désormais grand temps de cocooner. Oui, je sais, les puristes vont trouver à ce mot un équivalent en français, mais pour moi il décrit bien l'acte de s'enfermer comme dans un cocon.

On le sait, la sortie des livres de cuisine est annonciatrice du prochain Salon du livre de Montréal; les émissions reliées à l'alimentation n'en démordent pas, et le temps grisonnant de l'automne invite à retourner devant les fourneaux. Voilà qui est parfait pour retrouver ce dont tout le monde a besoin: le temps de faire à manger!

On ne cesse de dénoncer chaque jour l'obésité croissante, le manque d'activités physiques et le fait, surtout, de mal manger. Or, malgré tous les appels à mieux se nourrir, la malbouffe semble bien installée. Cela dit, on peut faire en sorte qu'elle ne s'étende pas davantage. L'éducation alimentaire démarre tôt, et les parents ne peuvent en aucun cas se dérober à leurs responsabilités. Ainsi, ils doivent offrir à leurs enfants une nourriture variée, car s'ils ne cuisinent jamais de poisson à la maison, par exemple, leurs enfants auront par la suite beaucoup de difficultés à en consommer, affirmant tout simplement qu'ils n'aiment pas ça sans y avoir jamais goûté!

Les plats rassembleurs


Pour trouver un intérêt à cuisiner de bons petits plats réconfortants, le secret est de ne pas se décourager en se disant que le plat préparé ne donne pas le résultat escompté. Ce qui importe, c'est que les ingrédients utilisés soient de bonne qualité. Il ne faut surtout pas, non plus, que faire à manger devienne, pour le cuisinier amateur, une corvée.

Les plus grands chefs du monde le disent souvent: les recettes traditionnelles de leurs grands-mères sont souvent les meilleures et celles qu'ils préfèrent. Combien hésiteront à inviter un chef à leur table, intimidés par l'expérience de celui-ci ou par peur de manquer leur plat? Dites-vous que c'est le partage et la convivialité qui l'emportent devant tous les plats, aussi bons soient-ils. Alors, lancez-vous dans cette cuisine qui goûte la maison, la joie de vivre, et surtout l'amitié.


15 plats faciles à réaliser
  • Les oeufs mimosas. Ce plat est de plus en plus rare, tant au restaurant qu'à la maison. Est-ce dû au fait qu'on consomme des oeufs au petit-déjeuner?
  • Les tomates farcies. Profitez des dernières tomates de la saison pour préparer cette recette simple et facile.
  • La soupe aux pois, au riz, au poulet ou encore au chou. Voilà exactement le type de plat que l'on aime manger à l'automne.
  • Les cigares au chou. J'adore ce plat très familial et déplore le fait qu'on ne le serve plus nulle part, ou presque.
  • Le pâté chinois. Un plat merveilleux qui peut facilement être raté. La qualité des ingrédients est ici très importante. Utilisez, pour la purée, la pomme de terre Yukon Gold.
  • Le gratin de macaroni au jambon. Avec une sauce béchamel, un restant de jambon fumé et du gruyère ou un vieux cheddar.
  • Un «vrai» boeuf bourguignon fait selon les règles de l'art. Réchauffé trois jours plus tard, il est encore meilleur. Tout comme le coq au vin, si vous êtes encore capable de trouver cette chose rare, un coq.
  • Du boudin aux pommes. On trouve désormais facilement au Québec du très bon boudin (Les Cochonnailles champenoises), fait de sang de porc et déjà cuit. Il suffit de le réchauffer et de le servir avec une purée maison et des pommes caramélisées.
  • Un rôti de porc et patates jaunes. Il serait bête de délaisser le porc alors que celui du Québec est l'un des meilleurs au monde.
  • Un pain de viande à la sauce tomate.
  • Des vols-au-vent, ou bouchées à la reine. Un plat pour faire la fête. Je vous suggère d'acheter chez un pâtissier la pâte feuilletée et de laisser aller votre créativité pour la garniture.
  • Un poulet rôti avec frites. Il faut évidemment un poulet de grain, que l'on arrose souvent en cours de cuisson et que l'on accompagne de frites maison cuites à deux reprises.
  • Un jambon à l'os et à l'érable. Un incontournable pour les lunchs de la semaine. Choisir un jambon de qualité non baratté et du sirop d'érable ambré.
  • Le pouding chômeur, comme sait si bien le faire Alexandre Loiseau dans son restaurant Le Bistro Cocagne à Montréal.
  • Un trottoir aux fraises ou aux framboises pour terminer en beauté.

Il y a aussi tous ces autres plats savoureux: la poule au pot, le bouilli, la blanquette de veau, le navarin d'agneau, la quiche lorraine, le lapin à la moutarde, la paella, le couscous, la choucroute, le ragoût de pattes de cochon, la tourtière, etc.

Un bon feu de foyer, une musique douce et une bonne compagnie, voilà la recette idéale pour apprécier le cocooning de l'automne.

***

Recette de la semaine

Poulet à l'estragon

- 1 poulet de grain coupé en 6 ou 8 morceaux

- 1 oignon émincé ou 4 échalotes hachées

- 2 gousses d'ail hachées

- 1 bouquet garni

- 45 ml d'huile d'olive

- 1/2 botte d'estragon frais

- 250 ml de vin blanc

- 250 ml de bouillon de volaille

- 125 ml de crème 35 %

- Sel et poivre au goût

- (1 cuillère à soupe de farine)

Faites chauffer l'huile dans un faitout et faites-y revenir sur tous les côtés les morceaux de poulet. Retirez le poulet et ajoutez l'oignon; faites revenir durant une minute ou deux. Mettez un peu de farine et ajoutez les morceaux de poulet, l'ail et le bouquet garni, puis le vin blanc et le fond de volaille, avec la moitié de l'estragon haché. Assaisonnez et faites cuire durant 30 minutes à feu doux. Retirez de nouveau la volaille et jetez le bouquet garni. Passez au robot la sauce, puis versez-la avec la crème dans le faitout. Ajoutez le poulet. Mettez le restant d'estragon, rectifiez l'assaisonnement et faites cuire de nouveau dix minutes. Servir avec un riz pilaf.

***

Humeurs et découvertes


Les petits plats de Ferreira

C'est au chef Thierry Pasteau que revient la tâche d'innover avec le concept des «nouvelles boîtes à lunch» que propose désormais le groupe Ferreira, déjà connu pour ses restaurants, dont le petit dernier, soit le F de la Place des Arts. Cette fois, trois formules sont offertes pour le bureau ou le lunch, à 18 $, livrées en une heure dans la zone délimitée. Pour en savoir plus: www.lunchmontreal.com

***

Biblioscopie

Les Meilleurs Vins

de 10 $ à 30 $

Jean-Louis Doucet

Éditions Michel Quintin

Canada, 2010, 224 pages

Trois cent cinquante vins et bien du plaisir avec ce guide intelligent et bien fait. En plus des caractéristiques des différents vins, on y découvre des suggestions de cuisson et de plats d'accompagnement pour chacun des vins suggérés. Un bon achat sans attendre les Fêtes.

***

Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l'entendre tous les samedis matin à l'émission Samedi et rien d'autre, à la Première Chaîne de Radio-Canada.
1 commentaire
  • François Dugal - Inscrit 23 octobre 2010 09 h 28

    Un roi

    À part le boudin aux pommes, ma femme fait TOUS les plats ci-haut mentionnés et je mange comme un roi; vive Lise Hamel première!