Il était une fois Nino

Nino fait partie de ceux qui sont à l’origine de la notoriété du marché Jean-Talon.
Photo: Philippe Mollé Nino fait partie de ceux qui sont à l’origine de la notoriété du marché Jean-Talon.

Cigarette au bec, digne d'un film de Fellini, Nino est présent au marché Jean-Talon, son fief depuis de nombreuses années, dès 3h du matin. En fait, il ne fait qu'y passer, avant de retrouver ceux qui, au fil des années, sont passés au marché central de fournisseurs à copains fournisseurs. Chaque jour, à moins qu'il ne soit en Italie, il sait avant tous les autres découvrir les produits rares qu'il vend été comme hiver dans sa petite boutique, qui dès les beaux jours prend des airs de terrasse.

Une primeur comme nulle part ailleurs qui a su fidéliser sa clientèle, avec le traditionnel bouquet de persil ou citron remis à tous les clients après qu'ils ont payé leurs achats. Un homme d'exception, comme diront ses amis, un grand coeur qui n'hésite pas à servir le café au petit jour, à faire goûter le fruit mûr ou encore à offrir aux plus démunis de la nourriture que sa fidèle épouse leur a préparée et qu'ils viennent chercher par la porte arrière.

Une empreinte indélébile

Nino, comme son collègue et ami Lino Birri, fait partie de ceux qui sont à l'origine de la notoriété du marché Jean-Talon. Tous les chefs, gastronomes ou gourmets connaissent Nino. Depuis toujours, il sait l'importance du marketing alimentaire, répondre aux attentes des professionnels et offrir des produits qu'on ne retrouve souvent que chez lui. Il a été le premier à faire connaître les fruits exotiques, les haricots plats, les différentes variétés de champignons fins, et à faire venir des truffes blanches d'Alba. Nino, Italien totalement intégré, a largement contribué à l'évolution alimentaire des Québécois.

Ce travailleur infatigable, qui ne s'octroie que le dimanche comme jour de repos, anime toujours ce marché montréalais qui prend de plus en plus d'importance, été comme hiver.

Pourtant, tout n'a pas été facile pour cet immigrant, qui se souvient qu'en 1980, pour bien du monde, les légumes se retrouvaient encore au second plan dans la chaîne alimentaire. Il a fallu de la persévérance, certes, mais surtout, dit-il, une évolution alimentaire qui a commencé dans la restauration, les magazines et toutes les émissions de télévision et de radio qui traitent du sujet. Puis, ajoute Nino, la découverte de fruits et légumes exotiques lors de voyages à l'étranger a contribué énormément à l'évolution du goût dans les familles.

Les asperges sont devenues extrêmement populaires, les variétés de tomates vont du noir au blanc avant de finir en coeurs de boeuf (variété de tomate de plus en plus populaire et moins acide, que l'on retrouve chez Nino fruits et légumes) bien rouges.

Durant l'été, il est vrai que le marché Jean-Talon rappelle les grands marchés d'Europe. Alors que certains prédisaient leur agonie au profit des supermarchés, c'est le contraire qui est arrivé, car jamais l'établissement de nouveaux petits marchés en région n'a été aussi populaire.

Grâce à la ténacité de gens comme Nino, on assiste à la découverte et à la renaissance de petits producteurs. Après de nombreuses années de bons et loyaux services, il nous fait plaisir de remercier monsieur Nino, car sans lui le marché serait beaucoup moins ensoleillé.

***

Recette de la semaine

Salade de fraises au vin et à la réglisse
- 1 bâton de réglisse
- 2 casseaux de fraises du Québec
- 6 feuilles de menthe
- 30 ml de sirop d'érable
- 250 ml de vin blanc
- 30 ml de jus de citron

Dans une casserole, faire chauffer le vin avec le bâton de réglisse et le sirop d'érable. Laisser refroidir et ajouter ensuite la menthe hachée et le jus de citron. Laver les fraises avant de les équeuter, puis les trancher. Laisser macérer les fraises de 2 à 3 trois heures au froid et servir en petits saladiers individuels.

***

Biblioscopie

À table avec Les Grands Explorateurs
Ulysse
Imprimé au Canada, 2009,
175 pages

Merveilleusement illustré, ce livre nous fait voyager autant par la beauté des images rapportées par les grands explorateurs que par leurs anecdotes ou menus et recettes. Vingt-huit menus et pas moins de quatre-vingt-quinze recettes se joignent aux produits issus des cinq continents.

***

Humeurs et découvertes
Tout sur la bière et les brasseurs
Voilà un nouveau concept qui permet de tout savoir sur la bière et ses artisans. Une idée originale que des spécialistes du vin et de l'alimentation en général rendent accessible à tous. Pour info: www.route24.tv.

***

Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l'entendre tous les samedis matin à l'émission de Joël Le Bigot, Samedi et rien d'autre, à la Première Chaîne de Radio-Canada.