Long-courrier - New York - Monastères

Capri, célèbre île touristique au large de Naples et lieu de rencontre de la jet-set, est l’équivalent italien de Saint-Tropez pour la France.
Photo: Agence France-Presse (photo) Gabriel Bouys Capri, célèbre île touristique au large de Naples et lieu de rencontre de la jet-set, est l’équivalent italien de Saint-Tropez pour la France.
Lecteur assidu de votre précieuse chronique (du moins toutes les fois que Le Devoir est disponible dans notre petit village de l'est du Québec), je prévois passer cinq ou six jours à New York et je me demandais si vous aviez quelques adresses de couvents ou monastères (bien situés) où je pourrais loger. Vous avez répondu en janvier à une demande similaire pour Rome. Vous l'avez peut-être déjà fait dans le passé pour New York... dans une édition du journal que j'aurais malheureusement manquée. Merci pour votre érudition et votre générosité à partager tout ce bagage d'informations, de trucs et de conseils.

M. P., à l'est du Québec

Voici quelques adresses de la part de L. K., quelque part au Québec. À New York, vous pouvez essayer le Holycross Monastery ou consulter la liste des monastères et des confréries pour New York et tous les États-Unis.

L. K., à l'ouest de Notre-Dame-de-Lourdes

Part de rêve

Je reviens d'Irlande (en fait, je suis revenue de justesse la veille des annulations massives de vols!) et j'ai eu évidemment à subir les nombreuses mesures de sécurité dans les aéroports, jusqu'à deux à Heathrow, une à chaque terminal. Je portais quelques bijoux en argent, une grosse ceinture avec mon manteau, des bottines avec des oeillets en métal, etc. Parfois, le contrôle sonnait, parfois pas. Il est d'ailleurs étonnant que les contrôles n'aient pas la même sensibilité, alors qu'on est vêtu exactement de la même façon. J'ai dû la plupart du temps ôter mon manteau, ma ceinture et mes bottines. À Heathrow, le temps qu'a duré le deuxième contrôle m'a presque fait rater mon embarquement pour Montréal. Il faut dire que Heathrow est un labyrinthe particulièrement laborieux.

Je me suis mise à rêver à un accoutrement idéal pour voyager en avion, sorte d'ensemble security friendly, pour ne pas avoir à me dévêtir ainsi chaque fois, et surtout ne pas "sonner" au passage fatidique. Vous qui voyagez si souvent, auriez-vous des suggestions à me faire?


Jeanne Painchaud, Montréal

Je trouve que vous avez quelque peu exagéré en portant des bottes à oeillets et une grosse ceinture en même temps. Et pourquoi pas des bracelets à la Grimaldi, une brassière maillée à la Jeanne d'Arc et des lunettes à la Marilyn un soir de déprime?

Pour voyager en avion aujourd'hui, vous devez observer sept précautions...

- Partir des heures à l'avance pour les contrôles intempestifs et les billets électroniques (voir le texte sur Virginia Beach à la une du cahier).

- Pour les correspondances avec changement de compagnie aérienne ou le passage du national à l'international avec une heure de délai, vous risquez de faire de vous une Bruni Surin de l'approche du tarmac ou de rater votre correspondance.

- Pour les questions précises, retombez en enfance et répondez comme si vous aviez sept ou huit ans; vous pouvez aller jusqu'à dix ans, pas plus. Au delà, vous devenez suspecte. Si on vous pose des questions sur votre QI, répondez 22, c'est un peu plus qu'une moule.

- Dans un pays où vous ne comprenez pas la langue, continuez à ne pas la parler. Et votre anglais doit rester restrictif. Lorsque vous revenez d'un voyage international via Toronto, Vancouver ou Calgary, exigez un douanier ou une douanière qui parle français. Si on vous confisque un foie gras, mangez-le sur place (ne demandez pas de pain ni de craquelins, ça les énerve!).

- J'ai trouvé depuis longtemps une solution pratique: je voyage en pantoufles. C'est excellent pour la circulation du sang et très utile pour les retirer rapidement et sans effort quand un agent de sécurité vous fait la passe des enveloppeurs de pieds anarchistes. Pareil pour ce qui est du haut: c'est comme si j'allais me coucher. Genre pantalon de jogging ou pyjama de flanelle, avec T-shirt sans slogan. Évitez les messages du genre «Vive le Che!», «Tous des cochons» ou «Je suis la meilleure vendeuse de Toyota à Notre-Dame-de-Lourdes». Pour le bagage de cabine, emparez-vous d'un fourre-tout en plastique transparent. C'est à vous d'être transparente, pas à eux...

- Pour les bijoux, vous les achèterez en solde dans un marché quelconque à destination. Pas de montre? Demandez l'heure; c'est toujours un premier contact.

- Si vous avez un ordinateur, choisissez ce qui se fait de plus petit; même chose pour le Kodak, que vous aurez glissé dans votre fourre-tout transparent. Et rappelez-vous cette phrase de J. Yanne: «La connerie, c'est comme le judo, il faut utiliser la force de l'adversaire.»

Capri, c'est «fifi»

Je voudrais profiter de votre savoir et de la clarté de vos réponses, que j'apprécie beaucoup, en vous demandant quels sont les mois les plus appropriés, à part juillet et août, pour visiter les quatre îles italiennes suivantes: Ischia, Procida, Capri et la Sardaigne. De plus, pourriez-vous indiquer l'endroit (sites Internet, guides touristiques, etc.) où l'on peut trouver le calendrier et l'horaire des traversiers qui desservent ces îles?

Marcel S., Gatineau

Pour les mois, c'est maintenant, ainsi que septembre et octobre. En fait, c'est l'hiver que ces îles évitent le plus les tournois de groupes organisés ou désorganisés. Quoique Capri soit à l'année un sanctuaire de «fifis» (surnom donné par les «locaux» aux visiteurs d'un jour et qui n'a rien à voir avec la québécitude employée pour les gays). Pour ne plus rien comprendre de l'île, relire le monument littéraire qu'était la chanson d'Hervé Vilard. C'est en Sardaigne qu'il y a le plus de place avec un excellent guide Lonely Planet sur la destination.

Pour Ischia, il faut se souvenir que les Grecs la surnommaient «Pithekoussai», en référence au fait que ses habitants avaient outrageusement menti et que Zeus les avait changés en singes. Donc, toujours se méfier des chanteurs de pomme, de poire, de cerise. Si vous rencontrez un singe, parlez-lui en grec. Pour les cures thermales, c'est vrai.

Quant à Procida, c'est le poisson qui y est à l'honneur, avec des pêcheurs à chaque coin de crique. Le Guide du routard dispense deux intros à ces deux îles.

Les traversiers pour la Sardaigne. Pour Capri, de 40 à 80 minutes, selon le bateau. Pour Ischia et Procida.

À garder en bouche

- Les vols quotidiens de Brussels Airlines au départ de Montréal vers la capitale belge: 514 789-2230, 1 866 308-2230.

- La liste des 10 meilleurs tout-compris au monde selon les utilisateurs de Trip Advisor. Ce qui prouve que les notes données toute l'année par les «vacanciers» sur les hôtels sont quelque peu «bidon».

- EuropAuto (Peugeot et Renault) et EuroCar TT (Citroën) se livrent une lutte au niveau des surclassements de la formule achat-rachat réservée pendant le mois de mai. Mais il faut se dire également que dans quelques cas, le surclassement offre un véhicule un peu plus puissant... donc un peu plus gourmand en pétrole.

Clins d'oeil

- En 2009, 29 millions de valises ont été égarés (provisoirement ou définitivement) par les compagnies aériennes mondiales. 850 0000 sont toujours introuvables. Ces chiffres sont malgré tout en nette diminution par rapport à 2008, (23,8 % sur un an et 40 % depuis 2007), selon l'analyse de la Société internationale des télécommunications aéronautiques (SITA). Mais une partie de cette baisse est attribuable au nombre inférieur de passagers qui ont voyagé en 2009.

Ces pertes coûtent 2,5 milliards de dollars aux compagnies aériennes, dixit la SITA. Les pertes enregistrées le sont pour moitié (52 %) lors des transferts au sein d'aéroports. 16 % ne sont même jamais partis. L'analyse montre aussi que les erreurs d'étiquetage et autres erreurs de manipulation sont responsables des pertes.

Si j'étais une valise, je porterais plainte et ferais appel aux droits de la valise avant, pendant et après le vol.

- 2000 cadenas d'amour sont accrochés au pont des Arts, à Paris. Cela remplace les graffitis sur les rochers, du genre «Adolf liebe Eva». Plus le cadenas est gros, plus le message est limpide. Vilnius et Kiev, ainsi que Bruxelles, sont aussi cadenassées. Si j'étais un cadenas, je deviendrais poète.

À lire, à voir, à entendre

- Les mordus de camping aux États-Unis peuvent consulter www.accesscamping.com pour prendre connaissance, État par État, des différents sites, privés ou publics. Même chose du côté du Canada, avec cette phrase d'intro d'une grande finesse: «Check out the great campgrounds located in Canada, it may be cold, but the camping is always hot!»

***

Envoyez vos questions et bonnes adresses à lkiefer@ledevoir.com