Les quêteux

Quand il s'arrêtera à Halifax, à Fredericton, à Charlottetown ou à Winnipeg dans sa tournée d'autopromotion, Maxime Bernier va-t-il enfin dire à tous ces fainéants de se retrousser les manches et de cesser de quémander de l'argent à Ottawa?

Par habitant, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l'Île-du-Prince-Édouard et le Manitoba reçoivent des paiements de péréquation beaucoup plus élevés que le Québec et l'écart risque encore d'augmenter au cours des prochaines années avec les profits que générera la hausse des tarifs d'électricité. Qui plus est, le gouvernement fédéral refuse de mettre sur un même pied les revenus d'Hydro-Québec et ceux de son vis-à-vis ontarien, Hydro One.

Au total, cela représente des sommes plus importantes, parce que les Québécois sont plus nombreux, mais il n'y a là aucune faveur. Des sept provinces canadiennes qui touchent plus d'argent du gouvernement fédéral qu'elles ne lui en versent, le Québec en reçoit de cinq à dix fois moins par habitant que les autres, a-t-on calculé au ministère des Finances.

Peu importe, M. Bernier l'a dit: les Québécois sont des «quêteux». D'ailleurs, il ne leur suffit plus de s'offrir des services chromés aux frais des laborieux contribuables du reste du pays. Voilà maintenant qu'ils exigent plus de députés à la Chambre des communes, au mépris du sacro-saint principe du «rep by pop», la représentation selon la population.

Certes, il y a eu des moments de notre histoire commune où on a peut-être fait moins de cas, mais les injustices d'hier ne sauraient justifier celles d'aujourd'hui, n'est-ce pas?

***

Il est vrai que la forte croissance de la population en Ontario et dans l'Ouest nécessite des ajustements, mais ils ne doivent pas avoir pour effet d'accentuer d'autres iniquités. Même en faisant abstraction de l'argument de la «nation», le projet de loi présenté par le gouvernement Harper pénalise le Québec.

Dans le redécoupage de 2001, il était légèrement surreprésenté. Avec 75 députés, il détenait 24,35 % des députés de la Chambre des communes, alors que ses 7,2 millions d'habitants représentaient 24,12 % de la population canadienne, soit un taux de surreprésentation de 0,23 %.

À l'époque, six autres provinces avaient déjà un taux nettement supérieur: Terre-Neuve (0,56 %), l'Île-du-Prince-Édouard (0,85 %), la Nouvelle-Écosse (0,55 %), le Nouveau-Brunswick (0,82 %), le Manitoba (0,81 %) et la Saskatchewan (1,28 %).

Sur la base de la population en 2009, le projet

C-12 fera en sorte que le Québec sera sous-représenté (-1,01 %), tandis que les six autres provinces demeureront surreprésentées. Une septième province, la Colombie-Britannique, aura maintenant un taux de sous-représentation inférieur à celui du Québec. Que voulez-vous, rien n'est parfait!

Jeudi, l'Assemblée nationale a adopté une troisième motion unanime demandant aux partis fédéraux de ne pas diminuer le poids de la représentation du Québec à la Chambre des communes. Par exemple, en lui accordant cinq sièges de plus, il serait légèrement surreprésenté (0,12 %), mais nettement moins qu'en 2001 et toujours moins que six autres provinces.

Sur le strict plan mathématique, il suffirait d'enlever quelques sièges à ces provinces et de les redistribuer dans celles où la population croît plus rapidement. Politiquement, cela n'est cependant pas possible.

***

Le gouvernement Charest est bien placé pour comprendre le problème. Le Directeur général des élections avait soulevé un tollé quand il avait recommandé de faire disparaître trois circonscriptions en Gaspésie, dans le Bas-Saint-Laurent et dans Chaudière-Appalaches pour en créer de nouveaux dans la région de Montréal.

La démarche proposée dans le projet de loi dont l'Assemblée nationale a été saisie en décembre dernier est exactement la même que celle retenue dans le projet C-12. Celui-ci prévoit le gel au niveau actuel du nombre de circonscriptions dans chacune des régions, après quoi le DGE pourra en créer d'autres dans les régions plus populeuses. Selon le scénario qui sera retenu, l'Assemblée nationale pourrait accueillir jusqu'à 25 députés de plus. Dans tous les cas, le poids des régions sera diminué.

Il est possible que dans quelques années une plus faible croissance démographique que dans le reste du pays permette au Québec de retrouver un équilibre entre sa population et sa représentation à la Chambre des communes, peut-être même d'y être temporairement surreprésenté.

À terme, la diminution de son poids politique est cependant inéluctable. D'ici 25 ans, il représentera moins de 20 % de la population canadienne et la carte électorale finira par refléter cette réalité.

Il sera vain d'espérer ressusciter la garantie de 25 % des députés contenue dans l'accord de Charlottetown. Personne au Canada anglais n'entend donner une signification la moindrement concrète à la motion qui a reconnu l'existence de «nation québécoise».

Au contraire, si après six ans de gouvernement minoritaire l'ajout de 30 nouvelles circonscriptions en Ontario et dans l'Ouest peut enfin permettre de former une majorité sans le Québec, tant mieux. Évidemment, les «quêteux» vont encore se plaindre, mais ils finiront bien par avaler cette couleuvre comme ils ont avalé toutes les autres.
47 commentaires
  • JAMAIS UN QUeBEC PAYS - Inscrit 24 avril 2010 00 h 18

    Combien de fois faut il le dire

    LE QUÉBEC EST ET DOIT ÊTRE ÉGALES AUX AUTRES PROVINCE ELLE UNE PROVINCE COMME LES AUTRES. Ceci dit, pourquoi le fait d'être une nation accorderait un statut privilégier?

  • Andre Vallee - Inscrit 24 avril 2010 06 h 28

    La souveraineté

    Quêteux, maîtres-chanteurs, (dixit Pierre Trudeau)... et combien d'autres? Dites-moi, mon cher Michel, qu'est-ce qu'ils attendent pour nous fouter à la porte? Ils se montreraient enfin logiques avec eux-mêmes, et ce serait pour notre plus grand bien, financier, social, culturel...

  • Normand Carrier - Inscrit 24 avril 2010 06 h 52

    L'histoire qui se répète .......

    Depuis le début de la confédération il y a toujours un Maxime Bernier pour dénigrer le Québec et faire du millage sur notre dos ! A la différence que MB propage la doctrine libertarienne qui n'existe que depuis le début des années 1900 et qui conciste a réduire l'état a sa plus simple expression . C'est l'équivalent de l'extrême droite républicaine américaine exprimé sous G.W.Bush , ce qui signifie très peu d'état et chacun pour soi ......

    Dans les provinces qui recoivent cinq a sis fois plus de péréquation par habitant que nous , MB va les flatter dans le sens du poil et ne les traitera pas de quêteux ! Lui et ses congénères conservateurs et libérals ne feront rien pour atténuer les injustices comme exclure Hydro-One des calculs de péréquation et inclure Hydro-Québec comme ils ne se battent pas pour régler la compensation de l'harmonisation de la taxes de vente que le Québec gère depuis plus d'une décennie et ou il sera le dernier a être compensé !

    Il s'agit de regarder le navrant spectacle de nos nouilles libérales et conservatrices qui sont sensés nous représenter a Ottawa pour constater que loin de se battre pour nous et selon le voeux de tous les partis a l'assemblée nationale , ces traitres essaient de nous faire gober que faire passer de 24.35% @ 22% ou nous seront sous-représentés est bon pour nous .......L'histoire de ce pays est pavée d'injustices subies depuis 1867 ou la nation Québécoise est toujours sortis perdantes et nous pourrions ajouter des centaines de cas de l'industrie automobile a la conscription .......

    Il est ironique de constater certains nous conseiller d'en élire beaucoup plus de ces conservateurs ou libéraux pour se donner du pouvoir a Ottawa !!!!! Que l'on élisent quarante nouilles conservatrices au lieu de onze n'y changera rien car ils s'écrasent comme des carpettes pour suivre la ligne de parti et ne sont jamais présents pour défendrent nos intérêts ....Rappeller vous les 74 carpettes libérales qui ont tous voté le rapatriement unilatéral de la constitution envers et contre tous les partis unanimes a l'assemblée nationale ....L'histoire se répète continuellement et nous avons un devoir de mémoire si nous voulons survivre et nous rappeller tous ces traitres qui nous ont floué .......

  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 24 avril 2010 07 h 05

    "Des sept provinces canadiennes qui touchent plus d'argent du gouvernement fédéral qu'elles ne lui en versent"

    Voilà qui est faux. Avec un déficit de 56 milliards (sur des revenus de 230 milliards) TOUTES les provinces touchent plus d'argent du gouvernement fédéral qu'elles ne lui en versent

  • Andrew Savage - Inscrit 24 avril 2010 07 h 07

    Couleuvres ou serpents ?


    Le sujet est délicat. D’un côté, il y a le lien indissociable entre le poids démographique et le nombre de députés, et de l’autre, les politiques malthusiennes, plus ou moins avouées, qui freinent le nombre des naissances depuis le milieu des années 1960.

    Les politiciens ou les chroniqueurs qui ont le courage d’aborder les 2 sujets de front sont très rares. Et peut-être est-il trop tard pour soulever une telle question.

    Reste l’immigration, et des politiques intelligentes d’accueil et d’intégration, lesquelles passeront toujours par un marché du travail dynamique.

    En attendant, continuons d’avaler les discours ridicules sur…les couleuvr