Long-courrier - 27 février 2010

Une aurore boréale, dans le nord de la Suède. Au Canada, les meilleurs moments pour observer le phénomène lumineux sont en septembre, en octobre, en février et en mars.
Photo: Agence France-Presse (photo) Sven Nackstrand Une aurore boréale, dans le nord de la Suède. Au Canada, les meilleurs moments pour observer le phénomène lumineux sont en septembre, en octobre, en février et en mars.

Auriez-vous des suggestions à nous faire (recommandations de lieux, de saison et de voyagiste) afin d'observer dans les meilleures conditions possibles de belles aurores boréales ici au Québec ou ailleurs au Canada?

Merci

Martin Landry, Québec


Dans les régions nordiques du Québec, on peut voir des aurores boréales toute l'année. Elles sont particulièrement visibles entre le mois d'août et le mois de mars, quand les nuits sont plus longues. Les vents solaires sont alors plus actifs et il y a plus de chances d'observer de magnifiques aurores boréales. L'activité du soleil s'accentue tous les 11 ans et le dernier pic s'est produit en 2000, on s'attend donc à un pic d'activité solaire en 2011-12.

Il existe peu de voyages organisés pour aller observer ces phénomènes. Vous pouvez vous rendre en Alaska, au Yukon ou en Islande pendant les périodes prévues, qui vont de la mi-octobre à la mi-avril. Les mois de septembre, d'octobre, de février et de mars sont les meilleures périodes pour ce genre d'observation. Certaines croisières (Hurtrigen) en Alaska durant ces périodes de l'année ajoutent l'observation de l'aurore boréale en complément de leurs programmes de base. Comme lieu d'observation, la région de Fort McMurray dans le nord de l'Alberta est exceptionnelle.

Voyagistes en Alberta spécialisés dans les aurores boréales: Alta-Can Aurora Tours (780 452-5187), Aurora Adventures (780 743-0766) et Aurora Tours (780 334-2292).

D'autres voyagistes spécialisés dans les aurores boréales: www.canadaxperience.com/Voyages/thematique-Aurores+boréales/, www.attractionsboreales.com/, et Kepri (514) 667-3377

Sites sur le phénomène des aurores boréales: http://astrosurf.com/luxorion/aurore.htm

Le site de Gilles Boutin, qui a écrit un livre sur les aurores boréales au Québec et au Nunavik: www.banditdenuit.com/accueil.html


Du tennis, que du tennis

Je vous écris pour vous demander conseil. J'aurai bientôt une très longue période de congé et je cherche une façon de fuir l'hiver tout en apprenant les techniques du tennis. Ceci de façon intensive. Merci de vos suggestions.

Chantal Gagné, Montréal


Il y a la Floride, avec Sarasota et le Colony Beach Resort qui, en plus d'avoir la meilleure cave de cet État, possède plus de 20 terrains de tennis avec cours à l'avenant. www.colonybeachresort.com/tennis/index.html

Toujours à Sarasota: www.tennislessons.com/Florida/Sarasota_-_Bradenton

Vous pouvez aussi vous rendre à Miami (www.tennislessons.com/Florida/Miami) ou chez Bollettieri (www.gsibollettieri.com/), le gourou des courts de tennis locaux. Avec des terrains en dur, sur herbe et en terre battue.

Bonnes adresses

Quelle surprise de retrouver dans votre chronique ma demande relative à l'agence Study Russian (Ziegler & Partner GmbH/Ltd.) de Lausanne après tout ce temps!

Je vous écris simplement pour vous informer que j'ai voyagé de Moscou à Pékin par le Transsibérien en utilisant leurs services et que j'en ai été fort satisfaite. Qui plus est, la personne-ressource francophone de l'agence est une Russe de Vladivostok vivant au Texas. L'agence s'est occupée de la logistique (billets de train et hôtels) et a fourni des guides et chauffeurs à chacun des arrêts en plus de suggérer des modifications à l'itinéraire que j'avais d'abord tracé. Nous n'étions que deux personnes. Je ne puis donc parler d'un voyage totalement organisé par l'agence pour un groupe plus important, mais puis certes attester de son sérieux. J'ai mis beaucoup de temps à préciser ce que je voulais avant le départ et ce fut un voyage sans réelle anicroche.

Voilà, et merci quand même du suivi.

Louise Charrette, Montréal

J'accuse un certain retard dans les courriels qui me sont adressés, mais je réponds aussi en direct, sans être publié...

***

Clin d'oeil

Sur les 153 athlètes allemands qui participent aux Jeux olympiques de Vancouver, 99 sont inscrits dans des structures étatiques: 63 sont des militaires en fonction, 24 sont policiers et 12 sont douaniers. Seuls les athlètes du curling et du hockey sur glace ne portent pas l'uniforme. Le choix de porter celui-ci permet de s'assurer de conditions d'entraînement optimales et d'une protection sociale adéquate. C'est sans compter qu'à partir de la retraite sportive, les énervés du ski alpin ou de la luge se retrouvent avec peu de perspectives d'avenir, si ce n'est la rente étatique. On pourrait leur indiquer la voie du Québec, qui fait des médaillés des chroniqueurs tous azimuts et accordent à certains prédestinés de médailles des minutes de pubs consacrées aux médicaments contre la grippe, par exemple.

Ça, c'est du vécu

Cette nouvelle rubrique au sein de Long-courrier relate des faits vécus, positifs ou négatifs, au cours de voyages. Je vous invite à m'adresser vos expériences personnelles.

La semaine dernière, j'ai eu l'idée subite d'emmener ma fille de 10 ans à Lake Placid, non pas pour skier, mais pour voir du pays.

Muni des deux passeports, j'ai filé en voiture jusqu'à Lacolle, où un douanier américain (une caricature de policier: lunettes fumées, se tenant jambes écartées, gueulant avec un accent à couper au pistolet) nous a accueillis.

- Où allez-vous?

- À Lake Placid.

- Pour quelles raisons?

- Pour y voir un ami skieur qui a eu les jambes coupées et qui s'entraîne pour les Jeux paralympiques. (J'aime toujours cette histoire qui peut faire tomber la suspicion douanière.)

- Comment l'avez-vous connu?

- Il y a plusieurs années, en France.

- Mais comment?

- Euh... Je suis journaliste, j'étais en voyage...

- OK. Et la petite, elle parle anglais?

- Non, pas un mot...

- Et la mère?

- Elle est grippée; elle est restée à la maison.

Il a fait trois fois le tour de ma voiture, puis m'a rendu les passeports en me disant OK.

Quelques heures plus tard, de retour à la frontière, à la douane canadienne, mêmes questions, donc mêmes réponses... en plus de déclarer les achats faits aux États-Unis dans ce laps de temps (une tapette à souris, une médaille pour la chienne, des graines colorées pour les perruches et un jouet pour chat).

Les jambes moins écartées que son collègue américain, le douanier canadien m'a permis de traverser.

À l'heure où les fouilles se multiplient et où la profession douanière est rongée par la suspicion devant le profil du méchant terroriste, ces questions stupides et les OK de convenance sont totalement inacceptables. Si j'étais terroriste, je serais mort de rire, comme disaient Moïse, Mahomet et Jésus, les soirs de grands vents.

À lire, à voir, à entendre

«Les calepins des aventuriers», aux éditions Bertrand Dumont, viennent de faire paraître: De Terre-Neuve à la Terre de Feu de Jadrino Huot et Voyage hors du temps de Jacques Bourbeau.

Ce dernier livre propose un itinéraire très ciblé dans les villages condamnés de la côte sud-ouest de Terre-Neuve. Même si les descriptions de lieux sont intéressantes et les rencontres, surprenantes, on a l'impression d'assister à un requiem maritime avant l'enterrement définitif de ces villages en voie de disparaître.

Quant au premier recueil, c'est un carnet de route qui se veut humoristique, sarcastique, et peut-être un peu prétentieux. On a l'impression que l'auteur veut coller à tout prix à l'image que lui collent ses amis: Indiana Jad. C'est rarement drôle, souvent convenu... Je préférais le Capitaine Bonhomme.
1 commentaire
  • Yvonne Langford - Abonnée 3 mars 2010 08 h 51

    Long-courrier - 27 février 2010

    Monsieur Kiefer,
    Je suis un peu découragé de lire que vous n'avez eu que "l'impression d'assister à un requiem" à la lecture de mon récit "Voyages hors du temps", moi qui avait la certitude d'avoir écrit un véritable requiem que j'aurais voulu être aussi grandiose que ceux de Verdi, d'Alfred Schnittke ou d'Arvo Pärt.
    Jacques Bourbeau