Hors-jeux - À travers les branches

Les hockeyeuses canadiennes Goaltender Shannon Szabados, Hayley Wickenheiser et Gillian Apps célèbrent leur victoire contre les Américaines, qui leur a valu l’or, hier à Vancouver.
Photo: Agence Reuters Shaun Best Les hockeyeuses canadiennes Goaltender Shannon Szabados, Hayley Wickenheiser et Gillian Apps célèbrent leur victoire contre les Américaines, qui leur a valu l’or, hier à Vancouver.

La Russie a dû se coucher tard ou se lever tôt, c'est selon, hier, et ce fut pour voir son équipe se faire servir une correction par le Canada, 7-3, vous en avez peut-être entendu parler à travers les branches. Le match commençait à 3h30, heure de Moscou.

Tenez, puisqu'il est question de branches, comment a-t-on réagi là-bas à la gifle? Jetons si vous le voulez bien un oeil, ou même deux, sur la manchette de la Pravda, à laquelle je suis abonné pour me familiariser avec l'alphabet cyrillique. Elle dit à peu près: «La machine rouge se plante dans un érable.»

C'est marrant, parce que je feuillette à l'instant la plus récente (à ma connaissance) livraison de Paris Match, qui qualifie ainsi le fait que le Canada n'avait pas réussi à décrocher une seule médaille d'or lors des deux présentations précédentes des Jeux olympiques sur son territoire, Montréal 1976 et Calgary 1988: «La malédiction de l'érable.»

En passant, saviez-vous qu'il était possible de se procurer une épinglette officielle de Vancouver 2010 en forme de cruche de sirop d'érable? Bien oui, si c'est pas complètement patraque l'olympisme moderne.

***

Canada 2, États-Unis 0 en finale de hockey féminin. Est-ce qu'on serait-tu en train de devenir le pays avec le plus de médailles d'or nous autres là là? Est-ce qu'on serait-tu en train de vivre une bénédiction de l'érable?

***

L'un des inconvénients d'un siège olympique de 17 jours sur un divan à coussins aérodynamiques consiste en l'exposition intensive à la publicité télévisée.

À un moment donné, cela finit par provoquer des répercussions dans le secteur de la dure-mère, qui devient à l'usure une espèce de sorte de molle-mère, genre. Il faudra que j'en cause à mon psy.

En passant, savez-vous comment on désigne les psys embauchés pour conseiller nos athlètes canadiens? Des consultants à la performance mentale. Je ne sais pas si mon psy se double aussi d'un consultant à la performance mentale. Vu ses honoraires, je l'espère un peu.

Ceci pour dire que j'en ai entendu se plaindre de la quantité d'annonces à la TV pendant Vancouver 2010. Oui, il y en a beaucoup, quoique, ce me semble, pas plus qu'aux autres Jeux. C'est qu'on oublie vite, surtout quand on a la dure-mère éprouvée. De toute manière, on peut s'en accommoder, on sait que les droits de diffusion des Jeux coûtent une beurrée.

Ce que j'ai du mal à m'expliquer, cependant, c'est pourquoi un annonceur choisit de ne produire qu'un seul message et de le diffuser 2500 fois. Tout le monde n'est pas vissé à son écran 12 heures par jour, mais même pour celui qui se branche de manière sporadique, la redondance tape sur les nerfs bien plus qu'elle ne lui donne le goût de faire l'acquisition de tous ces excellents produits et services.

***

On ne s'en serait pas douté comme ça à première vue et sans y avoir longuement réfléchi, le Carnet hockey Canadian Tire est présenté par Canadian Tire.

Cela vous scie, avouez. Dans le sens de.

***

Plusieurs se sont émus mercredi soir lorsque la page Facebook des supporteurs des pantalons de l'équipe norvégienne de curling a disparu des internets. Les administrateurs du site ont informé le créateur de la page, Tony D'Orazio, que celle-ci contrevenait aux normes d'utilisation de Facebook et l'ont retirée.

Deux heures et demie et de multiples protestations plus tard, la page a réapparu. Les administrateurs ont invoqué des «problèmes techniques» pour expliquer son absence momentanée. La page compte maintenant quelque 435 000 adeptes.

Pendant cette absence, D'Orazio avait eu la citation de la quinzaine olympique lorsqu'il avait déclaré: «C'est un triste jour pour les pantalons.»

Le quatuor norvégien l'a emporté 7-5 contre la Suisse en demi-finale jeudi et affrontera le Canada pour la médaille d'or samedi à 18h HNE.

***

En voici une bonne, lue quelque part dans les internets, je ne me souviens plus trop où, je devais avoir 85 fenêtres ouvertes en même temps: «Il fait du ski de fond, pas du biathlon, mais comme il est Américain, il emporte quand même son fusil en piste.»

***

Je devais être à la mauvaise chaîne hier, reste que je n'ai eu droit à rien d'incroyable. Zéro comme Ouellette. Ce qui est, en soi et pour soi, incroyable.

Oups, j'ai parlé trop vite. Le talent de Yu-na Kim est incroyable. Et puis, cette petite merveille technologique qui permet de superposer virtuellement deux skieuses alpines à l'écran est aussi incroyable.

Sur ce, je dois vous laisser, j'ai une mordeuse dans le 12 pieds qui ne peut pas attendre.
3 commentaires
  • Jocelyn Philibert - Abonné 26 février 2010 09 h 24

    tv cool

    un truc incroyable pour écouter la tv cool est le petit écouteur dans l'oreille qu'on laisse tomber sur le divan au besoin. Car la pub c'est comme les films d'horreur, tout est dans le son. Jo Taivé

  • François Caron - Abonné 26 février 2010 09 h 41

    Prescription du bon Dr Caron:

    Aux poses pub, utiliser plus souvent la zapette, en allemand Die Zapette, en néerdlandais, De Zaapet, en afrikaans, De Zaapeeten, en bahasa indonesia zaapet-zaapet, bon vous pigez maintenant.

  • Normand Chaput - Inscrit 26 février 2010 10 h 51

    chanceux va

    Votre position vous permet d'éviter le shamwow et L'autre patente à gosses en boucle sur TV5. Au moins vous avez de la qualité, de l'émotion.