Hors-Jeux - On ne voit rien

Les joueurs de curling norvégiens se sont fait remarquer, hier.
Photo: Agence Reuters Lyle Stafford Les joueurs de curling norvégiens se sont fait remarquer, hier.

Heureusement qu'il existe un décalage de trois heures entre Montréal et Vancouver: les épreuves ne commencent jamais avant midi. Parce que dans les brumes du réveil, vous savez quand on n'est pas certain d'encore saisir la réalité dans toute son essence, la vue des pantalons des membres de l'équipe de curling de Norvège aurait pu causer des séquelles importantes dans la région du mental. Du genre ça y est, après toutes ces années passées à manger des sangliers qui ont mangé des cochonneries en regardant de la luge monoplace, je suis finalement devenu patraque. Mais comme la journée était déjà avancée et comme j'ai quand même acquis une certaine expérience en contemplant les costumes de patin de fantaisie, je me contentai d'être simplement hypnotisé.

De même, une chance que ça débute tard. Parce que question de brume justement, il y avait tellement de brouillard par moments sur le parcours de snowboard cross que les concurrentes disparaissaient. On a beau être équipé d'un appareil télé basse définition, être atteint de myopie depuis des temps immémoriaux et se trouver en état d'hypnose induite par le curling scandinave, la chose peut inquiéter. Du genre ça y est, je suis devenu aveugle.

Heureusement, le monsieur à V a rapidement dit: «On ne voit rien.» Je fus immédiatement rasséréné par ce compagnon en cécité.

C'était d'ailleurs un peu ridicule. Course, interruption, course, interruption. Tout le monde tombait. Pour vous donner une idée, à la télé, ils ont dit qu'on avait affaire à des rebondissements incroyables et que le nombre de chutes avait été incroyable. Et quand ça s'est finalement terminé avec une victoire pour Maëlle Ricker, il s'agissait d'une médaille d'or incroyable.

Aussi incroyable que le fait que le même jour, on avait au programme Canada-Norvège au hockey sur glace et Norvège-Canada au curling sur glace. Le curling sur autre chose demeurant, il faut en convenir, relativement rare.

***

Hypnotisé? C'est le mot. L'idée d'adopter des pantalons aussi bigarrés, appelés Loudmouth Golf Dixie Pants, avec des losanges rouges, bleus, gris et blancs, s'inspire du golfeur américain John Daly, qui en porte parfois de similaires en tournoi.

Le skip norvégien Thomas Ulsrud raconte qu'il avait demandé à son coéquipier Christoffer Svae de procurer de nouvelles culottes au quatuor, et que ce dernier est revenu avec celles-ci. «Au début, on a dit "pas question". Puis on s'est dit qu'on pourrait les porter à l'entraînement, mais pas pendant les matchs, pas à la télévision.»

Ils se sont finalement ravisés et ont décidé de faire un fashion statement, comme on dit en norvégien. Svae s'était déjà distingué en matière de mode en convainquant ses collègues de porter une ceinture rose dans des compétitions l'an dernier.

«Il n'y a pas de règlement interdisant ce genre de vêtements, mais il pourrait y en avoir après ceci», a reconnu Svae.

***

Figure de légende aux Pays-Bas, le patineur de vitesse longue piste Sven Kramer est certes prophète en son pays, mais ce n'est pas nécessairement le cas en Amérique du Nord.

À sa descente du podium samedi alors qu'il venait de remporter la médaille d'or du 5000 mètres, Kramer a été interpellé par une journaliste américaine qui lui a demandé qui il était, de quel pays il provenait et ce qu'il venait de gagner. «Êtes-vous stupide?», a-t-il répondu. La séquence a été enregistrée et elle n'a pas tardé à se retrouver sur YouTube. À ce qu'il paraît, le truc fait un tabac aux Pays-Bas. (http://tinyurl.com/yg7t9ep)

Kramer a par ailleurs déclaré avoir été décontenancé lorsqu'il fut assailli par des partisans canadiens et américains à l'entrée du village des athlètes de Vancouver. «Toute cette agitation autour de moi m'a surpris. Puis j'ai révélé que je n'étais que Sven Kramer et j'ai lu la déception sur les visages.» Raison de la méprise? Comme on peut le constater dans la vidéo ou alors sur cette photo(http://tinyurl.com/ydcr5jo), Kramer ressemble vraiment, énormément beaucoup à... Sidney Crosby.
3 commentaires
  • Guillaume Pelletier - Inscrit 17 février 2010 09 h 41

    Kramer vs Kramer

    Sur la photo, on voit Kramer tenir un pain. Est-ce une tradition des Pays-Bas qu'un médaillé d'or pose avec une miche? Ou le nom "Kramer" veut-il dire pain en néerlandais? Est-ce une blague que seuls peuvent comprendre les Néerlandais? Je n'arrive pas à saisir toute la réalité dans son essence et toutes ces questions pourraient me causer des séquelles importantes dans la région du mental...

  • Normand Chaput - Inscrit 17 février 2010 12 h 27

    oljflvjopff edfjki jmdefddh

    Une chance que notre chroniqueur n'était pas sur place car il n'aurait rien vu et surtout rien su

  • Mateo - Inscrit 21 février 2010 13 h 13

    Moi... je n'suis qu'un amalgame...

    Kramer ressemble à Crosby?

    Je dirais même plus, un heureux amalgame entre Iginla du Calgary et le kid de Cole Harbour.

    Mais tout ça n'explique pas le pain.

    Peut-être auront nous l'incroyable explication dans un prochain épisode de Hors-Jeux...