Trios triés pour soifs festives

Ce n'est pas parce que l'abus de modération nuit gravement à la consommation que la consommation a pour autant du plomb dans l'aile, comme le démontre une fois de plus cette chronique dont le but immodéré pour les bonnes choses n'a d'égal que sa capacité à baliser un peu plus le plaisir sans pour autant banaliser l'émotion. Je vous emballe le tout cette semaine sous forme de trios, prix, situations et goûts confondus.

***

Trio gourmand. Le Crémant d'Alsace du Domaine Barmès Buecher (25,15 $ - 10985851 - ***1/2, 1) se rangerait du côté des blancs tranquilles voluptueux, profonds et d'une onctuosité sans pareille si ce n'était de sa mousseline de bulles qui lui donne plus de relief encore.

Cinq cépages et un séjour prolongé sur lies ajoutent ici à la complexité de cette belle bouteille «tout bio». Poursuivez la gourmandise sur le Malbec 2008 argentin d'Achaval Ferrer (25,90 $ - 10690025 - ***, 2 ©), au fruité compact, structurant, d'une intensité de sève à vous faire chuter de votre selle!

Enfin, au dessert, ce Moulin Touchais 1997, Coteaux du Layon (49 $ - 11177418 - ****, 3 ©): Anne-Marie avait-elle prévu une telle fusion entre sa fine tarte aux poires sur pâte brisée à l'amande et ce moelleux particulièrement ému de lui servir de courtisan? La séduction fut totale!

Dans ce millésime d'équilibre qui a su concentrer l'essentiel du chenin, le vin offre un équilibre parfait entre le satiné du moelleux, la trame acide et la vinosité d'ensemble. Moment de grâce pur.

***

Trio gourmet. Déjà le «pop!» du Champagne Deutz Brut Classic (67,25 $ - 10654770 - ****, 2) vous met la puce à l'oreille, l'humidité au palais et les liaisons qu'il faut au cerveau. De l'art, et du grand, brillant, racé, fin, énergique, d'une tenue exemplaire.

Rosso di Montalcino 2007, Casanova di Neri (32 $ - 10335226 - ****, 2 ©): pas de doute que la maison y a concentré ici bien plus que son savoir-faire! L'intensité et la profondeur du fruité y sont tout simplement somptueuses, multipliant les pistes et les épaisseurs sur une trame riche, fraîche, chaude et moelleuse, le tout charpenté avec doigté et assurance.

Vous hésitez entre la poire et le fromage? Alliez les deux sur ce Château Les Tours des Verdots 2005 (27,85 $ - 10889683 - ***1/2, 2), un moelleux subtil, suave et admirablement balancé qui pourra même réjouir par sa consistance votre foie gras au torchon. Exquis.

***

Trio séduction. Vous démarrez bien sûr entre deux baisers avec ce Gewurztraminer 2008 du maestro Alois Lageder niché dans son Alto Adige chéri (27,15 $ - 10780400 - ***1/2, 1), vous en caressez les subtilités fines et pénétrantes sur votre ceviche de pétoncles aux agrumes, passez ensuite au coeur du sujet avec ce Montes 2008, Pinot Noir chilien de la Vallée de la Casablanca (17,15 $ - 10944187 - ***, 1) au fruité aromatique et au boisé irrésistiblement épicé, cette plénitude et ce fondant magique sur l'entrecôte grillée, et terminez, une bonne heure après avoir quitté la table mais avant de passer au lit, avec la Cuvée Prestige Brut Ca'del Bosco, Franciacorta (37,50 $ - 11008024 - ****, 1) dégorgée pour vous au printemps 2009, un mousseux où brille plus de 75 % de chardonnay, un fruité riche et substantiel, peu acide mais ravivé par des bulles fines et abondantes qui tracent la voie au travers d'une trame tout aussi gourmande que racée. Sensuel!

***

Trio sage.
Torre di Giano 2007, Lungarotti, Bianco di Torgiano (12,40 $ - 049205 - **1/2, 1). On a volontairement laissé dans ce blanc sec une pointe de gaz pour stimuler ici les généreuses saveurs du trebbiano mais surtout de l'original grechetto aux nuances balsamiques prononcées. Un blanc sec de jolie densité, frais, rond, terminant sur une finale de menthe et d'amande. Spaghetti aux palourdes?

Poursuivez sur l'Atrium 2007, Merlot, Torres, Penedes (15,95 $ - 640201 - **1/2, 1), qui ne fait certes pas figure ici de décoration! Il roule à part entière au palais avec énergie, étoffe et densité, sur le mode de la fraîcheur et de la vinosité. Un bon rouge de soir d'hiver, lorsque fume le ragoût et que vous n'avez pas le goût de sortir mais plutôt de rêver. Terminez, le bec sucré, avec ce Porto Tawny de la maison Fonseca (14,50 $ - 499145 - **1/2, 1), servi frais pour en raviver le moelleux discret.

***

Trio branché. Avec ce King Estate 2007, Pinot Gris, Oregon (24,05 $ - 10353740 - ***, 1), la présence fruitée est immédiate et rayonnante, pleine et entière avec cet apport citronné sapide et croquant qui termine en beauté sur une pointe amère.

Un blanc riche, généreux, de bonne densité, qui fera son chemin sur les fromages à pâte molle et autres crevettes sautées.

Côté mousseux, le Gloria Ferrer Brut Sonoma (25,85 $ - 10839184 - ***1/2, 1) fait place à l'émotion. Une dominante de «noirs» sur une trame riche et pleine, d'un bon volume et d'un dosage adéquat. Stylisé, très gourmand. Le champagne n'a qu'à bien se tenir!

En rouge, pour boire bon, léger et digeste, sans lendemains vasouilleux, optez pour ce Beaujolais L'Ancien 2008 de J.-P. Brun (18,30 $ - 10368221 - ***, 1), dont la polyvalence à table est exemplaire.

***

Trio éducatif. Plongez en images au coeur historique des grands vins de Bordeaux avec le livre de l'auteur britannique James Lawther, Le Coeur de Bordeaux et ses crus classés des Graves (éditions de La Martinière). Seize domaines passés en revue où s'invitent autant de chefs qui y déclinent de succulents plats pour accompagner les crus. Où trouvez les bières lorsque vous voulez rafraîchir votre palais après les nombreux vins dégustés?

Dans le livre Les Microbrasseries du Québec (éditions Broquet), des auteurs Jean-François Joanette et Guy Lévesque. Un pèlerinage essentiel pour qui veut rencontrer les maîtres brasseurs de chez nous!

***

Enfin, vous ne m'en voudrez pas d'y aller d'une plogue en douce avec le coffret jeu-dégustation Les Goûts du vin (45 $ - 11152333), disponible depuis peu à la SAQ et auquel j'ai contribué à titre de consultant externe.

Un jeu interactif (deux à quatre personnes) qui permet, par l'entremise d'une dégustation à l'aveugle, de se familiariser avec quatre types de tempérament de cépages pour mieux cibler son propre profil de goût.

Plaisirs immodérés ou argent remis!


Jean Aubry est l'auteur du Guide Aubry 2010 - Les 100 meilleurs vins à moins de 25 $ et chroniqueur à l'émission de Christiane Charette à l'antenne de Radio-Canada.

www.vintempo.com

*****

La carte resto-vin

Le Petit Alep, 191, rue Jean-Talon Est (514 270-9361)

Le très approprié Crémant d'Alsace du Domaine Barmès Buecher servi sur la cuisine syrienne maison vous fera voyager en douceur. Mais c'est en descendant à la cave que votre bonheur gagnerait du galon avec des importations privées pas piquées des hannetons!

*

La belle affaire

Carte Noire Ormarine 2008, Picpoul de Pinet, Jeanjean (12,65 $ - 266064)

Sur l'amer de l'endive et la béchamel crémant l'endive au jambon maison, ce picpoul vise droit et atteint sa cible. Un blanc sec qui parle fruit, en légèreté, avec ce qu'il faut de rondeur mais surtout de vitalité pour laisser le palais libre et clair. 1.

*

La primeur en blanc

Château Laffitte-Teston « Ericka » 2007, Pacherenc du Vic Bilh (22,65 $ - 11154582)

Que d'originalité, que de fougue, que d'intensité ici! Assemblage des petits et gros mansengs, sans oublier le petit courbu, le tout vinifié en sec sur la base d'une vendange poussée à maturité, maniant avec art l'acidité, l'amer et la plénitude fruitée. Top! 2.

*

La primeur en rouge

Le Bourgogne 2007, Chanson (22,50 $ - 10865112)

La maturité fruitée, tout juste obtenue ici, ne pénalise nullement la suite. L'intensité aromatique est bien tranchée, presque verticale, sur un ensemble de constitution moyenne. Le tout demeure accessible, friand, bien net, surtout sur la finale qui s'allonge et parfume bien le palais. 1.

*

Le vin plaisir

Airone 2006, Monferrato, Michele Chiarlo, Piémont (19,50 $ - 854760)

Sur une solide base de barbera bien mûre se greffent des cabernets sauvignons et syrahs qui semblent vouloir en rajouter, tant sur le plan de la texture fraîche et serrée que sur la profondeur d'ensemble où le sérieux du propos n'exclut nullement la fluidité et la pertinence du propos. 2.