Saveurs et odeurs du Vietnam d'aujourd'hui

Pour quelques dongs, la devise du Vietnam, il est possible de déguster des crevettes fraiches, des calamars, du boeuf mariné
Photo: Philippe Mollé - Le Devoir Pour quelques dongs, la devise du Vietnam, il est possible de déguster des crevettes fraiches, des calamars, du boeuf mariné

Lorsqu'on visite le Vietnam, on ne peut s'empêcher de penser à Robin Williams et à son Good Morning Vietnam, un film reconnu dans les annales cinématographiques et qui a connu un bon succès. L'air tiède saisissant du petit matin me rappelle le Sud exotique, mais il ne ressemble en rien à celui des Caraïbes ou de la Floride. La tiédeur se mêle à 90 % d'humidité désagréable dans la ville de Saigon, rebaptisée aujourd'hui Hô Chí Minh-Ville.

Au Vietnam, outre le climat, ce qui frappe en premier est le désordre routier qui règne dans cette ville de neuf millions d'habitants et de quatre millions de deux-roues motorisés qui polluent l'air lourdement saturé. Ce pays, avec ses 3260 kilomètres de routes en pentes, varie beaucoup du sud au nord, avec ses 59 provinces qui comptent à ce jour 84 millions d'habitants. Si Hanoi est la capitale du Vietnam, c'est bien à Hô Chí Minh-Ville que se brassent les affaires du pays. La culture ancestrale et les traditions se mêlent à l'esprit de modernité que l'État souhaite développer.

Les marchés de rue

L'Asie, plus que tout autre continent, conserve sa tradition de marchés de rue. Outre l'importance de ces marchés populaires pour l'économie du pays, ceux-ci contribuent au mélange des cultures et au rapprochement entre la ruralité et la civilisation urbaine.

Tant à Hô Chí Minh-Ville qu'à Nha Trang, ville côtière et station touristique située à 400 kilomètres de la grande ville, les marchés de rue jouent un grand rôle dans le tourisme et l'apport de devises étrangères. En quelques minutes, on se retrouve plongé dans une autre époque, marchant au milieu des produits alimentaires de tous les jours et de «bébelles superflues» vendues aux touristes.

Si les marchés d'Asie ont su conserver leur intérêt et leur authenticité, l'autre tradition qui y demeure bien présente, particulièrement au Vietnam, est ces petits restaurants ambulants qui servent des repas bons et vraiment pas chers. La cuisine vietnamienne est réputée pour ses rouleaux de printemps, ses soupes-repas et ses grillades de fruits de mer. Contrairement aux consommateurs nord-américains ou européens, les Asiatiques ne semblent pas connaître nos grandes peurs alimentaires et sont toujours aussi nombreux à fréquenter ces bouis-bouis. Seuls les touristes, munis de gels désinfectants antibactériens, éprouvent de la crainte en consommant ces aliments dans la rue.

L'alimentation des Vietnamiens, comme celle des Chinois et souvent celle des Japonais, est basée d'abord sur les légumes. Vient ensuite le riz, l'aliment roi et essentiel de toute l'Asie. Puis, on trouve le poisson, le porc et la volaille. Un mélange d'épices, de condiments salés, d'algues ou d'herbes fraîches vient s'ajouter aux plats des Asiatiques. Sauf dans les pays musulmans, comme l'Indonésie, où il est carrément interdit, le porc est omniprésent dans les marchés en plein air, tout comme sur le menu des restaurants de Hô Chí Minh-Ville.

À Nha Trang, la nouvelle station balnéaire en vogue sur la côte, poussent des resorts de grande classe construits grâce à des capitaux venus de Hong Kong ou encore de grandes chaînes asiatiques misant sur cette nouvelle destination soleil exotique.

Un petit restaurant typique et fort sympathique a pourtant conservé son traditionnel barbecue proposé sur des petits foyers en pierre directement posés sur la table. Pour quelques dongs, la devise du Vietnam, il est possible d'y déguster des crevettes fraîches, des calamars et même du boeuf mariné qu'il reste à faire griller, le tout accompagné de bières locales. Le restaurant Lac Cann est l'exemple même de l'établissement où il faut aller à la fois pour bien manger et pour le dépaysement qu'il propose.

Impossible de goûter le Vietnam en quatre ou cinq jours. Pour bien en apprécier les contours, comprendre la vie qui s'y déroule et découvrir la multitude de ses paysages et ses monuments dédiés à la culture, il faut au minimum y passer trois semaines.

Après cela, le bonjour au petit matin de Robin Williams ne sera plus tout à fait le même.


Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l'entendre tous les samedis matin à l'émission de Joël Le Bigot, Samedi et rien d'autre,

à la Première Chaîne de Radio-Canada.

***

Recette

Cocotte de moules au gingembre et à la citronnelle

Pour quatre personnes


- 3 kilos de moules bleues

- 45 ml de beurre

- 2 échalotes hachées

- 1 gousse d'ail hachée

- 30 ml de coriandre hachée

- 5 ml de gingembre haché

- 2 bâtons de citronnelle

- 175 ml de vin blanc sec

- 60 ml de lait de coco

- Poivre au goût


Bien rincer les moules. Faire fondre le beurre dans une casserole et ajouter ensuite les moules avec l'échalote, l'ail, la citronnelle grossièrement coupée et le gingembre. Faire suer le tout environ deux minutes; ajouter le vin blanc, la coriandre et assaisonner. Couvrir et laisser les moules s'ouvrir environ 4 ou 5 minutes. À la toute fin, verser le lait de coco, retirer les moules et laisser réduire 2 minutes.

***

Biblioscopie

Vietnam et Angkor

Éditions Libre Expression, 312 pages, 34,95 $.

Ce guide récent sur le Vietnam, même s'il est un peu cher, vaut qu'on se le procure. Il donne au lecteur une idée juste de ce qui l'attend. Les renseignements fournis, tant sur les hôtels que sur les restaurants, sont nombreux et complets. Le guide dresse aussi la liste des «essentiels» à visiter, ce qui est toujours apprécié, surtout si comme moi vous mettez les pieds dans ce pays pour la première fois.

***

À l'ardoise

La moule bleue du Québec arrive dans les marchés

L'automne n'est pas seulement la saison des huîtres dans les marchés. On y trouve aussi des moules bleues qui proviennent de la Gaspésie, des îles de la Madeleine et de la Côte-Nord. Treize producteurs se partagent cette ressource, qu'on peut malgré tout se procurer toute l'année. www.lamouleduquebec.com..

À voir en vidéo