Et puis euh - Démocratique et populaire

Lorsqu'on jette un coup de tête à oeil reposé, ou quelque chose d'approchant, sur le tableau des qualifications pour la Coupe du monde 2010 de soccer qui aura lieu, comme son nom l'indique un peu, l'an prochain en Afrique du Sud, on ne tarde pas à avoir hâte. De voir, notamment, la Corée du Nord en pleine action. Parfaitement messieurs dames, on le précise au cas où votre attention aurait été entièrement happée par l'envolée poétique de G. Laliberté, la RDP Corée, comme elle tient à se faire appeler — république, démocratique, populaire, trois menteries en trois lettres, ce qui représente quand même tout un exploit —, a obtenu il y a plusieurs semaines déjà son billet pour le Mondial. Un exploit d'autant plus étonnant que la RDP n'avait rien fait qui vaille depuis 1966 quand, vous vous en souviendrez certainement, elle avait battu l'Italie au tour préliminaire pour s'inviter en quarts de finale de la Coupe du monde présentée en Angleterre.

L'aventure s'était cependant arrêtée là. En quarts, la RDP avait pris les devants 3-0 sur le Portugal sur des buts de Pak Seung-Zin, Lee Dong-Woon et Yang Seung-Kook dans les 24 premières minutes de jeu, mais un certain Eusebio avait répliqué avec quatre filets de son cru et, bref, ç'avait fini 5-3. C'était à l'époque où ils jouaient avec des shorts et des maillots pas mal plus serrés qu'aujourd'hui. On n'y peut rien, en 43 ans la mode change, sinon elle ne serait pas la mode.

On pourrait cependant, de manière déplorable, être privé du privilège d'admirer Kim Jong-il en train de déguster une quelconque charcuterie dans les gradins de Nelspruit ou de Mangaung/Bloemfontein. Selon des sources démocratiques et populaires, l'autoproclamé Génie créateur qui tient le gouvernail du monde serait en trop mauvaise santé pour faire le voyage, mais il ne s'agit peut-être que de propagande bourgeoise.

Mais puisque vous m'amenez avec un à-propos touchant dans le domaine du Portugal, nous allons devoir faire un constat radical: si ça passe, ça passera juste. Avec deux matchs à jouer, les Portugais, demi-finalistes en Allemagne en 2006, occupent actuellement le troisième rang du groupe 1 de la zone Europe derrière le Danemark et la Suède, ce qui est insuffisant pour une qualification, et ils doivent rigoureusement l'emporter face à la Hongrie samedi à compter de 20h45 heure locale.

Et si on parle du Portugal plutôt que des îles Féroé, par exemple, ou d'Andorre ou de Saint-Marin, c'est parce qu'il y a peut-être des forces occultes à l'oeuvre, et chacun sait que quand on commence à jouer avec le mental de l'élite sportive, il risque de se passer des choses bizarres. Voyons plutôt ce que nous raconte une dépêche encore toute chaude de l'Agence France-Presse.

« L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo serait au coeur d'une "guerre entre sorciers" après qu'un "féticheur" espagnol eut été engagé pour "ruiner" sa carrière, affirment mercredi plusieurs journaux portugais. »

« Selon les quotidiens 24 Horas et Correio da Manha, un sorcier espagnol, du nom de Pepe, a été engagé il y a deux semaines par une "femme étrangère, riche et trahie" afin de "mettre fin à la carrière de Ronaldo", connu pour ses nombreuses conquêtes féminines. »

« Le "sorcier", photographié avec à la main une poupée de cire noire portant la photo et le nom du joueur, revendique même la blessure de Ronaldo, victime il y a une semaine d'une entorse à la cheville droite face à l'Olympique de Marseille. »

« Refusant de communiquer le nom de sa commanditaire, "Pepe" a affirmé au Correio da Manha avoir déjà reçu 15 000 euros pour ses services. »

« "Elle m'a engagé pour mettre fin à la carrière de Cristiano Ronaldo, je le fais. C'est un travail, je n'ai rien contre lui personnellement, mais j'irai jusqu'au bout", ajoute-t-il. »

Sacré boulot, n'est-il pas? Mais il y a moyen de contre-attaquer.

« Selon 24 Horas, après les révélations du sorcier espagnol, un autre "féticheur", Fernando Nogueira, connu au Portugal sous le nom de "sorcier de Fafe", a été contacté mardi par "un proche de Cristiano Ronaldo" pour "contrer la magie noire de ce prétendu sorcier espagnol". »

« Tout en affirmant douter des capacités de son rival, le "sorcier de Fafe" affirme avoir "mis des cierges à brûler, à côté d'une photo de Ronaldo, pour mettre fin à ce qui est en train d'être fait, si c'est vrai". »

On pourrait donc voir à partir de samedi si l'antisorcellerie a plus de poids que Pepe. Mais une chose est certaine: il est fortement déconseillé de laisser derrière soi des étrangers riches et trahis.

***

La semaine dernière, le magazine Forbes, qui s'y connaît en gros argent, a déclaré, au terme de calculs qu'il serait un peu trop long et ennuyant d'expliquer la nature ici, que Tiger Woods était devenu le premier sportif de toute l'histoire de l'univers à enregistrer des revenus en carrière dépassant un milliard de dollars américains.

Or vous nous connaissez, les journalistes, on a toujours une question à poser sur un sujet qui n'est pas de nos affaires. Un journaliste a donc demandé à Woods: « Et puis, mon Tiger, comment on se sent quand on est milliardaire? »

Woods a répondu qu'il n'était pas milliardaire et qu'il ne savait pas d'où cette estimation sortait. Néanmoins, à ce qu'on raconte, si un jour il se sent trahi, il aurait les moyens d'embaucher toute une congrégation de féticheurs.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.