Long-courrier

«Je lis régulièrement vos chroniques et je les apprécie beaucoup. Je magasine actuellement des billets pour l'Argentine (départ le 20 décembre, retour le 8 janvier). Au printemps dernier, j'aurais pu avoir des billets pour environ 900 $. Aujourd'hui, je ne trouve rien en deçà de 1300 $. Je m'en veux d'avoir attendu.

Air Canada fait actuellement des soldes de sièges mais qui excluent la période des Fêtes (environ du 15 décembre au 10 janvier). Avez-vous déjà vu des soldes pour la période des Fêtes? Croyez-vous que j'ai intérêt à acheter maintenant ou devrais-je attendre une éventuelle baisse des prix?»

Stéphan Giroux, Montréal

Si vous voulez magasiner, magasinez maintenant. Les soldes pendant le temps des Fêtes sont exclues, à moins d'un coup d'État ou d'une révolution contre le tango à cette période. Vous avez au moins deux mois pour pouvoir négocier de bons tarifs. Du côté d'Air Canada, des compagnies américaines ou d'Aérolinas Argentinas, il y a des surprises en automne, mais il faut être rapido presto.

Billets spéciaux

«Je voudrais un conseil: de plus en plus fatigué et indisposé par le décalage horaire, je cherche un horaire d'avion qui me ferait partir d'ici (ou des États-Unis) le matin pour arriver en Europe (Paris ou ailleurs) en soirée. Je ne parviens pas à trouver sur Internet. À qui puis-je m'adresser?»

Jean Carette, Montréal

Le mieux est de consulter Internet pour les aéroports européens et de déceler les vols en provenance des régions nord-américaines. Ensuite, vous choisissez les compagnies aériennes qui se rapprochent le plus de vos horaires. Mais en dehors des États-Unis, il y a peu de vols de jour sur l'Europe. Question de tarifs aéroportuaires et de facilités de transfert à destination.

Kiev (suite et fin, j'espère)

Dans la finalité qui m'oppose à Mme Boulet au sujet de la ville de Kiev (je la trouve quelconque et notre lectrice la considère presque extraordinaire), je reviendrai sur ses lignes: «Les casinos, chers mais dépaysants à cause de toutes ces nanas sculpturales et polyglottes... Si vous saviez comme j'ai vu des Européens et des Nord-Américains littéralement devenir fous devant ces femmes magnifiques (les plus belles venant d'Ivano-Franckivsk), tomber sur la tête, abandonner femme et enfants pour ces beautés cherchant à se marier. En passant outre les femmes à marier, l'Ukraine est devenu une destination prisée des Québécois pour adopter un enfant.»

Fréquenter une belle Ukrainienne et scruter les orphelinats pour trouver un enfant seraient donc devenus des principes de réussite touristique et des gages de véritable succès. Je ne suis pas d'accord car j'aime trop les femmes et les enfants. J'ai une amie qui a adopté une jeune Ukrainienne. Elle ne connaît rien à l'histoire de cette région et est juste fière d'avoir adopté. Quant à ceux qui recherchent la sculpturale bilingue, ils ont souvent déjà fait leurs premières armes au Cambodge et à Prague...

Au cas où vous retourneriez à Kiev, voici l'adresse d'une association canadienne qui dénonce ce genre de mouvance hétéro-maligne: www.ecpat.net. Je défends de nouveau Kiev comme ville, comme foyer universitaire, comme ligne du non-alignement.

S'il vous plaît, n'allez pas à Kiev pour les filles ou pour les enfants. Allez-y pour flâner dans les parcs ou vous promener au bord du Dniepr, ce fleuve tranquille qui n'a vu que les révolutions de ses rives.

À bon tovaritch, salut!

Bonnes adresses

«L'an dernier, mon mari et moi avons séjourné près de trois mois en Europe, dont deux magnifiques semaines à Malte. Cette île regroupe plusieurs points d'intérêt, tant sur le plan culturel (des vestiges préhistoriques fascinants, une architecture et une société marquées par diverses influences de la Méditerranée, etc.) que sur le plan sportif (les activités qu'offre la mer sont nombreuses). Si ce voyage fut si agréable, c'est en grande partie grâce à la gentillesse des Maltais et tout particulièrement des propriétaires de l'appartement que nous avons loué à La Vallette, qui se sont montrés extrêmement chaleureux et prévenants.

«L'adresse (www.maisonlavallette.com) de cet appartement (pour deux adultes) est à retenir car les beaux logements sont peu nombreux; celui-là est décoré avec beaucoup de soin et de goût (le propriétaire a étudié en histoire de l'art) et il est très bien situé dans la ville (transport et autres commodités). Par ailleurs, sur le site, vous pourrez constater qu'un autre logement tout aussi beau s'est ajouté. Bref, c'est l'un des plus beaux appartements que j'ai pu habiter pendant ce voyage et les propriétaires les plus charmants que j'ai pu côtoyer.»

Michèle Asselin, Québec

À lire

Deux guides Lonely Planet qui couvrent l'Espagne (nord et centre) et la ville de Berlin. Pour le premier, on peut s'arrêter sur l'agenda des fêtes dans le pays et sur des adresses sympas pour juste prendre un verre et déguster des tapas. On s'habitue de chapitre en chapitre aux encadrés qui sont autant de pauses pour découvrir un lieu, une attraction, un resto ou une folie nocturne. La gourmandise et l'environnement forment des chapitres dignes d'intérêt et les cartes de la Catalogne, de Madrid, de la Galice, de la Castillle ou de Valence sont des suppléments bien utiles.

Pour le guide sur Berlin, on est en possession d'un volume qui essaie avec succès d'être la capitale de l'Allemagne. Hôtels et restaurants, bars et boutiques, au bord de l'eau ou sur une avenue historique, Berlin est présenté comme une grande dame. Il y a aussi un plan de la ville comme témoin et des encarts utiles ou malicieux pour aller dans les interstices de la ville.

À voir en vidéo