Séquestrez du carbone !

Séquestrez du carbone! Chaque jour, un arbre de 25 m de hauteur absorbe environ 6000 calories d'énergie, qu'il utilise pour assimiler environ 2,3 kg de CO2 et rejeter à peu près 1,7 kg de O2. Les arbres servent aussi à filtrer l'air en captant des particules de poussière: 10 000 m2 d'arbres fixent 50 tonnes de poussière par an. Alors, lorsque je vois ces centres commerciaux dont les immenses stationnements sont dépourvus d'arbres... Les voitures exposées en plein soleil deviennent des fournaises roulantes. Pour préserver les emplettes réfrigérées, il faut mettre l'air climatisé au maximum. Je me dis: il y a des coups de pied au... qui se perdent! Mais, que voulez-vous, nous sommes tous responsables de cet état de fait.

Il suffirait de boycotter ces stationnements sans ombre pour que les grandes entreprises «reverdissent». En tout cas, en Europe, c'est quelque chose que j'ai constaté: il y a reboisement des stationnements. Mais voilà, certains aiment avoir les pieds au sec sur l'asphalte, d'autres injurient les arbres qui laissent échapper quelques gouttelettes de sève sur la si jolie peinture de leur véhicule. Et puis, les feuilles, il faut les ramasser! De plus, les racines des arbres déforment l'asphalte. Les arbres attirent des oiseaux, puis leurs nids: bravo et merci pour les petits cadeaux blanchâtres sur la carrosserie...

Bref, pour des raisons de prétendue efficacité, les rois du panneau publicitaire diront: «Des arbres, oui, mais avec modération.» Voici quelques espèces, peu connues, mais qui devraient attirer votre attention...

- Érable de l'Amur (Acer ginnala «Flame») — toujours mon préféré sur un petit terrain.

- Érable rouge au port pyramidal (Acer rubrum «Armstrong») — pour les espaces restreints.

- Érable de Tartarie (Acer tataricum) — ressemble à l'érable ginnala, résiste à la sécheresse.

- Bouleau noir (Betula nigra) — résiste au perceur du bouleau; «Summer Cascade» en pleureur.

- Micocoulier (Celtis occidentalis) — ressemble à l'orme; résiste au froid, au sol sec, à la pollution.

- Arbre aux écus (Ginkgo biloba) — l'idole des avenues new-yorkaises; résiste à la pollution.

- Chicot du Canada (Gymnocladus dioicus) — pour le parfum de ses fleurs et sa résistance au verglas.

- Maackia de Chine (Maackia amurensis) — pour les petits jardins en ville; vigoureux et facile d'entretien.

- Chêne des marais (Quercus palustris) — si vous avez l'espace pour l'accueillir; peu sensible à la pollution.

Avec la culture en contenant et en motte, il n'est jamais trop tard pour planter des arbres...

***

Vous aimeriez que je traite d'un sujet en particulier ?Vous désirez que je réponde à votre question ?Vous acceptez que le jardinier prenne son temps ? Écrivez-moi!

***

jeanclaudevigor@videotron.ca

***

Kiwi, où sont tes fruits ?

Une question m'a été posée par un lecteur: «Un kiwi décoratif, à feuilles panachées, peut-il donner des fruits? Si oui, pourquoi le mien n'en donne-t-il pas?»

Cher jardinier, tout est une question de sexe! L'actinidie (la plante qui donne des kiwis) ornant votre pergola est probablement un sujet mâle. Plusieurs espèces d'actinidie (Actinidia) sont dioïques, c'est-à-dire qu'il y a des plants qui ne portent que des fleurs mâles et d'autres qui ne portent que des fleurs femelles. Il faut donc avoir un plant mâle et un plant femelle côté à côte pour que le pollen des fleurs du plant mâle féconde les fleurs du plant femelle qui donneront les fruits. Simple, n'est-ce pas?

Votre «kiwi» est probablement un Actinidia kolomikta mâle (la mutation colorée provient à l'origine d'un plant mâle et se multiplie par boutures); il vous faut donc planter un autre Actinidia kolomikta, mais femelle (généralement sans ou avec peu de coloration du feuillage). Dans trois ans environ, ce plant femelle produira une multitude de petits fruits fort délicieux.

Autre possibilité, vous pouvez vous procurer un Actinidia «Issai», originaire du Japon, qui, lui, est autofertile (www.jardinjasmin.com).

Sous notre climat, il est possible de cultiver les espèces originaires du nord de la Chine comme l'Actinidia arguta, qui résiste à des températures comprises entre - 23 oC - 32 oC, et l'Actinidia kolomikta (résistant à - 40 oC). Il existe une cinquantaine d'espèces d'Actinidia; plusieurs sont originaires de Chine et croissent dans les forêts bordant le fleuve Yang-tseu-kiang, d'où leur nom chinois: Yang tao.

Les Néo-Zélandais ont introduit des plants vers 1900, puis amélioré la culture de ces Actinidia, qu'on appelait alors «groseilles de Chine». Estimant que ce nom n'était pas très «vendeur», ils ont eu l'idée géniale de le baptiser «kiwi», du nom de l'oiseau de nuit sans queue au plumage ébouriffé qui est l'emblème de la Nouvelle-Zélande.

Cette grimpante à attacher préfère l'ombre partielle, mais elle pousse bien au soleil et tolère tous les types de sol, même les plus ingrats. Elle est parfaite pour le palissage d'une clôture ou un treillis et, qui plus est, elle se couvrira de fruits si le jardinier est assez futé!

***

Pour votre bibliothèque

Roses du Jardin de Marie-Thérèse Haudebourg est un bien joli livre pour les amoureux des roses. Même si les nombreux rosiers décrits (1200 variétés au total) ne sont pas tous rustiques sous notre climat sans protection hivernale, le jardinier y retrouvera un indice sur la rusticité. L'auteure a d'ailleurs reçu, pour ce livre, le convoité prix Saint-Fiacre, décerné au meilleur livre traitant de jardin et d'horticulture.

À la lecture de quelques descriptions de variétés, j'ai compris tout l'attachement que ma mère avait pour un rosier nommé «Madame Édouard Herriot». D'ailleurs, il y en a toujours eu qui grimpaient sur les murs de sa maison. En 1912, lors de l'Exposition internationale d'horticulture de Londres, le journal anglais le Daily Mail offre une récompense de 1300 francs à la plus belle rose encore non commercialisée. Le rosiériste français Pernet-Ducher propose l'une de ses dernières nouveautés: le rosier «Madame Édouard Herriot». Mais sa floraison trop hâtive risquait de devancer l'exposition et de n'offrir que des roses fanées! «Alors on lui mit de la glace au pied pour retarder la floraison et, le jour fatidique... il fut à son apogée.» Ce rosier gagna le prix convoité et devint populaire en Angleterre sous le nom de «Daily Mail Rose». Pernet-Ducher fut surnommé «le magicien de Lyon» par les rosiéristes anglo-saxons.

- Roses du Jardin Marie-Thérèse Haudebourg, Hachette Pratique, 2009, 312 pages, 34,95 $. Un bon rapport qualité-prix.

***

La semaine du jardinier

- Samedi 13 juin - Saint-Antoine de Padoue. À ne pas manquer! L'exposition annuelle de la Société canadienne de la pivoine, au Jardin botanique de Montréal: de 13h30 à 18h et, demain dimanche, de 9h à 18h. Il y a des conférences, des ateliers, des kiosques d'information, mais surtout beaucoup, beaucoup de fleurs de pivoines. www.peony.ca

- Dimanche 14 juin - Saint-Élisée. «Malabar», pas dans le sens de costaud, mais du nom de la Côte de Malabar, située au sud-ouest de la péninsule indienne. Grimpante annuelle, comestible, originale, facile et ornementale.

- Lundi 15 juin - Sainte-Germaine. Concernant, les kiwis: j'ai un «Ken's Red» et un «Hardy Red», variétés d'Actinidia arguta, qui résistent à - 25 oC. Ils sont plantés dans de très gros contenants. L'automne, je couche les pots, les recouvre d'une toile isolante, puis de beaucoup des feuilles sèches et enfin d'un polyéthylène blanc opaque.

- Mardi 16 juin - Saint-François-Régis et Saint-Cyr. Les petits radis nommés «18 jours», qui se sèment à 2 cm de profondeur comme les radis semi-longs, forment un super duo en semis mélangé avec la laitue «Grosse Blonde Paresseuse». Semez 16 radis et 4 laitues dans un pied carré. Après la récolte des radis, les «Paresseuses» auront l'espace nécessaire pour se développer. Semences Caillard, dans plusieurs jardineries: www.graines-caillard.com

- Mercredi 17 juin - Saint-Hervé. Le prix du cuivre ayant chuté... Peut-être vous reste-t-il des bouts de tuyau qui pourraient servir de tuteurs aux tomates. D'aucuns prétendent que le cuivre protégerait les tomates des maladies. Voilà une bonne façon de placer son argent en attendant que le prix remonte!

- Jeudi 18 juin - Saint-Léonce et Saint-Florentin. Si l'absinthe peut rendre fou un humain, pensez aux si petits pucerons! Versez un litre d'eau bouillante sur 100 g de feuilles d'absinthe fraîchement hachées, couvez, laissez macérer quelques heures, filtrez, ajoutez une cuillerée à café de savon liquide à vaisselle, mélangez, puis vaporisez sur les intrus. Les plants d'absinthe sont offerts dans les jardineries.

- Vendredi 19 juin - Saint-Romuald et Saint-Gervais. Petit rappel concernant la cendre de foyer. Avant de l'étendre dans le jardin, toujours la mélanger en parties égales avec du sable grossier. Terre argileuse et cendre rendent le sol dur et imperméable. Attention, la cendre peut brûler les feuilles. Appliquez-la soigneusement en ne dépassant pas 100 g par m2, afin de ne pas remonter trop rapidement le pH du sol.

À voir en vidéo