Printemps gourmand chez les cousins d'en face

Les chefs Luc Boissy, du Club de golf Vallée du Richelieu, Jean-Luc Piquemal, du 47e Parallèle à Québec, Hugo Giroux Saint-Jacques qui travaille avec le chef Boissy, et Serge Caplette, enseignant au Collège hôtelier de Laval, ont pris part à la jo
Photo: Les chefs Luc Boissy, du Club de golf Vallée du Richelieu, Jean-Luc Piquemal, du 47e Parallèle à Québec, Hugo Giroux Saint-Jacques qui travaille avec le chef Boissy, et Serge Caplette, enseignant au Collège hôtelier de Laval, ont pris part à la jo

Coup de chance: au village, on annonce qu'il fera beau durant les trois jours de fête, c'est-à-dire du 13 au 15 mars. Pardon, me diront les élus de la communauté de la cité médiévale de Mortagne-au-Perche, riche de 4500 habitants, une petite ville! Tous sont mobilisés derrière leur député et maire, monsieur Lenoir, et s'activent corps et âme dans cette ville riche en histoire pour les Québécois. La grande migration vers le Québec est véritablement partie de cette magnifique région normande, fief du cheval percheron et des Gagnon, Boucher, Trottier et tant d'autres que Jacques Lacoursière saurait fort bien nommer.

Tiens, t'auras du boudin!

Quarante-quatre ans après la première célébration, c'est toujours le même engouement pour la fête du boudin, qui a réuni ce 15 mars tout ce que l'Europe compte en matière de boudin, dont ses meilleurs charcutiers. On arrive d'Allemagne, d'Italie, d'Espagne, des pays de l'Est et des sept régions de France — déterminées par une charte très sérieuse — pour présenter aux juges le «meilleur boudin de l'année». Une manne pour le charcutier gagnant, qui est assuré du succès tant cette foire est reconnue. Mieux encore, les six charcutiers et certains bouchers de Mortagne, dont certains ont déjà été lauréats, vendent durant la semaine entre 300 et 500 kilos de boudin. Pour cela et pour la qualité indéniable de la chose, Mortagne-au-Perche porte le titre de capitale nationale du boudin.

J'aime le Québec

Pour le Québec, je suis certain qu'il n'existe pas meilleure publicité que celle que les habitants et commerçants de Mortagne-au-Perche lui font. Dans la cité médiévale, c'est l'euphorie, car il se prépare une joute amicale culinaire entre chefs normands de l'Orne (précision importante pour les gens du Perche, qui ne se considèrent pas juste comme des Normands) et quatre chefs de la Belle Province, en visite pour la cause.

Partout dans la localité, on affiche d'emblée son affection pour le Québec avec drapeaux, cocardes, fleurs de lys et plaques qui témoignent de l'amitié sincère entre les deux pays.

C'est sur une initiative privée que tout a débuté. Jean-François Leboucher est chef propriétaire de l'hôtel du Tribunal, à Mortagne, et s'occupe activement à valoriser le terroir et les produits régionaux du Perche. Après avoir fait la rencontre de Luc Boissy, chef au Club de golf Vallée du Richelieu, en visite dans la région, il a décidé de tenir une joute amicale, sous forme de «combat des chefs», permettant, dans le cadre de la fête du boudin, de recueillir des fonds pour Perche Gastronomie, un organisme de promotion de la région du Perche qui combat la «malbouffe».

À son tour, Boissy rassemble trois autres chefs d'ici, avec qui il partage une certaine affinité et qui ont l'habitude des concours: Serge Caplette, devenu enseignant au Collège hôtelier de Laval et ancien chef exécutif du Hilton Bonaventure durant plusieurs années; Jean Luc Piquemal, du 47e Parallèle à Québec, un chef pâtissier maintes fois médaillé et qui représente le Québec à l'étranger lors de manifestations culinaires; et Hugo Giroux Saint-Jacques, qui travaille avec le chef Boissy au club de golf.

Durant quatre heures, dans la salle municipale bondée pour l'occasion, 400 convives ont pu assister à la joute amicale des chefs, qui s'affrontaient sur des thèmes imposés, tout en dégustant les plats offerts.

Chacune des équipes pouvait néanmoins imposer à l'autre trois ou quatre produits issus de sa région. Pour le Québec, il s'agissait des canneberges sauvages, de la courge musquée et de l'alcool chicoutai du Bas-du-Fleuve. Quant aux chefs normands, ils avaient choisi un fromage de la région, du vinaigre de cidre et des pommes. Rien de nouveau pour les chefs québécois, qui connaissent bien ces produits, tandis que les chefs de l'Orne ne connaissaient pas les produits québécois.

Une vingtaine de convives devaient juger les plats des deux équipes. Les points compilés sur ordinateur ont donné deux petits points d'avance aux chefs normands, qui ont convié leurs collègues l'an prochain pour une revanche bien méritée. Voilà un événement unique qui mobilise toute la population de Mortagne-au-Perche, laquelle s'implique d'une façon incroyable, a affirmé Luc Boissy, le capitaine de l'équipe du Québec.

Chaque année, la foire du boudin rassemble une foule d'épicuriens, dont certains n'hésitent pas à parcourir 500 kilomètres pour déguster leur plat favori, le boudin. Il faut reconnaître que, si la recette de base est simple, le savoir-faire témoigne de la différence. Les liens sont de nouveau tissés, cette fois en sens inverse. Ce sont aujourd'hui les Québécois qui retournent aux sources, et qui peut-être feront connaître aux Percherons un boudin à l'érable.

***

Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l'entendre tous les samedis matin à l'émission de Joël Le Bigot, Samedi et rien d'autre, à la Première Chaîne de Radio-Canada.

***

Recette de la semaine

Salade d'avocat à l'érable

- 2 avocats mûrs

- 1 citron

- 50 g de fromage bleu Ciel de Charlevoix

- 1 échalote hachée

- 15 ml de vinaigre d'érable

- 30 ml de sirop d'érable clair

- 30 ml de fumet de légumes (bouillon)

- Fleur de sel

- Poivre du moulin

Éplucher les avocats et retirer les noyaux. Découper les avocats en tranches et arroser de jus de citron. Mélanger le fumet de légumes, le sirop d'érable, le vinaigre et le fromage bleu. Assaisonner et ajouter l'échalote. Napper ensuite les avocats de la sauce et disposer sur des feuilles de roquette.

***

Dans la bibliothèque

Mon risotto !

Lara Zavan

Collection «Les petits plats»,

imprimé en Espagne en 2009,

71 pages.

Un guide parfait pour les amateurs de risotto, pour tout savoir sur les divers riz à utiliser. Des recettes simples et faciles à réaliser. Voilà un ouvrage qui met l'eau à la bouche et nous fait découvrir l'Italie des grands jours.

***

À l'ardoise

Atelier sur l'agneau

Pour tout savoir sur l'agneau de Charlevoix et l'agneau en général. Un atelier se déroulera sur le sujet et sera offert gratuitement aux amateurs gourmets. L'atelier se déroulera le jeudi 26 mars, de 18h à 19h30, à la salle Mandoline du marché Jean-Talon, au 7070 de la rue Henri-Julien. Pour information: Saveurs Charlevoix, 514 270-7756.

La célébration de l'érable

La région de Coaticook célèbre l'érable avec la corporation Les Comptonales et la Table de concertation de la MRC.

Photographie et gastronomie se retrouveront sous le même arbre, l'érable à sucre. Pour information: www.circuitsphotocoaticook.org ou www.comptonales.com

À voir en vidéo