Fuir l'hiver avec Montréal en lumière

Bar du restaurant Au Renoir de l’hôtel Sofitel; ses 5 à 8 sont un must.
Photo: Pascal Ratthé Bar du restaurant Au Renoir de l’hôtel Sofitel; ses 5 à 8 sont un must.

Voici un peu de baume à poser sur les rigueurs de notre hiver québécois, en attendant le printemps. À Montréal en lumière, ce festival gourmand qui en est à sa dixième édition, les organisateurs ont choisi Paris, la Ville lumière, pour illustrer le volet des arts de la table. Restaurants gastronomiques, bistros, restaurants populaires, conférences et dégustations s'unissent dans un même but: le plaisir.

Mes coups de coeur du festival :

Les invités prestigieux

- Restaurant La Fabrique, 3609 de la rue Saint-Denis (514 544-5038): Christian Constant, le 25 février. Chef émérite de renom, M. Constant est un spécialiste de la «bonne» cuisine classique ou, mieux encore, de la cuisine bourgeoise. Au menu: cassoulet et plats du terroir du sud de la France revisités.

- Restaurant Garçon, 1112 de la rue Sherbrooke Ouest (514 843-4000): Jérôme Lefils, chef du restaurant, reçoit Thierry Conte les 26 et 27 février avec un sept services. De la grande cuisine classique avec une touche de piquant. À ne pas manquer: du 19 février au 1er mars, les midis trois services avec un verre de vin pour 26,50 $.

- Restaurant Le Beaver Club, 900, boulevard René-Lévesque (514 525-5990, poste 4517): Philippe Etchebest, le 21 février. Philippe Etchebest fait partie des relais gourmands. Meilleur ouvrier de France, 2 étoiles en 2008, il participera, avec Gérald Garcia et Gaël Orieux, à la Soirée des étoiles qui se déroulera le 21 février au Beaver Club. À ne pas manquer les 21 et 24 février: le grand Stéphane Raimbault, du restaurant L'Oasis, à La Napoule.

- Restaurant Europea, 1227, rue de la Montagne (514 398-9229): Joël Veyssière, tous les midis du 19 au 27 février. Pour toute la durée du festival, on pratique à ce restaurant, un des meilleurs de Montréal, un maillage le midi avec le restaurant Le Pied de cochon à Paris. Quatre services et un verre de vin pour 29,50 $. De plus, Gaël Orieux offrira toutes ses compétences de chef étoilé les 23 et 24 février pour le service du soir.

- Restaurant Cuisine & Dépendance, 4902, boulevard Saint-Laurent (514 842-1500): Sylvain Gasdon, le 26 février. Un chef qui travaille avec Daniel Boulud et propose avec le chef Jean Paul Giroux une cuisine «charcutière».

Les incontournables

- Chez Cocagne, au 3842 de la rue Saint-Denis (% 514 866-5194): Alexandre Loiseau, un chef talentueux méconnu qui mérite tous les honneurs, propose une cuisine raffinée procurant des sensations exquises, comme son foie gras à l'érable et sa version du pouding chômeur, durant tout le festival, soit du 19 au 28 février.

- Au Renoir de l'hôtel Sofitel, 1155, rue Sherbrooke Ouest (% 514 788-3038): Dominique Frérard, propriétaire du restaurant Les Trois Forts à Marseille, offrira, du 19 au 23 février, une vraie cuisine de Marseille goûtant le soleil. Ne pas manquer les 5 à 8 au bar de l'hôtel, avec foie gras en trois services et champagne pour 40 $.

Les midis du festival à 12,95 $. Aucune excuse pour passer outre cette occasion, puisqu'il en coûte plus cher de consommer du fast-food. Divers restaurants se prêtent à l'exercice et il faut les féliciter pour cette offre d'exception. Les voici:

- Prato Pizzeria et café, 3891, boulevard Saint-Laurent (514 285-1616);

- Byblos le petit café, 1499, avenue Laurier Est (514 523-9396);

- Rumi, 5198, rue Hutchison (514 490-1999);

- Salon Mogador, 510, rue Beaubien Est (514 279-3530);

- La Khaïma, 142, avenue Fairmount (514 948-9993);

- Douro, 6518, boulevard Saint-Laurent (514 273-6969);

- Kashmir, 138, Saint-Paul Est (514 861-6640).

À considérer

- Les activités du marché Jean-Talon.

- Des cours de cuisine, des échanges, conférences, dégustations.

Renseignements: festival Montréal en lumière, www.montrealenlumiere.com.

***

Philippe Mollé est conseiller en alimentation.

On peut l'entendre tous les samedis matins à l'émission de Joël Le Bigot, Samedi et rien d'autre, à la première chaîne de Radio-Canada.

***

Recette de la semaine

Noix de pétoncles au vert

- 12 belles noix de pétoncles

- 4 échalotes émincées

- 45 ml d'huile d'olive

- 15 ml de coriandre hachée

- 15 ml de persil haché

- 30 ml de beurre

- 30 ml de jus de citron

- Poivre du moulin

- Fleur de sel au goût

Passer ensemble au robot le persil et la coriandre avec le jus de citron et l'huile d'olive. Faire chauffer le beurre et y faire cuire les échalotes à feu doux et à couvert durant cinq à six minutes, puis retirer. Dans la même poêle, ajouter 15 ml d'huile verte, faire saisir pendant une à deux minutes les pétoncles et assaisonner.

Disposer au fond des assiettes la purée d'échalote et placer les pétoncles sur le dessus. Arroser d'huile verte et servir tel quel.

***

Biblioscopie

Tapioca cet inconnu

Jean des Cars

Perrin éditions

France, 2008

139 pages

Voilà un produit méconnu dont il est bon d'entendre parler.

Grâce à cet ouvrage, on redécouvre ce produit issu du manioc, son histoire, mais surtout le plaisir de préparer des recettes qui s'harmonisent autant avec le salé qu'avec le sucré.

À voir en vidéo