Le REER-Rénovation: pensez-y, Messieurs Harper et Charest

Dans ma chronique du mardi parue le 13 janvier dans Le Devoir, j'ai lancé l'idée d'instaurer le REER-Rénovation au même titre qu'existe actuellement le Régime d'accession à la propriété (RAP). Comme ce dernier, le REER-Rénovation permettrait au contribuable de retirer jusqu'à 20 000 $ de son REER, affranchis de tout impôt, pour entreprendre des travaux de rénovation. Un tel programme m'apparaît bien supérieur à la non-mesure annoncée la semaine dernière par le gouvernement Charest, qui prévoit d'accorder un crédit d'impôt de 2500 $, mais seulement pour chaque dollar dépensé au-delà du seuil de 7500 $. Autrement dit, pour récolter la totalité du crédit, le contribuable devra s'engager dans des dépenses majeures totalisant 20 000 $ (je présume ici que le crédit correspondra à 20 % des dépenses engagées au-delà de 7500 $), dépenses qu'il financera par ailleurs comment?

Voici quelques réactions des lecteurs sur cette formule qui ferait appel à l'épargne accumulée de près de 250 milliards de dollars dans les REER pour stimuler l'économie tout en permettant d'améliorer à long terme la valeur de nos résidences principales, une composante importante de notre avoir après impôt.

Bonjour Monsieur Chiasson,

Cette idée de REER-Rénovation est géniale! J'espère qu'elle tombera dans de bonnes oreilles et prendra forme!

Je serais partante pour faire installer un système de géothermie et bien d'autres rénovations à ma demeure afin d'améliorer son efficacité énergétique. Toutefois, je manque de liquidités et je ne veux pas augmenter l'hypothèque, mais j'ai des milliers de dollars dans mon REER.

Bravo!

J. C.

Monsieur Chiasson,

J'ai lu votre colonne ce matin et je trouve l'idée excellente. Mais je suis à ma retraite et je bénéficie d'un FERR. Est-ce que l'idée pourrait être appliquée aussi au FERR-Rénovation pour ceux qui veulent, par exemple, remplacer le plancher ou rénover la cuisine, la salle à manger, la salle de bain, etc.?

Bonne journée.

J-G. C.

Bonjour ,

Oui, je trouve que l'idée est excellente et serait beaucoup plus efficace que le crédit d'impôt du gouvernement Charest.

- Pour profiter du crédit d'impôt, on doit au départ avoir un projet de rénovation qui est, disons, moyennement gros, alors que bien souvent, le projet commence petit et fini plus gros que ce qu'on avait prévu. Avec le REER-Réno, que votre projet soit petit ou gros, vous allez en profiter, et c'est donc susceptible d'intéresser davantage de gens.

- Une proportion non négligeable de gens n'a que peu ou pas d'épargne, et aurait donc à emprunter pour réaliser les projets de rénovation (avec le crédit d'impôt), contrairement au REER-Rénovation, qui lui rend disponible de l'argent que normalement vous n'auriez pas pu toucher.

L'idée du REER-Réno devrait être suggérée non seulement au gouvernement provincial, mais aussi au fédéral.

G. T.

L'idée est excellente.

J'aime bien votre rapprochement avec l'économie d'énergie et les rénovations. C'est un bon argument pour encourager le gouvernement à étudier cette option.

En effet, une grande partie des dépenses énergétiques d'un bâtiment viennent d'équipements qui offrent un mauvais rendement énergétique et une mauvaise isolation.

Grâce à ce REER-Rénovation, tout un chacun serait encouragé à faire ses rénovation en incluant (peut-être) une solution énergétique. Les programmes d'économie d'énergie actuels encouragent certaines mesures d'économie d'énergie en les rendant plus rentables, sans toutefois encourager l'investissement plus massif vers ces solutions. De plus, ils ne permettent pas d'investir dans des mesures qui seraient rentables à long terme parce qu'ils commandent un trop gros budget (comme les fenêtres).

A. C.

Je suis favorable à cette idée.

J'ajouterais cependant un élément, avec l'objectif de permettre aussi aux personnes retraitées d'en profiter: éliminer l'obligation de remettre plus tard l'argent dans le REER.

P. D.

Bonjour M. Chiasson,

Je trouve l'idée très intéressante pour les petits investisseurs, pour l'économie et pour le gouvernement.

Le nouveau crédit d'impôt à la rénovation annoncée par le gouvernement Charest pourrait-il être combiné au REER-Rénovation? Il le devrait.

Quant au retrait maximum, pourquoi ne serait-il pas plus élevé que 20 000 $?

Est-il possible de se faire entendre et faire des suggestions au gouvernement? Merci de vos réflexions et commentaires.

J. R.

Juste à titre de rappel pour nos lecteurs, voici un résumé des principaux points soulevés lors de ma chronique du 13 janvier:

- Le marché de la rénovation est important: chiffre d'affaires de près de 24 milliards de dollars par année au Canada. Vu l'importance de ce marché, le REER-Rénovation pourrait avoir un effet stimulant important, surtout que chaque propriétaire dépense en moyenne près de 3239 $ par année en travaux de rénovation, ce qui est peu relativement à la valeur marchande moyenne de 300 000 $ environ des propriétés dans les grandes villes.

- Comme la formule existe déjà pour le RAP et le REEP (Régime d'encouragement à l'éducation permanente), son application et son suivi dans le cadre du REER-Rénovation ne devraient pas être ardus.

- Le REER-Rénovation puise à même l'épargne des Canadiens (250 milliards de dollars environ dans les REER); il ne coûtera donc rien ou presque au gouvernement.

- Le REER-Rénovation viendra renforcer de beaucoup le plan triennal (investissement prévu de 891 millions de dollars) en matière d'efficacité énergétique de la Régie de l'énergie du Québec; remplacement des fenêtres, portes, systèmes de chauffage et thermostats, ainsi qu'une meilleure isolation se traduiront par des économies d'énergie.

- Les économies d'énergie se traduiront par des revenus à l'exportation plus élevés pour Hydro-Québec.

- Le REER-Rénovation stimulera l'achat de matériaux en bonne partie fabriqués localement: cela serait favorable à notre industrie forestière.

- Le REER-Rénovation améliorera à long terme la valeur de la résidence principale, une composante importante de l'avoir des Canadiens après impôts.

***

cchiasson@proplacement.qc.ca

Classe Internet: www.proplacement.qc.ca

À voir en vidéo