Long-courrier

Rêverie à Playa del Carmen, à une cinquantaine de kilomètres de Cancun, au Mexique.
Photo: Agence France-Presse (photo) Rêverie à Playa del Carmen, à une cinquantaine de kilomètres de Cancun, au Mexique.

«Nous projetons d'aller au bord de la Riviera Maya, à Playa del Carmen, cet hiver. Il paraît que le petit village d'antan est devenu aujourd'hui une grande entreprise touristique, avec des dizaines et des dizaines de tout-compris affublés de centaines de chambres et de milliers de touristes un peu bruyants. Existe-t-il une ou deux adresses où l'on peut être à l'abri de ce phénomène tout en profitant du bord de mer mexicain?»

- Béatrice Picard, Montréal

Il est vrai que Playa del Carmen est passé en quelques années du statut de village typique à celui de centre de vacances atypique. Il reste quelques restos et magasins qui ont connu les heures de gloire de ceux qui allaient là pour se loger en «hamac and breakfast» sur la plage et goûter aux fumées dites salvatrices et aux champignons qui n'étaient pas indiqués dans les recettes de Pinard.

Aujourd'hui, ce sont donc des chaînes hôtelières qui se sont emparées des bacs à sable environnants et des bords de crique qu'ont désertés les mérous les moins capricieux. S'est cependant ouvert récemment un hôtel de 15 chambres appelé comme il se doit hôtel-boutique et qui se nomme Basico. Le concept se situe entre le design épuré des chambres à coucher et le trip d'architecte. Les sols sont formés de pneus recyclés et de poussières de sable, les deux piscines ont trouvé refuge dans des cylindres qui étaient des conteneurs à essence et les dos de cabanas sont les capots avant de camions des années 50.

On y joue dans les fontaines à jus et la cuisine est une fusion entre celle de Mama Mexicana et des influences méditerranéennes. Comme gadgets qui font sourire, on trouve un Polaroïd dans le tiroir de la table de chevet et un écran plasma qui nous indique, outre les programmes par satellite, les conditions du bord de mer (vent, poupons, algues, etc.). À partir de 250 $US la nuit: être loin des hordes a un prix sur la Riviera Maya. www.hotelbasico.com.

Pour aller visiter les ruines à Tulum ou les sites avec rivières souterraines, il faut partir de très bonne heure pour arriver avant les groupes «autocarisés».

Mickey multilingue

«Nous allons en famille à Disney Orlando en février ou mars prochain et nous aimerions savoir s'il existe des services en français dans les hôtels ou dans les parcs d'attraction.»

R . Savoie, Montréal

Depuis quelque temps, Mickey s'est mis aux langues étrangères. Ears to the World, le traducteur d'événements de Disney, fait appel à un appareil de traduction personnel dont les écouteurs reçoivent automatiquement la narration en cinq langues (français, allemand, japonais, portugais et espagnol) et couvrent plus de 30 attractions clés des quatre parcs thématiques (Magic Kingdom, Epcot, Disney-MGM Studios et Disney's Animal Kingdom). Cela fonctionne avec des signaux sans fil qui déclenchent une narration numérique synchronisée dans chaque appareil.

Parmi les autres services d'aide aux voyageurs internationaux maintenant offerts:

Des centres internationaux d'information sont identifiés sur les plans par le symbole graphique «i»; cinq centres situés dans les divers parcs thématiques et à Downtown Disney ont un personnel polyglotte qui peut aider les visiteurs avec l'échange de devises, la planification d'itinéraires, les réservations dans les restaurants, l'achat de billets ou toute autre question.

Aide linguistique: dans les quatre parcs thématiques Disney ainsi que dans tous les centres de villégiature, les employés qui parlent des langues autres que l'anglais portent un écusson doré avec un drapeau du pays visé sur leur insigne.

Les menus de tous les restaurants à service complet de Disney ont été traduits en français, en allemand, en japonais et en espagnol.

Des plans détaillés de Magic Kingdom, d'Epcot, de Disney-MGM Studios, de Disney's Animal Kingdom et de Downtown Disney sont offerts en français, en allemand, en portugais, en japonais et en espagnol dans tous les centres internationaux d'information.

Bonnes adresses

On me demande souvent de bonnes adresses à Carcassone. Au pied de cette cité médiévale: une adresse sympa tenue par une jeune femme qui fait office également de médecin. Entre deux consultations, elle a voulu créer quelques chambres (cinq) à coucher épurées et immenses (beige et blanc avec de grandes tentures aux fenêtres), puits de lumière, une toile géante accrochée au mur, la baignoire-sabot en montre et un lavabo minimaliste. Pas de téléphone ni de télé.

S'y trouvent une salle de lecture commune et une cour intérieure avec parasols. Les petits-déjeuners sont servis dans une grande cuisine par la maman qui a préparé des muffins, des confitures, des croissants et des crêpes. On connaît des restos de la Cité ou des environs et on y fait les réservations. Classe, sérénité, art de vivre. Demandez la chambre Prince Noir. 84 euros la nuit pour deux personnes. La Maison Vieille, 8, rue Trivalle, Carcassonne. % 04 68 25 77 24, 06 20 63 65 53, www.la-maison-vieille.com.

À suivre

Air France annonce ses couleurs sur la France et les destinations au départ de Paris. Avec un vol quotidien supplémentaire au départ de Montréal vers Paris à compter du 4 mai 2009, sa desserte passera de trois à quatre vols par jour en été et son programme hivernal augmentera de deux à trois vols quotidiens à compter du 24 octobre 2009. L'offre sur l'ensemble de la saison a été augmentée de 11%. En période de pointe, le nombre de sièges est porté à 1280 par jour.

Avec 28 vols par semaine, Montréal se hisse au deuxième rang des destinations long courrier d'Air France en termes de fréquences, juste après New York.

L'ajout de ce quatrième vol offre encore plus de flexibilité d'horaires à ses clients qui poursuivent leur voyage sur le réseau mondial d'Air France et de ses partenaires. Cela donne de nouvelles possibilités de correspondance vers Le Caire, Amman, Djedda, Dakar, Lagos, Nouakchott, Brazzaville, Delhi et Mumbai, pour les clients intéressés par ces destinations sympas ou sulfureuses.

À lire, voir, entendre

On avait déjà eu droit au Guide Ohron des Vins du Nouveau Monde (Éditions de l'Homme) version Afrique du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande. Il y a maintenant la sortie de celui consacré aux vins de l'Argentine, du Brésil, du Chili et de l'Uruguay. C'est l'occasion de mieux connaître les vins mais aussi de se rendre dans ces pays et de faire voeu de dégustation aux adresses que contiennent ces guides.

Voilà une manière différente de parcourir un pays, à travers ses vignes et ses viticulteurs. La maîtrise des vins locaux devient un plus dans la découverte d'une région et de ses richesses qui se comptent à coups de grappes.

***

Envoyez vos questions et bonnes adresses à lkiefer@ledevoir.com.

À voir en vidéo