Avantage Dumont

Près de deux millions de personnes ont regardé le débat. Elles ont eu, directement dans leur salon, les points de vue de chacun des trois chefs en lice pour le scrutin du 8 décembre. Cet événement clé de la campagne offrait à chacun des protagonistes un défi particulier à relever.

Mario Dumont a livré sa vision de manière bien «capsulée», tout en faisant en sorte de ne pas employer des formules trop fortes qui éclipseraient l'idée exprimée. Le chef de l'ADQ a, selon moi, rempli les objectifs qu'il s'était fixés. Il a parlé à sa base électorale, tout en montrant aux Québécois que la pensée adéquiste a un fil conducteur. Les électeurs peuvent mieux comprendre où il s'en va. Avec sa question sur la dette, Mario Dumont a placé Jean Charest dans l'embarras. Ce n'est pas tant le montant que le «euh» de sa réponse qui a mis dans une position délicate celui qui place l'économie au centre de sa plate-forme. Parce qu'il a relevé tous les défis identifiés, Mario Dumont a gagné le débat.

Pauline Marois, pour sa part, se devait de se dissocier du bilan libéral de M. Charest. Il fallait qu'elle se propose comme une personne expérimentée, mais tournée vers l'avenir. Elle a relativement bien réussi mardi dernier. Le seul problème est qu'elle a trop souvent dit qu'elle avait un plan et des idées pour le Québec, sans y mettre la substance attendue. Comme citoyens, nous nous disions: «Oui, mais quoi?» Pauline Marois est aussi parvenue à placer Jean Charest sur la défensive en lui reprochant d'utiliser une «cassette».

Jean Charest n'était pas en reste. Il devait répondre de son bilan tout en disant comment il pouvait faire mieux. Il était dans l'obligation, selon moi, d'assumer la responsabilité de ses engagements passés. Devant les attaques de ses adversaires, il devait s'élever au-dessus de la mêlée.

Il peut faire confiance aux Québécois, dire où il a échoué et présenter sa nouvelle approche. Les Québécois veulent qu'on leur fasse confiance en leur disant la vérité. Par exemple, en matière de santé, le chef du Parti libéral avait dit qu'il réaliserait plus ou moins des miracles, tout en baissant les impôts de 5 milliards durant son premier mandat. Il ne l'a pas fait. Durant le débat, il a rejeté encore une fois la responsabilité sur Mme Marois, puis sur tout le monde. Bref, on aurait souhaité avoir des réponses, qu'il accepte, à tout le moins, une part de responsabilité. Au contraire, il a perdu patience à plusieurs reprises et n'a donné aucune explication.

Il y avait quelque chose à dire aux familles ayant un enfant autiste, auxquelles il avait promis de mettre fin aux attentes interminables, de réduire le temps d'attente pour obtenir des services de stimulation précoce. L'attente était de 144 jours en 2003. Elle est aujourd'hui de 164 jours. Même s'il y a eu des avancées en six ans, il a la responsabilité de dire pourquoi, après s'être améliorée, la situation s'est à nouveau détériorée.

Il reste moins de dix jours de campagne électorale. Mario Dumont doit dire aux Québécois, notamment aux 31 % d'entre eux qui ont voté pour lui en 2007, qu'ils peuvent de nouveau avoir confiance en lui: «J'ai appris, je suis meilleur. Ensemble, on peut changer les choses.» M. Charest pourra pour sa part donner un nouvel élan à sa campagne pour compenser l'impulsion qu'il a perdue durant le débat. Celui sur qui rien ne collait pourrait trouver les derniers jours plus longs. La campagne a débuté très lentement. Personne n'en voulait. Mais le débat a lancé la véritable campagne électorale.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

29 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 29 novembre 2008 04 h 50

    »Un Mario Dumont de $ 83 millions !» ...l'as... des... culs...

    «Un Mario Dumont de $ 83 millions !»

    Saint-Henri, Montréal

    Ce vendredi, 28 novembre 2008.

    Finalement, ces élections n'auront pas été si inutiles... Puisque sans ironie aucune, «$83 millions» pour décrotter le gouvernement de cet inculte «Monsieur-gros-bon-sens» qui casse sans cesse du sucre sur le dos des plus pauvres, en galvaudant ses préjugés mesquins et tyranniques, dans le but mal dissimulé, de tenter de fournir en «cheap labour» à ses petits copains du Conseil du patronat... je trouve, qu'en en définitive, ce n'est pas si cher payé...

    Cela nous apprendra à délaisser nos valeurs profondes, et à voter à la légère et tête baissée, pour des « p'its jeunes » ou des « p'tits nouveaux » sans y regarder de plus près...pour examiner ce qui se passe dans son cerveau...

    Cela aura pris plus de «15 ans» aux Québécois et aux Québécoises, pour enfin s'ouvrir les yeux et finalement parvenir à comprendre qui manipule et tire réellement les ficelles de Mario-Nette Dumont ; ce porte-queue des boss, des riches et des inassouvissables récriminations de l'entreprise privée.

    $83 millions... Non...c'pas cher...!

    Car comme le disait si bien Albert Einstein :

    « Tout ce qui compte, ne peut être compté...

    Tout ce qui se compte, ne compte pas forcément...»

    Mario «Matamore» Dumont, ce petit «trou d'cul» de «l'As des culs » - car il n'y pas d'autres termes pour qualifier ce petit pingre rétrograde - a bien failli faire reculer le Québec de 50 ans !

    Mario-Varge-Les-Pauvres-Dumont, ce petit escroc sans morale, aux revenus luxuriants de $150,000 par année, qui a dévalisé sans remords plus de $50,000 «au noir» dans la caisse des petits contributeurs individuels de ses propres membres et de son propre parti, a ignominieusement et sans relâche, fait la leçon à ceux et celles qui n'ont même pas le minimum pour vivre !

    Mario-Le-tyran-Dumont, ce «BS» de grand luxe, ce pensionné gras dur, du gouvernement, qui n'a jamais travaillé, hors du cadre politique, bénéficiera, et ce, même s'il n'est pas réélu, d'une rentre princière «À VIE !» de l'État...!

    Comme le disait le philosophe anglais Thomas Hobbes :

    Si... «L'homme, est un loup pour l'homme...»

    ...Nous n'aurons jamais vu de plus dangereux rapace...

    ...Que ce loup vorace... de Rivière-du-Loup...

    À chaque jour où nous nous avançons un peu plus dans cette campagne électorale, où j'entends les sondages de plus en plus désastreux pour l'ADQ... Mon coeur s'allège, et je retrouve un peu d'estime pour mon peuple et pour les miens... Je retrouve un début de paix et de quiétude en moi et pour tous ceux et celles que ce mortel vautour a tourmentés...

    Aujourd'hui, c'est avec un profond espoir que je souhaite de toutes mes forces, que le Québec raie définitivement de la carte, ce petit despote tyrannique, et que nous n'en entendrons plus jamais parler...


    Comme disait Groucho Marx :

    « Je n'oublie jamais un visage...

    Mais pour vous... je ferai une exception...»



    _______________________

    Christian Montmarquette
    Membre fondateur de Québec solidaire
    Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec
    MSN:http://christianmontmarquette.spaces.msn.com
    Ancien site électoral : www.ufp-laporte.ca.tc

    Appuis des artistes à Québec solidaire :

    Yvon Deschamps, Richard Desjardins, Dan Bigras, Luck Mervil, France Castel, Raymond Lévesque, Judi Richard, Paul Amarani, Karen Young, Christian Vanasse des Zapartistes, Yves Lambert, fondateur du groupe La Bottine souriante.

    Autres appuis : Michel Chartrand syndicaliste, André Ferretti fondatrice du RIN, Laure Waridel fondatrice d'Équiterre et le peintre et sculpteur,Armand Vaillancourt.


    Autres parutions :

    Mario « Matamore » Dumont - Vigile
    http://www.vigile.net/Mario-Matamore-Dumont

    «La politique Nazi des «bouches inutiles» - Rodolphe Bourgeoys
    http://www.ledevoir.com/2008/11/21/commentaires/08

    « Dan Bigras fait le bon choix ! » - Vigile
    http://www.vigile.net/Dan-Bigras-fait-le-bon-choix

    Québec solidaire et la sécurité du revenu :
    « Quand j'ai rencontré Madame Marois...» - Presse-toi à gauche
    http://www.pressegauche.org/spip.php?article2938

    « Des larmes de crocodiles...» - Vigile
    http://www.vigile.net/Des-larmes-de-crocodiles

    « Une loi scélérate » - Le Devoir
    http://www.ledevoir.com/2008/11/18/commentaires/08

    «Sortir du cul-de-sac politique» - Le Devoir
    http://www.ledevoir.com/2008/11/19/commentaires/08

    « Un moteur Vert pour un Québec solidaire ! » - My Space MSN
    http://christianmontmarquette.spaces.live.com
    /blog/cns !727405BBBC4DFD15 !166.entry ?694e6ec8

    «Le Parti vert se tire dans le pied » - GaiaPresse
    http://www.gaiapresse.ca/fr/analyses/index.php ?id=44

  • Gilles Bousquet - Inscrit 29 novembre 2008 09 h 06

    @ M. Christian Montmarquette

    Votre texte est de nature à nuire à Québec solidaire dont vous vous déclarer fondateur. La hauteur de vos arguments à la hauteur du...cul dénote la hauteur de votre personnage et de votre langage.

    Si votre ramage ressemble à votre plumage...désolé pour vous.

  • Jacques Lafond - Inscrit 29 novembre 2008 10 h 07

    Le pti Montmarquette s'énarve ...

    Je préfère de très loin un Mario Dumont à l'assemblé Nationale qu'un membre de QS; QS, un parti politique de gauche qui vise à subventionner et à entretenir la pauvreté de la nation au nom de la justice sociale !!!

    On dit depuis des milliers d'années qu'il est préférable de montrer à quelqu'un à pêcher plutôt que de lui donner du poisson ... Faut croire qu'il y en a qui ont pas compris encore ...

    Le plan du Dumont d'inciter et d'aider les ''BS'' apte au travail à aller travailler est un scandale pour des gens dérivés à gauche comme QS, mais ce plan est une nécessité, et c'est LA solution, surtout dans un contexte de manque de main d'oeuvre que l'on connait actuellement.

    Aussi, Mario Dumont n'est pas subventionné par des extrémistes anglophones de Montréal comme c'est le cas de Québec Solitaires.

    Québec Solitaire est un parti de VENDU

  • Jacques Gagnon - Abonné 29 novembre 2008 10 h 33

    D'accord monsieur Montmarquette

    En effet, c'est pas cher payé pour se débarasser de votre «gagnant» madame Grégoire.

    J'espère ne plus vous subir au club des ex et que vous deveniez tanatologue politique.

    ...

  • Guy Fafard - Inscrit 29 novembre 2008 10 h 51

    Complètement perdu, insultant et insignifiant

    Je comprends mieux dans quoi fermante l'esprit de Christian Montmarquette, par les qualificatifs qu'il donne à ceux qui ne pensent pas comme lui. QS vaut mieux que ça, du moins je l'espère pour ceux qui l'appuient.

    La campagne vient de démarrer sur les chapeaux de roue, si on lit l'article de Marie Grégoire plus loins que le titre accrocheur. On découvre une analyse objective, qu'on l'aime ou pas.

    Cet article donne un image réaliste de la situation actuelle.

    Je vous remercie, madame, pour cet essaie que vous avez bien fignolé.