Et puis euh - Sports Moins

Mondialement acclamée à travers le monde, la rubrique Sports Moins surgit de temps à autre, sans avis préalable, pour jeter un éclairage tout à fait inutile sur l'aspect inexploré des choses.

Vous savez, on entend souvent le consommateur média y aller de ce commentaire réprobateur: «Ben non, on sait ben, ils en parlent pas de ça.» Ben ici, on en parle. Et l'exercice présente l'avantage de permettre au partisan de Canadien de se changer les idées alors que son club traverse une épouvantable léthargie de deux défaites qui lui fait légitimement se demander si c'en valait bien la peine, ces 100 ans de gloriole, si c'était pour en arriver là, s'il n'y aurait pas lieu de vendre ça à Jim Balsillie pour qu'il aille relancer ça ailleurs, très loin, sous un autre nom, et que l'on n'en entende plus jamais parler et que l'on cesse d'avoir honte de se faire laver par Columbus (Columbus!) et Toronto. Tenez, une suggestion pour M. Balsillie: transférer Canadien à Hamilton, et envoyer à Montréal la filiale des Bulldogs. Nous aurions ainsi l'occasion de voir à l'oeuvre les futures vedettes de Canadien avant les nouveaux fans de Canadien eux-mêmes! Dans les journaux, ils appellent ça «une exclusivité».

Et puis, «Bulldogs», voilà un nom prestigieux en nos contrées. Bien sûr, on se targue des 24 coupes de Canadien, mais c'est oublier que les Bulldogs de Québec remportèrent la Stanley en 1912 et 1913, quand on disputait encore du vrai hockey.

(*Oui, il s'agit d'un pléonasme. J'oserais même avancer: un pléonasme de trop, et même deux avec cet avis préalable. Cette tendance à la formulation excessive est induite par une écoute trop fréquente des ondes hertziennes qui en usent. Dernier exemple en date, gracieuseté du Réseau des sports: «Le Canadien est indiscipliné dans sa façon de se comporter sur la glace.» Bon, OK, on objectera qu'il pourrait être indiscipliné dans sa façon de se comporter ailleurs, comme par exemple si les gars veillaient tard aux danseuses, mais pour l'essentiel, vous essaierez d'être indiscipliné dans un autre secteur que la façon de vous comporter, et vous m'en reparlerez. Je vous remercie d'avoir été là.)

Comment s'organise une rubrique Sports Moins? Simple à en pleurer: on ramasse du stock un peu partout, et quand il y en assez pour remplir une colonne, on procède. Voyons donc voir.

***

Qu'écrivait Beigbeder, déjà? En plein cela: «Tout s'achète: l'amour, l'art, la planète Terre, vous, moi.» Il avait bien raison, le bougre.

Un citoyen de Philadelphie a mis aux enchères sur eBay un échantillon de la pluie qui s'est abattue sur l'est du continent le 27 octobre dernier et qui a forcé l'interruption — un précédent dans les ligues majeures — du 5e match de la Série mondiale entre les Phillies et les Rays de Tampa.

«Certains vont en rire, mais d'autres chériront ce morceau tangible de l'histoire qui se fait», écrit le propriétaire du précieux liquide. «Vous enchérissez sur de l'eau de pluie provenant de la tempête qui a mené le match à une suspension insoutenable. Elle a été récoltée dans un rayon n'excédant pas cinq milles du Citizens Bank Park. Elle est contenue dans un petit flacon qui vous sera envoyé par poste prioritaire. Je ne connais pas la taille du flacon et je ne sais pas combien d'eau vous recevrez, mais ce ne sera pas moins de deux millilitres.»

La mise de base était de 99 ¢US et, au moment d'écrire ces lignes, personne ne s'était encore manifesté, ce qui, après l'élection de Barack Obama, nous rassure encore un peu plus sur l'avenir de l'humanité.

***

Dans la série «tiens donc, avec mon immense talent pour la chose, voilà exactement le genre de truc qui pourrait m'arriver, cela bien que je n'aie pas joué au golf depuis 12 ans justement parce que j'y suis poche comme ça se peut pas», réaliser un trou d'un coup relève de l'exploit. Certes, la chance entre en jeu, mais qui peut se vanter d'avoir traversé cette chienne de vie sans un brin de veine ici et là? Exploit d'autant plus que son auteur est âgé de 74 ans. Clive Seymour, un retraité, a récemment réalisé cet as sur le parcours du Hele Park Golf Club, dans le Devon, en Angleterre.

Le hic, c'est que Seymour s'attaquait au 10e trou, long de 265 verges, et que son coup de départ est passé par-dessus un bouquet d'arbres pour aller choir dans la coupe du... 4e trou, situé à proximité. «J'ai frappé la balle solidement, mais je l'ai trop coupée», a expliqué le monsieur. Il paraît que les plus surpris furent les quatre messieurs qui se trouvaient alors près du vert du 4e.

M. Seymour a dû reprendre son coup de départ et s'est même vu imposer un coup de pénalité, comme quoi y en aura pas de facile.

***

Le prochain combat de Peter Buckley, 39 ans et natif d'Aston, en Grande-Bretagne, sera son 300e et dernier, a-t-il annoncé il y a quelques jours.

Qui est Peter Buckley? Le pire boxeur de l'histoire. Un dossier en carrière de 43 victoires et 256 défaites. Signe particulier: il était toujours disposé à monter dans le ring. On l'a déjà vu arriver à des combats avec un oeil au beurre noir, et il a souvent accepté un affrontement en soirée en en étant averti après 20h. «J'étais toujours au gym, alors j'étais toujours prêt. Quand vous appelez un briqueteur et lui demandez de construire un mur, il ne vous demande pas trois semaines pour se préparer.»

Buckley a confié que, jeune, il était turbulent et avait de fréquents ennuis avec la police. «La boxe m'a permis d'organiser ma vie», a-t-il dit.

***

La prochaine fois, Sports Moins fera le point sur le hockey féminin bulgare et la drogue dans la lutte sumo. Entre autres choses. Le besoin de se changer les idées sera encore plus criant si Canadien perd ce soir, et tout ça vous est livré sans engagement de votre part et avec l'assurance qu'aucun représentant n'ira chez vous.

jdion@ledevoir.com
1 commentaire
  • Rémi Catafard - Inscrit 11 novembre 2008 16 h 28

    Innénarrable M. Dion

    Avez-vous acheté votre petit drapeau du CH, ce;lui qu'on
    peut installer sur son "char" et qui s'effiloche un peu plus
    à chaque défaite ? NON? , pas encore? Honte à vous!
    Et veuillez vous empresser de corriger ce laxisme impardonna-
    ble dans les meilleurs délais, sinon je ne vous lirai plus
    qu'une fois sur deux. Premier et dernier avis.