Ces cucurbitacées qui piquent notre curiosité

Voici des cucurbitacées de drôles de formes et de couleurs, qui se mélangent parfois pour former un déguisement d’Halloween.
Photo: Voici des cucurbitacées de drôles de formes et de couleurs, qui se mélangent parfois pour former un déguisement d’Halloween.

Elles ont de drôles de formes, de drôles de couleurs qui se mélangent parfois pour former un déguisement d'Halloween, et elles sont annonciatrices de l'automne et de la chute des feuilles: ce sont les courges d'hiver, les citrouilles et les potirons. Parce qu'elles sont jolies à regarder et fascinantes pour les enfants, on oublie trop souvent que les courges et les citrouilles présentent des qualités gustatives et des bienfaits pour la santé.

Des origines nord-américaines

Les courges et les citrouilles sont recensées au moins depuis 10 000 ans sur notre continent et sont extrêmement populaires en Amérique centrale et en Amérique du Sud. On consomme autant leurs graines que leur chair, présente dans une multitude de recettes. Les cucurbitacées comme le potiron ou la citrouille offrent, par leurs nombreuses variétés, une diversité en matière de texture et de goût.

Les Américains les célèbrent d'ailleurs de plusieurs façons, mais c'est indéniablement la tarte à la citrouille qui remporte la palme de la popularité auprès d'eux. Au fil du temps, comme certains légumes qui jouissent d'une nouvelle popularité, la courge a bénéficié dans certains pays de l'appui de la restauration haut de gamme. Les chefs réputés de restaurants célèbres de New York, de Barcelone, de Paris, de Montréal ou de Québec lui ont redonné la place qui lui revient.

Dans les Laurentides, à Saint-Joseph-du-Lac, Sylvie D'amour et son conjoint André Lauzon proposent depuis dix ans au grand public d'en savoir plus sur les cucurbitacées. Ils ont fondé le Centre d'interprétation de la courge et offrent pas moins d'une centaine de courges différentes, du mois d'août jusqu'au milieu de décembre. Victimes de leur succès, ils reçoivent régulièrement des classes, des voyages thématiques ou organisés et des familles qui viennent faire de la cueillette durant l'automne. Leur passion s'est accrue d'année en année et s'est aussi reportée sur le raisin de table. Ils sont les premiers à en produire au Québec et à vouloir en faire du vin.

Des consommateurs qui veulent apprendre

Sylvie D'amour est stupéfaite de l'intérêt croissant chez les consommateurs pour les courges et les citrouilles. Informés par différents livres et recettes, les gens n'hésitent plus à consommer des variétés comme la courge musquée de Provence, riche en fibres, ou encore le fameux potimaron (Ambercup), recherché pour sa finesse et sa délicatesse en cuisine, sans oublier, bien sûr, le giraumon (turban d'Aladin). Restent les grands classiques comme la courge butternut, la courge Hubbard ou la courge spaghetti. Le Centre d'interprétation de la courge, lauréat du Grand Prix du tourisme or en 2006, ajoute aux atouts de la région des Laurentides.

Pour bon nombre de consommateurs, le principal avantage des courges d'hiver est d'abord leur conservation qui, pour certaines espèces, peut aller de deux à trois mois. En découvrant les multiples variétés et les différentes utilisations de ce fruit, certaines entreprises innovent. Bière à la courge, sorbets, plats cuisinés inspirés du Maroc, un pays qui utilise depuis toujours les cucurbitacées dans la cuisine de tous les jours... On sort la courge et les citrouilles de leur rôle de décoration dans les chaumières et, surtout, on permet une seconde vie au produit.

Si la courge décorative joue bien le rôle qui lui est attribué, il demeure que, tous les ans, des milliers de kilos de courges et surtout de citrouilles ou de potirons sont détruits après l'Halloween. Un problème que certains producteurs attribuent justement au marketing pendant cette période. On a réussi à retirer à la canneberge son image de produit du temps des Fêtes en créant une plus-value et de nouvelles recettes pour toute l'année. À quand de la citrouille sur le barbecue?

Centre d'interprétation de la courge du Québec, 839, Chemin principal, Saint-Joseph-du-Lac.

% 450 623-4894 ou www.courge-quebec.com

Stars de l'alimentation et du vin

On connaît la passion qui anime François Chartier. Il passe désormais une partie de son temps à vivre et à faire vivre des expériences olfactives et moléculaires dans le plus célèbre restaurant traitant d'alimentation moléculaire: en Espagne, elBulli et Ferran Adria s'inspirent du savoir-faire et des paroles de Chartier... jusqu'à les boire!

Grand Prix de Formule 1 et Cornellier Traiteur

Invitée à réaliser un repas pour les dirigeants et les organisateurs du Grand Prix de Formule 1 à Singapour, Denise Cornellier sait comment promouvoir le Québec gourmand avec ses petits secrets, comme «sa crème brûlée à l'érable et au foie gras».

***

Recette de la semaine

Gratin de courgette

au Riopelle

- 5 courgettes coupées en

rondelles ou en lamelles

- 45 ml d'huile d'olive

- 2 gousses d'ail hachées

- 2 tomates en dés

- 2 oeufs entiers

- 250 ml de lait

- 125 g de fromage Riopelle

en petits dés

- 15 ml de ciboulette

- Sel et poivre au goût

Dans une poêle, faire revenir les courgettes dans l'huile d'olive durant deux à trois minutes. Ajouter l'ail et les tomates en dés, puis répartir dans un plat à gratin. Battre les oeufs avec

le lait et assaisonner. Verser le tout sur les courgettes et ajouter les dés de fromage. Faire gratiner au four à 200 °C (400 °F) de quatre à cinq minutes. Ajouter la ciboulette dessus.

***

Biblioscopie

Recettes pour bébés et enfants

Marie-Claude Morin

Éditions Modus Vivendi, 2008, 183 pages

Un souci de moins pour les parents qui souhaitent trouver de nouvelles idées et un nouvel équilibre pour leurs enfants. Des recettes simples et agréables à l'oeil facilitent l'adoption par les enfants de plats sympathiques, comme le poulet au citron ou les biscuits aux pommes.