Style - L'Institut de cardiologie mène le bal

Le gratin politique, économique et culturel de Montréal célébrait récemment, à la gare Windsor, le Grand Bal des vins-coeurs, l'événement phare de la Fondation de l'Institut de cardiologie (ICM). Plus de 900 convives se sont mobilisés autour de France Chrétien-Desmarais, présidente du conseil d'administration de la fondation, pour appuyer les projets de recherche et de développement technologique de l'institution. Cette soirée-bénéfice aura permis de recueillir deux millions de dollars.

La directrice générale, Danielle Pagé, accueillait les invités dans une robe signée Ariane Carle. Si la tradition du smoking classique prévalait chez les hommes, plusieurs d'entre eux arboraient le label du fabricant montréalais Jack Victor. Chez les belles du bal, les grandes griffes internationales côtoyaient les signatures québécoises. S'il fallait noter l'omniprésence du noir, la classe, l'élégance et un soupçon d'audace étaient également au rendez-vous.

Parmi les personnalités présentes, mentionnons quelques noms: le premier ministre Jean Charest et son épouse Michèle Dionne, les ministres Michelle Courchesne, Christine St-Pierre, Line Beauchamp et Raymond Bachand, puis Lucien Bouchard, Jean Chrétien, le maire Gérald Tremblay, Alain Lefèvre, Mitsou et Robert Charlebois, tout sourire dans son smoking du designer montréalais Kevin Allwood.

Il fallait voir Lawrence Charlebois ainsi que les ex-mannequins Claudia Barila et Anyk Redburn, conjointes de Guy Laliberté et de Stéphane Quintal, dans leurs robes créées par le designer italien Roberto Cavalli, de même qu'Isabelle Marcoux dans une création de l'Espagnol Carlos Miels, Danielle Roy dans une tenue Jean-Paul Gaultier, Suzanne Tailleur en Zenobia et France Chrétien-Desmarais en Dior.

Le Cirque du Soleil, partenaire de l'événement, a présenté un numéro à la fois intense, gracieux et décoiffant. Les organisateurs de la fête ont su allier le bon et le beau en faisant rayonner le meilleur de l'art de vivre si typique à Montréal, tout en lui insufflant un soupçon d'âme.

Un tel événement, doté d'une mission si louable, représente bien plus qu'une activité mondaine. Avec ses retombées à court, moyen et long terme, cette célébration de la solidarité et de l'altruisme représente une source d'inspiration et restera un moment mémorable de la rentrée 2008.

***

Collaborateur du Devoirr

À voir en vidéo