Et si c'était vrai en 2008?

Photos Philippe Mollé
Le poulamon changé en saumon? Quel changement ce serait! On viendrait de partout voir et contempler le phénomène de Sainte-Anne-de-la-Pérade, et la rivière deviendrait sans nul doute un haut lieu protégé et recherché au Qu
Photo: Photos Philippe Mollé Le poulamon changé en saumon? Quel changement ce serait! On viendrait de partout voir et contempler le phénomène de Sainte-Anne-de-la-Pérade, et la rivière deviendrait sans nul doute un haut lieu protégé et recherché au Qu

Rêvons un peu au début de cette nouvelle année pour que 2008 soit une année «grand cru» dont on se souviendra longtemps. Imaginez par exemple qu'à Sainte-Anne-de-la-Pérade, lieu prédestiné pour la pêche au poulamon, cette année 2008 soit celle du changement. Imaginez que le petit poisson des chenaux, le poulamon, se transforme en saumon... Quel changement ce serait! Un beau matin de février, dans les petites cabanes installées sur la glace gelée, les petits poissons seraient changés en milliers de bébés saumons! Une aubaine sans commune mesure pour les pêcheurs qui louangeraient Sainte-Anne de cette nouvelle pêche miraculeuse. Quelle réaction auraient tant les organisateurs que les responsables de la faune à l'égard de cette métamorphose? On viendrait de partout voir et contempler le phénomène de Sainte-Anne-de-la-Pérade, et la rivière deviendrait sans nul doute un haut lieu protégé et recherché au Québec.

Un autre dossier qui suscite un grand émoi et dont tout le monde parle est celui des fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec. Imaginons un instant un succès d'une ampleur telle qu'il impose à la capitale nationale de faire payer un droit d'entrée pour permettre de visiter la ville. Les commerces ne dérougissent plus, on affiche complet dans les restaurants et hôtels jusqu'à un mois d'avance. Au mois de juillet, avec la course Québec-Saint-Malo, c'est l'apogée. La capitale québécoise est devenue le Las Vegas du Québec et le gouvernement engrange des profits comme jamais. Québec prend le dessus sur Montréal et le gouvernement Charest est obligé de faire voter un décret pour agrandir l'aéroport de Québec. Et si c'était vrai!

Après l'Expo 67, la destination de tous les étrangers au Canada est devenue Québec, la ville, celle du 400e. Tous les guides en parlent, et par décision unanime et faute de satisfaire les attentes, l'anniversaire festif est prolongé d'un an. Du coup, Champlain est canonisé et devient saint Champlain, la Ville de Québec ajoute le nom du navigateur-géographe sous l'emblème de la ville et dans toute correspondance officielle.

2008, l'année du grand chambardement

Et si c'était vrai! Le Québec est devenu un lieu dédié à la gastronomie et le gouvernement vient de créer pour la première fois les AOQ (appellations d'origine québécoise). Toutes les provinces canadiennes s'inspirent du bien-manger québécois, devenu la référence gastronomique indéniable en Amérique du Nord. Michelin, avec son fameux guide rouge, initie pour la première fois un classement étoilé des restaurants et auberges de renom. Pour la première année, coup de théâtre: trois nouveaux macarons au Michelin, dont deux à Québec et un étoilé à Chicoutimi. Stupéfaction dans le milieu montréalais qui s'attendait à ramasser la palme. Rien à perdre cependant, car Montréal se distingue avec pas moins de 17 restaurants ayant obtenu deux macarons et cinq restaurants, un macaron. Tourisme Montréal et son patron Charles Lapointe jubilent. Même si l'on eut souhaité voir Toqué!, XO, Picard et quelques autres franchir la barrière des trois macarons au Michelin, le bonheur est total pour les entreprises montréalaises qui voient du coup l'éternel rival qu'est Toronto relégué aux oubliettes.

Et si c'était vrai! Le Québec est devenu un lieu dédié à la gastronomie et le gouvernement vient de créer pour la première fois les AOQ (appellations d'origine québécoise). Toutes les provinces canadiennes s'inspirent du bien-manger québécois, devenu la référence gastronomique indéniable en Amérique du Nord. Michelin, avec son fameux guide rouge, initie pour la première fois un classement étoilé des restaurants et auberges de renom. Pour la première année, coup de théâtre: trois nouveaux macarons au Michelin, dont deux à Québec et un étoilé à Chicoutimi. Stupéfaction dans le milieu montréalais qui s'attendait à ramasser la palme. Rien à perdre cependant, car Montréal se distingue avec pas moins de 17 restaurants ayant obtenu deux macarons et cinq restaurants, un macaron. Tourisme Montréal et son patron Charles Lapointe jubilent. Même si l'on eut souhaité voir Toqué!, XO, Picard et quelques autres franchir la barrière des trois macarons au Michelin, le bonheur est total pour les entreprises montréalaises qui voient du coup l'éternel rival qu'est Toronto relégué aux oubliettes.

On pourrait longtemps fabuler tant sur la gastronomie que sur la nutrition. La réalité n'est pas si loin tout de même. Il suffit de voir l'évolution alimentaire survenue depuis dix ans pour s'imaginer que cela pourrait bien se passer. Les fromages, le vin, le foie gras, le saumon d'Émile ou encore les petits légumes de M. Leblond dans Charlevoix sont juste des exemples de cette évolution. Il suffirait de presque rien pour que toutes ces prédictions s'avèrent. Que l'année 2008 soit bonne pour tous, festive et gourmande!

***

Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l'entendre tous les samedis matin à l'émission de Joël Le Bigot, Samedi et rien d'autre, à la Première Chaîne de Radio-Canada.

***

La recette de la semaine - Tagliatelles au fromage de chèvre

Plat d'entrée pour 4 personnes

- 500 g de tagliatelles sèches

- 4 tranches de tomates séchées hachées

- 2 gousses d'ail hachées

- 125 ml de crème 15 % à cuisson

- 125 ml de bouillon de volaille

- 60 ml de fromage de chèvre frais écrasé

- 15 ml d'estragon haché

- Sel et poivre au goût

Dans une grande casserole, faire bouillir de l'eau salée et cuire les tagliatelles al dente durant 5 à 6 minutes. Égouttez les pâtes et réservez. Dans une casserole, faire réduire de moitié la crème et le bouillon de volaille avec l'ail. Réchauffez les pâtes dans la sauce avec les tomates séchées, ajoutez le fromage de chèvre et l'estragon puis assaisonnez. Servir tel quel avec du fromage parmesan.

***

Biblioscopie

Petite philosophie de l'amateur de cuisine

Thierry Tahon

Éditions Milan

France, 2007, 123 pages

Lorsqu'un philosophe nous parle de gastronomie, cela donne des résultats intéressants. Ce prof de philo nous fait part dans ce petit ouvrage de sa passion pour l'art culinaire, indique comment se dépasser dans la créativité ou encore pourquoi manger par plaisir est un bienfait tant pour le corps que pour l'esprit.

À voir en vidéo