Les lectures du vin - 2

Le Petit Robert, qui demeure encore le guide idéal en matière de mots, parle justement du mot « guide » en ces termes : « personne qui accompagne pour montrer le chemin, renseigner ». Doit-on extrapoler et affirmer qu'il peut aussi être une espèce de preacher qui annonce ponctuellement la bonne nouvelle du vin au fil des millésimes qui passent ? C'est du moins ce que laisse croire la flopée de guides, littéraires cette fois, qui analysent, soupèsent et notent les bons vins et les autres.

À commencer par Le Guide du vin 2003 de Michel Phaneuf (Les Éditions de l'Homme), un classique, maintenant à sa 22e édition, dont on peut lire, en quatrième de couverture, et je me cite textuellement : « [...] sobre, efficace, concis [...], hautement professionnel ». Pourquoi vous mentirais-je ? Nouveau, cette année : des points forts et des points faibles en tête de chapitre, qui apportent à l'ensemble un point de vue plus critique.

Le sommelier François Chartier récidive, mais chez Flammarion Québec cette fois-ci, avec La Sélection Chartier 2003, dont les intentions, compte tenu du format, donnent à penser qu'il vise un jour ou l'autre à détrôner Phaneuf.

Ensemble touffu et pimenté, pour chacun des vins commentés, par une harmonisation parfois très poussée avec les mets.

D'ailleurs, une liste d'achats détachable de vins et d'harmonisation avec les mets, qui fait la force de Chartier, est prévue à cet effet à la toute fin du bouquin.

Enfin, toute première édition du Guide Aubry 2003 des meilleurs vins et spiritueux (Stanké) de Jean Aubry (tiens, c'est moi, ça !). Qu'allais-je faire dans cette galère ? Ajouter mon grain de sel à la pluralité d'opinions émises par mes confrères en m'offrant le luxe de cibler, dans un format compact et facile d'accès, les meilleurs produits — modestes ou ambitieux — qui chapeautent leurs catégories respectives. Petite innovation : chapitre consacré aux eaux-de-vie (France, Écosse) et un autre aux étoilés de la carte des vins au Québec.

Le Québec sera-t-il, à l'instar de la France, un pays ingouvernable en raison de la multiplicité de ses fromages ? Il faudra poser la question à Jules Roiseux et à son Guide complet des fromages du Québec (Publistar).

Un livre bien documenté, écrit sur le ton personnel qui est celui de maître Jules, où j'aurais personnellement apprécié l'apport de photographies pour chacun des fromages, ne serait-ce que pour les distinguer l'un de l'autre !

À l'international maintenant, l'incontournable Classement 2003 des vins et domaines de France (Éditions de la Revue du vin de France), des auteurs Bettane et Desseauve, un guide très pointu qui recense ce qui se fait de mieux en matière de vins par la crème des vignerons de l'Hexagone.

Aux mêmes éditions, Le Guide 2003 des meilleurs vins à petits prix, de Gerbelle et Maurange, qui collige, par appellations et à l'aide d'un court texte à l'appui, les aubaines françaises comprises entre 2 et 15 euros et dont certaines se retrouvent en tablettes au Québec.

Vous êtes vraiment maniaques de vins français ? Alors, Le Guide Hachette des vins sélection 2003, rédigé par un collectif et visant à une sélection des meilleurs vins de France, est pour vous.

Encore une fois, très soigné et constamment remis à jour. Vous en redemandez ? Alors, laissez le collectif des sommeliers du Guide Fleurus des vins 2003 vous proposer leurs meilleurs choix français du moment.

Par contre, dommage qu'ils ne suggèrent pas, comme le fait Chartier, le mariage avec la table ! Ce sont plusieurs milliers de bouteilles (de 70 à 90 échantillons par jour) qu'a dégustées Patrick Dussert-Gerber dans son Guide Dussert-Gerber des vins de France (Albin Michel) entre septembre 2001 et juillet 2002, déclinant souvent plus de deux millésimes parmi les 4000 vins goûtés. Ouf ! Mais ce sont surtout ses classements par appellations qui font beaucoup jaser nos amis français, même si l'homme se refuse toujours à noter les vins.

Pour terminer, quelques abonnements vin à offrir : pour amateurs de bourgognes, Bourgogne aujourd'hui, six numéros par an (4, avenue Roger-Duchet, 21200, Beaune, France). La France à son meilleur avec La Revue du vin de France, dix numéros par an (B 450, 60732, Sainte-Geneviève, cédex France).

Au Québec, revue Vins & Vignobles, six numéros par an [% (514) 331-0661], et revue La Barrique, six numéros par an [% (514) 481-6606].

Aussi, bulletin La Fine Goutte de Michel Phaneuf, neuf fois l'an [% (514) 342-7523], et Vins sur 20 de Jean Aubry, six fois l'an (wwwvintempo.com/vinsur20).

***

La semaine prochaine : le champagne de Bruno Paillard.

***

* Code SAQ utile pour mieux repérer le produit. % (514) 873-2020, 1 866 873-2020 ou www.saq.com. Potentiel de vieillissement du vin 1 : moins de cinq ans ; 2 : entre six et dix ans ; 3 : dix ans et plus.

jean-aubry@vintempo.com

***

Les vins de la semaine

La bonne affaire

Duque de Viseu 1999,

Dao, Vinhos Sogrape (15,30 $ - 546309*)

Une version moderne et diablement bien découpée des cépages Touriga Nacional, Tinta Roriz et compagnie, encadrés par un boisé qui se distingue en apportant sa touche fumée, épicée et légèrement sucrée. Bonne longueur et, surtout, finition impeccable, comme toujours (1). Note: 3/5

La douceur

Domaine de La Casa Blanca Tradition 2000, Banyuls,

A. Soufflet & L. Escapa (17,60 $ - 960211)

Un banyuls frais et homogène, à peine figué, privilégiant le fruité au caractère oxydatif, au moelleux caressant, sans lourdeur et à la finale légèrement réglissée. Belle affaire (3). Note: 3/5

La primeur en blanc

Les Meysonniers 2001, Crozes-Hermitage, M. Chapoutier (22,40 $ - 966861)

Un blanc aux arômes discrets mais séduisants de miel fin et de fruits blancs sur une bouche ronde et enveloppée, offrant sous la dent le charnu et la délicatesse du fruit à maturité. Finale fraîche et harmonieuse relevée d'une pointe d'amertume (2). Note: 3/5

La primeur en rouge

Les Meysonniers 1999, Crozes-Hermitage

(22,40 $ - 746891)

Ce qui frappe avant tout ici, c'est cette pertinence de saveurs qui le rapproche d'un bon bourgogne mais qui trouve en bouche l'écho d'un terroir qui exalte la syrah avec finesse, harmonie et consistance. Tout y est, le plaisir en prime (2). Note: 3/5

Le vin-plaisir

Saint-Joseph 2000

Les Royes, Domaine Courbis (36,75 $ - 873307)

Flaveurs affriolantes où les nuances florales et anisées côtoient la pulpe sombre et juteuse de la cerise mûre sur un ensemble vivant, élégant et d'une grande clarté. Longue finale homogène (2). À surveiller aussi, de la même maison, Cornas 2000 Les Eygats (55 $ - 871848). Note: 3,5/5