Analyse technique - Volatilité promise

La volatilité attendue est au rendez-vous. Il ne faudrait pas penser que les revirements haussiers dureront tous des mois. Lorsque l'on transige les revirements de tendance, il faut être prêt à acheter à temps mais aussi à vendre quand c'est le temps.

Toutefois, vendre ne veut pas nécessairement dire vendre tout d'un seul coup. Acheter au début du mouvement est important et on fixe un prix plus bas que le prix d'achat, lequel devient le point de sortie au cas où le titre acheté rechuterait au lieu de continuer à la hausse. Alors on vend tout parce qu'on s'est planté.

Si, comme anticipé, le titre monte, on doit aussi vendre, mais cette fois en partie. Cette vente réduit la grosseur de notre position et nous assure de ne pas tout perdre si un seul mouvement haussier se produit et que le titre se dégonfle ensuite. Après cette première vente, il devient plus facile de rester ou de vendre le reste. Le dernier point de vente vient alors au moment où la tendance changera vraiment de direction.

Par exemple, si on a acheté Groupe CGI (GIB.A) en octobre à 7 $ et encaissé un profit fin novembre à 8 $, il est plus facile maintenant de liquider dans le fort et inquiétant mouvement à la baisse qui a traversé le support à court terme situé à 6,50 $. Bien sûr, il n'y a pas beaucoup de profit, mais on s'en sort ainsi sans mal au lieu de rester inquiet sans rien faire.

Le principe est le même pour Zarlink (TSE ZL). Si un achat a été effectué en octobre et un profit encaissé en novembre, la limite à la baisse est maintenant située sous le support à 4 $. Dans le cas de Infowave Software (TSE IW), le signal d'achat était autour de 20 ¢ (point 1). Le point de profit (2) était aux environs de 32 ¢ et maintenant le point de sortie serait à 25 ¢ si le titre traverse le support sur lequel il est présentement arrêté. S'il continue à la hausse, on vendra lorsqu'il inversera sa tendance. Constatez cette même stratégie sur les récents mouvements d'Electromed (TSE MED). Bravo, mais même ici il faut diminuer la position. Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras. Continuez à surveiller la sortie de Bombardier mais attendez de voir une sortie évidente.