Technologie - Acheter un ordinateur recyclé

Avec des puces dont la puissance phénoménale réussit à faire turbiner les applications et les systèmes d'exploitation les plus capricieux, les manufacturiers, pris à leur propre jeu, ne parviennent plus à convaincre le consommateur qu'il est réaliste (et nécessaire) de changer son ordinateur tous les deux ans. De nombreux ordinateurs usagés à la puissance suffisante pour satisfaire aux besoins d'une kyrielle d'utilisateurs sont maintenant disponibles à de faibles coûts.

Êtes-vous millionnaire? Bravo! J'en suis ravi (comme le bison), mais malheureusement, tout comme la majorité des lecteurs du Devoir, mes budgets consacrés à l'acquisition de matériel informatique sont limités. Que vous ayez, ô cher millionnaire, le dernier monstre ivre de puissance avec une puce turbinant à des gazillions de gigahertz, tant mieux pour vous.

Mais, personnellement, à cause de ces budgets limités, et parce que les puces disponibles aujourd'hui offrent une telle puissance de traitement qu'elles réussissent à faire galoper comme un guépard un pataud tel Windows XP, je n'embarque plus. Je n'embarque plus, sauf obligation professionnelle, dans ce cycle infernal auquel les fabricants nous ont habitués, celui de changer son ordinateur tous les deux ans, loi de Moore ou pas! Et vlan! pour le sieur Moore.

Une ordure

De plus, un ordinateur est, comme le père Noël, une ordure qui risque une fois abandonné, de polluer l'environnement avec ses cartes mères contenant des métaux lourds. Au lieu de jeter nos choux gras comme nous le faisons actuellement, nous devrions, en tant que société prétendument responsable, soit donner ces ordinateurs aux écoles, aux universités ou aux simples travailleurs de pays sous-développés pour leur permettre de prendre le virage de l'information, soit prendre le temps de les recycler, de leur redonner une nouvelle jeunesse, pour qu'ils puissent ensuite connaître une nouvelle vie auprès de nouveaux maîtres.

Votre budget ne vous permet pas d'offrir ce nouvel ordinateur tout cliquant? Après une dure vie de labeur, vous voici à la retraite et vous voudriez enfin prendre le virage Internet, mais votre portefeuille rapetisse à vue d'oeil à chaque fois que vous le sortez de votre poche? Vous pensez que vos faibles revenus vous empêcheront d'offrir ce petit cadeau qui fera tant plaisir à votre marmaille? Résistez aux pressions commerciales et au syndrome du voisin gonflable, et investissez de façon intelligente et responsable. Faites le saut dans cette société de l'information en jetant un coup d'oeil du côté des ordinateurs recyclés.

Sceptiques? Vous ne devriez pas, car vous risqueriez de rater une bonne occasion. Il est possible aujourd'hui, d'acquérir des ordinateurs recyclés remis à neuf, avec une bonne garantie, et avec une puce suffisamment puissante pour vous permettre d'utiliser une excellente suite bureautique, d'utiliser toutes les applications Internet et de jouer à d'excellents jeux.

De plus, que diriez-vous si, en plus d'acquérir un bon ordinateur, de protéger l'environnement et de sauver vos précieux «bidoux», votre geste permettait de donner du travail à des jeunes, des jeunes qui ont tout à gagner en recyclant des ordinateurs, au lieu de peut-être faire la manche dans la rue.

Par exemple, dans les anciennes cours Angus, existe une société nommée Insertech. La mission d'Insertech: former des jeunes, autant sur les plans personnel, social et professionnel, tout en offrant une variété de produits et de services informatiques. Bref, des produits neufs, mais surtout, des ordinateurs recyclés. Une maudite belle mission, et des chasubles de bonnes machines.

Une occasion

Parlons franchement, vous croyez que des ordinateurs recyclés ne sont que des poubelles dont personne ne veut? Encore une fois, vous auriez tort de lever le nez sur ce qui est, à mon avis, LA bonne occasion de l'année. Pour moins de 300 $, vous pourriez devenir propriétaire d'un ordinateur doté d'une puce Pentium II à 450 MHz, de 64 Mo de mémoire vive, d'un confortable disque dur de 2 Go, d'une carte son, de haut-parleurs et d'une carte réseau, en plus d'une souris, un clavier et un écran de 15 pouces. Malgré tout, si vous désirez encore plus de puissance, sachez qu'Insertech recycle aussi des Pentium III allant à des puissances de 750 MHz.

Avec votre Pentium II à 450 MHz, Windows 98, une suite bureautique du type MS Office 97 ou 2000, et des applications Internet que vous pouvez télécharger sur la Toile, mais vous voici en affaires pour pas cher. Même si ces applications ne sont plus en vente, vous pouvez les trouver à petits prix, sur des sites de petites annonces.

Toujours sceptique ami lecteur? J'ai en ce moment, comme serveur Internet, un Pentium II quasiment identique à celui décrit plus haut, et branché sur la fibre optique. Un serveur et non pas un simple ordinateur de bureau. Et celui-ci était auparavant à côté de moi à titre poste de travail Linux. Et jamais je n'ai eu à me plaindre de ses performances. Et mes prochains ordinateurs personnels seront aussi des PC recyclés.

Car, évidemment, si votre budget ne vous permet même pas l'acquisition de logiciels, fussent-ils usagés, le logiciel libre vous offre le choix de pouvoir installer à peu près toutes les applications possibles pour lesquelles, normalement, vous auriez à débourser des centaines de dollars.

Et qu'on ne me dise pas que le libre vous enferme dans un carcan de non-compatibilité avec le monde extérieur. Fichtre non! J'ai une bonne connaissance, un journaliste connu et respecté, qui utilise uniquement le logiciel libre pour écrire, créer, dessiner, faire des schémas, communiquer, surfer sur la Toile, et jamais ses correspondants, qui utilisent des produits commerciaux, ne lui ont demandé de refaire ses topos pour cause de non-compatibilité avec les suites bureautiques usuelles.

De plus, son ordinateur possède un graveur de cédérom et un lecteur ZIP, deux périphériques qui fonctionnent très bien sous Linux. Pour terminer, notre coquin écoute à l'occasion quelques fichiers MP3. Son seul investissement dans tout cela? Son ordinateur. Et ses logiciels? Zippo, niente, nada, gratos! Et le tout, utilisé légalement s'il vous plaît.

Mais, qui sait, pour des raisons que je respecte, après tout, nous ne sommes pas des fanatiques, vous désirez peut-être que votre ordinateur, tout recyclé qu'il soit, turbine sous Windows. Bravo, c'est votre choix. La semaine prochaine, je vous prouverai qu'en achetant intelligemment un ordinateur recyclé chez Insertech, vous pourrez ensuite le «bourrer» gratuitement et légalement d'applications diverses et de jeux, que ce soit sous Windows ou sous Linux. Imaginez la tête de celui qui le déballera lorsqu'il s'apercevra que son ordinateur est prêt à servir immédiatement. Et imaginez aussi la tête de votre portefeuille.

mdumais@ledevoir.com

Insertech

www.insertech.qc.ca