Le jardin des surprises

À l’île des Soeurs, on pourrait s’attendre à découvrir un des grands restos de Montréal, mais au contraire, la banalité et le décor pastiche semblent s’y être installés.
Photo: Jacques Grenier À l’île des Soeurs, on pourrait s’attendre à découvrir un des grands restos de Montréal, mais au contraire, la banalité et le décor pastiche semblent s’y être installés.

Il faut bien le dire, je n'ai jamais été fasciné par les restaurants installés à l'île des Soeurs. Le quartier chic proche de la grande ville avec le plus de voitures de luxe au pied carré n'offre rien de très alléchant côté restauration. Dans un tel environnement, on pourrait s'attendre à découvrir un des grands restos de Montréal, mais au contraire, la banalité et le décor pastiche semblent s'y installer et bien s'y trouver.

Il a suffi qu'on change le décor du restaurant sur le Chemin du Golf et hop! Voilà un p'tit nouveau qui nous accueille dans un jardin très agréable et fondu dans le béton. Fontaine et petits oiseaux qui prennent leur bain, jolie végétation qui décore le jardin et un menu qui n'a presque pas changé, malgré le changement de cap, de chef et de décor.

J'étais confortablement installé et perdu dans mes pensées lorsque Benoît m'a rejoint pour le repas du midi. Un menu présenté sous forme de table d'hôte nous proposait ce jour-là rôti de veau, cheveux d'ange aux palourdes, saumon et autres plats mijotés qui, pour nous, devraient attendre tranquillement l'automne. Comme presque partout, on nous offre la salade ou la soupe du jour avec le plat principal et un dessert.

Deux belles salades de mesclun largement vinaigrées firent leur apparition après plusieurs appels au secours et de longues minutes d'attente. Il faut tout de même préciser que, par malchance, notre serveuse venait de débuter ses classes dans sa nouvelle profession. Nous avions commandé des plats différents afin d'échanger et d'évaluer mutuellement notre appréciation des cheveux d'ange aux palourdes et du rôti de veau aux champignons.

Surprise, surprise, notre jolie débutante livrée à elle-même et seule contre tous arriva les mains pleines avec, devinez, deux assiettes de cheveux d'ange. On avait tout simplement, malgré un jardin presque vide, oublié de commander le rôti de veau. Nous allions donc nous rabattre sur le même plat. La recette consiste en un plat de nouilles très fines al dente dans une sauce à la crème délicatement relevée et accompagnées de palourdes. Un plat dans l'ensemble très agréable, et bien dosé sur le plan des assaisonnements.

Puisque nous avions tout mangé, nous avions donc droit au dessert: une fraise Romanoff au Grand Marnier et un feuilleté aux framboises firent leur apparition après de longues minutes d'attente. Va pour les fraises de l'ami, mais pas pour le feuilleté, qui n'avait rien du bon feuilleté au beurre fait maison. Pire encore, surprise et re-surprise lorsque la toujours aussi charmante et débutante serveuse vint nous dire en s'excusant que les desserts n'étaient plus compris dans le prix. On appelle cela un choc, car pour 18,95 $ de desserts, on aurait presque pu s'acheter un champ de fraises de l'île d'Orléans. Je sais, nous sommes à l'île des Soeurs et les prix sont à la hauteur des tours avoisinantes.

En conclusion: très cher pour avoir attendu longtemps nos plats et l'addition, très cher pour une formation d'employés à parfaire, très cher pour un repas ordinaire, très cher pour contempler et assister au bain des petits oiseaux.

- Prix payé pour deux le midi avec deux verres de vin (16 $), deux plats de pâtes sur la table d'hôte (45,90 $), deux desserts (18,95 $), deux cafés (7,50 $) et une bouteille d'eau (6,50 $), avec taxes et avant service: 107,51 $

- Plus: l'environnement agréable d'un jardin dans le béton.

- Moins: les surprises et les prix exorbitants pour l'ensemble, même à l'île des Soeurs.

***

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo