Fonds d'investissement - Les fonds de couverture

Les scandales associés aux fonds Portus, Norshield et, plus récemment, Amaranth ont entaché l'industrie des fonds de couverture. Pourtant, ces cas ne doivent pas faire oublier le succès de plusieurs fonds de cette classe d'actif, notamment grâce à la diversification. C'est en raison de la diversification indéniable qu'offrent les fonds de couverture que les grandes caisses de retraite s'y intéressent et y consacrent un actif de près de 30 milliards. La Caisse de dépôt et placement y a alloué 3,2 % de son actif au cours de l'année 2005 par rapport à 2,7 % en 2004, tandis que CALPERS, le plus important fonds de retraite aux États-Unis, a récemment doublé l'actif pour un montant de deux milliards $US.

Quant à la distribution de ces produits, on peut dire qu'elle s'est améliorée considérablement. Au Québec, des sociétés telles que Sprott, BluMont, Pro-Hedge, Hillsdale et Abria ainsi que Tricycle comptent une gamme diversifiée de fonds de couverture. Et de plus en plus de fonds de couverture sont accessibles sous forme de billets avec un investissement minimum variant de 2000 $ à 150 000 $.

Les performances

Les dernières années ont été «difficiles» pour les fonds de couverture. L'indice Credit Suisse/Tremont Hedge Fund — indice suivant l'évolution de 436 fonds de couverture partout dans le monde — a affiché un rendement de 9,6 %, 7,6 % et 13,6 % respectivement pour les années 2004, 2005 et 2006. Ces performances, bien que respectables, sont moindres que celles affichées par le S&P 500 pour la même période. Selon les dernières données disponibles, en date de la fin du mois de novembre 2006, l'indice affiche une hausse de 11,6 % par rapport au début de l'année, ce qui est comparable à la hausse de 11,2 % obtenue par le S&P 500 pour la même période.

Dans les fonds de couverture, le secteur des contrats à terme gérés éprouve particulièrement de la difficulté. Tricycle fait partie de cette catégorie. Après avoir connu une très bonne année en 2002 avec une montée de près de 15 % — rendement obtenu dans un contexte de marché boursier baissier —, chacune des années subséquentes a été caractérisée par des rendements négatifs, allant de -1,6 % à -4,8 % pour le fonds BDC contrats à terme série N3. Pour 2006, le rendement s'est élevé d'un mince 0,2 %.

Le marché n'est tout simplement plus favorable aux gestionnaires de contrats à terme depuis quelques années. De façon plus précise, la stratégie qui consiste à suivre les tendances (trend following) n'a pas été fructueuse. En effet, pour l'année 2006, la stratégie qui consiste à suivre les tendances a été défavorisée par la montée du dollar américain, par la correction dans le secteur de l'énergie ainsi que par le renversement des taux obligataires américains. Cependant, la situation devrait éventuellement revenir en faveur de cette stratégie. Comme le souligne Man Investment dans sa publication Review 2006 and Outlook 2007, tôt ou tard les tendances vont de nouveau émerger, et la volatilité va s'accroître dans de multiples classes d'actif.

La stratégie longue/courte

Une stratégie qui prend une place prédominante dans les fonds de couverture est celle où les gestionnaires peuvent détenir des positions longues ainsi que courtes, c'est-à-dire la stratégie longue/courte (long-short). Cette stratégie de couverture est la même que celle qui a été utilisée en 1949 par Alfred Jones dans la gestion du premier fonds de couverture accessible aux États-Unis. À juste titre, on considère ce dernier comme le père de cette industrie.

La désignation «courte» signifie le fait de vendre à découvert un titre. Le vendeur à découvert emprunte un titre pour, par la suite, le vendre à d'autres investisseurs et espère pouvoir racheter ses titres éventuellement à des prix moins élevés.

Le fonds qui affiche la meilleure performance à long terme dans ce secteur est le Sprott couverture SEC géré par Eric Sprott, Anne Spork et Jean-François Tardif. Le rendement s'élève à 29,1 % depuis sa création en novembre 2000. Les gestionnaires emploient à la fois une stratégie descendante (top down) et ascendante (bottom up). La stratégie descendante se fait à partir de l'analyse des secteurs de l'économie tandis que la stratégie ascendante est réalisée à partir de l'analyse des entreprises considérées individuellement. Notons cependant que la volatilité du fonds mesurée par l'écart type est relativement élevée. Sur une période de cinq ans, cette mesure de la volatilité est un peu moins du double de celle du S&P/TSX. La meilleure année du fonds a été 2002, avec un rendement de 74 %, tandis que la pire fut 2003, avec un rendement de -5,8 %. Notons que le Sprott couverture SEC est fermé et que les investisseurs doivent se rabattre sur le Sprott couverture SEC II pour investir.

Le fonds BluMont Hirsh long/short utilise pour sa part une stratégie différente: le pairs trading. Grosso modo, cette stratégie consiste à détenir une position longue et une position courte sur deux titres du même secteur. Si cette stratégie est bien appliquée, les gains peuvent être obtenus autant au moment des hausses qu'au moment des baisses du marché. Cette stratégie comporte également beaucoup moins de volatilité que celle utilisée pour le Sprott couverture SEC. La gestionnaire Veronika Hirsch est chargée du fonds depuis sa création en août 2002. Sur cette période, elle a été en mesure de générer un rendement de 12,8 %. L'effet de levier, qui peut s'élever à 200 % de la valeur du portefeuille, est également mis à contribution.

Les fonds de couverture, pour être efficaces, nécessitent la contribution d'un bon gestionnaire. Il importe donc de connaître la feuille de route du gestionnaire avant de se procurer un fonds de la sorte. L'historique des rendements mensuels aidera à déterminer l'habileté du gestionnaire. La volatilité ainsi que le recul maximal pendant une période donnée constituent d'autres paramètres importants à considérer pour effectuer un choix judicieux.

michel.marcoux@avantages.com

L'auteur est conseiller en placement et président d'Avantages Services financiers, une société indépendante spécialisée dans le courtage de fonds communs de placement et dans la gestion privée.

À voir en vidéo