Santé: L'eau que l'on ne boit pas

L'eau n'est pas qu'un sujet de film, même d'un bon film comme celui de Robert Mondorie, où les grenouilles ont des pattes en plus à force de boire dans nos si belles étendues liquides. L'eau est aussi un sujet de santé méconnu. Et je ne vais même pas vous parler des nappes souterraines contaminées ou des avis que la Ville nous envoie épisodiquement chaque été pour nous aviser que, depuis quelques jours, nous buvons des bactéries dorénavant connues sous le nom de E.coli. Puis-je juste vous rappeler que six citoyens ordinaires ont donné leur vie à Walkerton, Ontario, pour la célébrité de cette bactérie — et nos amis canadiens ont parlé de wake-up call —, ce qui en dit long sur notre sécurité potable?

Non, je vais vous dire pourquoi il faut continuer de boire de l'eau. Ou recommencer, si vous n'avez pas de liquide au bout de la main en buvant votre journal préféré. Je veux dire en lisant, boire en lisant (il me semblait que cette eau goûtait un peu fort aussi!). C'est difficile de boire de l'eau, vous ne trouvez pas. Je dis à ma fille, apporte-toi de l'eau, elle me répond: pas besoin, je bois à la fontaine. Ouais, une gorgée ou deux entre les cours, ça fait combien de verres dans une journée? Si 75 % des Américains sont chroniquement déshydratés, même moins nombreux on doit ressembler un peu à cette statistique. Le tiers d'entre ces bonnes (et souvent grasses) gens ont le mécanisme de la soif si patraque qu'ils pensent qu'ils ont faim quand ils ont soif! Ils mangent au lieu de boire, vous pensez bien. Pourtant, selon une étude de l'Université de Washington, un verre d'eau arrête la faim dite de minuit — ils ont trouvé que ça faisait de même pour la fringale de la soirée, celle qui est conditionnée par les pubs qu'on nous matraque sans discontinuer (avez-vous déjà regardé Buffy avec votre ado?).


Donc on mange au lieu de boire. On fume au lieu de boire. On travaille au lieu de boire. Un instant, je vais aller remplir mon verre.


Merci de m'avoir attendue, car même une déshydratation modérée diminue le métabolisme. Le manque d'eau est le premier motif de la fatigue pendant la journée. Oui patron, avant le stress! Des recherches ont montré que huit à dix verres d'eau par jour pourraient diminuer les maux de dos et les problèmes aux articulations. Car l'eau est comme un coussin pour les coudes, les genoux et autres coins ronds. Une baisse d'eau de 2 % dans le corps peut engendrer des problèmes de mémoire à court terme, problèmes avec les maths de base, et de la difficulté à se concentrer — devant notre écran d'ordinateur ou une feuille imprimée comme celle-ci. Vous savez aussi que l'eau que nous contenons ajuste notre température intérieure, transporte l'oxygène, aide à la transformation des aliments, entre autres tâches vitales.


Au rayon des maladies, on estime chez les scientifiques que boire cinq verres d'eau par jour diminue le risque de cancer du colon (de 45 %) et de cancer du sein (de 79 %!) et une personne, n'importe qui, a moitié moins de risque de développer un cancer de la vessie. Aux nombres de visites que je fais à la toilette depuis que je bois systématiquement, je crois sans peine que je rince l'organe!


Notre organisme a besoin d'environ deux litres et demi d'eau par jour. Si nous mangeons des fruits et des légumes en bonne quantité, il suffit d'arroser ça! Maintenant la grande question: quelle eau boire? Robinet? Source? Filtre? Quelle est la meilleure eau pour la santé? L'Organisation mondiale de la santé estime que l'eau contaminée constitue le problème sanitaire le plus important au monde. Fait-on partie du problème ou a-t-on la bonne solution?


Pour faire court: il y a toujours un risque. Ne plus jamais tenir pour acquise la sécurité de l'eau. Si on est parano (je le suis périodiquement), faire bouillir son eau (je la bois chaude avec une rondelle de citron). Mais si on en croit les:

- gouvernements: l'eau du robinet est sécuritaire;

- vendeurs d'eau: l'eau embouteillée est pure, fiable, pratique et meilleure au goût;

- vendeurs de filtres: leurs appareils tuent les indésirables. C'est la méthode la plus écologique, pensez à tous ces déchets de plastique, à cet argent qui vous coule entre les doigts!


En tout état de cause, qui que l'on choisisse de croire, toujours lire les étiquettes des bouteilles après les avoir essuyées (il y a des dates de péremption), ou vérifier la périodicité de l'entretien des filtres. Se rappeler que, avant tout, le problème est à la source, que ce soit en amont des rapides de Lachine ou au fond du plus lointain boisé. Dépolluer l'eau — toutes les eaux — n'est pas une mauvaise idée, finalement. Si votre seul problème est le goût du chlore, il suffit de faire reposer l'eau au froid quelques heures pour que le gaz s'évapore.


Une fois réglée la mécanique de votre approvisionnement, il faudra boire! Un 40 onces par jour. Minimum.