Comment accumuler les titres pour son portefeuille?

Il a été quelques fois suggéré de cumuler les titres de deux compagnies d'un même secteur. Si je prévois investir un montant donné dans un secteur, est-il judicieux de le répartir à parts égales dans deux compagnies?

Comment un nouvel investisseur doit-il établir le montant à investir par secteur? Plus le montant est élevé, plus il faudra de temps pour équilibrer le portefeuille. Si le montant est trop bas, le risque est de s'éparpiller.

La pondération du portefeuille ne me semble pas être la priorité pour le nouvel investisseur. On se donne combien de temps pour se bâtir un portefeuille et pour atteindre une répartition convenable entre les titres à revenus fixes et les actions?

Merci!

Philippe A.

Les titres de huit grandes compagnies. Participer à au moins quatre secteurs clés de son économie. Voilà les objectifs que vous devez avoir en tête lorsqu'il s'agit de construire votre portefeuille d'actions.

Si vous êtes de ceux qui possèdent déjà des liquidités importantes (de 100 000 $ ou plus), le premier point important à retenir est celui-ci: il vous faut au moins un an et demi pour construire votre portefeuille.

Vous commencerez dans un premier temps par déterminer les quatre ou cinq secteurs clés dans lesquels vous désirez participer.

Puis, il importe de repérer les grandes entreprises oeuvrant dans lesdits secteurs. La priorité va à celles qui dominent leurs marchés respectifs, jouissant d'un solide bilan, très rentables et montrant un long historique de versements de dividendes (croissants si possible).

Comme Philippe le souligne dans sa question, j'aime bien avoir deux entreprises par secteur lorsque cela est possible. La position dominante sera dévolue à la firme occupant le premier rang ou tout près dans son secteur d'activité. Puis, une position moindre peut être prise dans une seconde firme, préférablement de taille assez importante mais qui ne réunit pas tous les attributs de celle dominante. En contrepartie, son titre doit s'échanger à un multiple moindre, question de tenir compte du risque tout de même plus élevé de ce second choix. Exemple: dans le secteur du pétrole, Imperial Oil est sans contredit la compagnie dominante au Canada. Aux actions de cette entreprise, un investisseur pourrait y accoler comme placement secondaire celles de Petro-Canada, une compagnie de taille importante dont l'action s'échange à un multiple cours/fonds autogénérés sensiblement moindre que celui des autres compagnies pétrolières intégrées.

Dans tous les cas, une position dans une compagnie donnée ne devrait pas dépasser 12 % du portefeuille pour les firmes de premier plan et 8 % pour celles de second plan. Ces proportions s'appliquent uniquement aux entreprises dignes de faire partie du coeur de votre portefeuille d'actions.

Enfin, il est important d'accumuler les titres de chacune des entreprises à un juste prix. C'est pourquoi il faut les accumuler graduellement sur faiblesse des cours (correction d'environ 10 % de leur sommet des 52 dernières semaines). C'est d'ailleurs pourquoi j'estime qu'il faut au minimum un an et demi pour construire son portefeuille d'actions.

Cette période sera plus longue pour ceux qui doivent construire à même leur épargne régulière, n'ayant pas encore accumulé des liquidités pour amorcer rapidement la diversification du portefeuille. Ces investisseurs doivent alors choisir quatre secteurs clés et huit entreprises dans lesquelles ils aimeraient participer. Puis, ils surveilleront les titres desdites entreprises et verront à accumuler graduellement ceux ayant suffisamment reculé par rapport à leur sommet des 52 dernières semaines. Les montants à investir dans chacun des secteurs et dans chacune des entreprises peuvent être déterminés comme si vous amorciez la construction d'un portefeuille de 100 000 $.

Dans tous les cas, il est important de pouvoir compter sur au moins une source d'informations de qualité et 100 % objective. Comment? En vous abonnant à une bonne lettre financière ou à son équivalent dont la mission est de suivre les développements des grandes entreprises dignes d'appartenir au coeur (la partie solide) de votre portefeuille d'actions.

À partir de quel montant peut-on commencer à investir?

Je suis néophyte en matière de placements et je me demande à partir de quel montant ça devient intéressant d'investir dans les actions (je songe à BMO) étant donné les frais exigés par les courtiers à escompte. Je dispose d'une tranche de 9800 $ avec laquelle je pourrais acheter des actions (le reste de mon portefeuille est constitué d'obligations de Placements Québec). Étant donné ma situation financière, il est peu probable que je puisse contribuer des sommes supplémentaires au cours des deux ou trois prochaines années; je ne compte donc pas faire d'autres transactions. Est-ce qu'il serait préférable de m'en tenir aux obligations pour le moment?

Merci

Un lecteur

Aussitôt que vous possédez quelques milliers de dollars en liquidités, vous pouvez amorcer la construction de votre portefeuille d'actions. Si vous êtes jeunes (la vingtaine ou la trentaine), la priorité va aux actions et non aux obligations. La répartition entre les deux classes d'actif que sont les actions et les obligations (et autres titres à revenus fixes) viendra plus tard, lorsque le temps sera venu de bien asseoir votre portefeuille (généralement après 45 ans).

Pour amorcer la construction de votre portefeuille, faites les étapes décrites dans ma réponse précédente, de façon à déterminer quatre secteurs clés et huit entreprises dans lesquelles vous aimeriez participer. Puis, repérez les titres de celles dont le cours a reculé d'au moins 10 % par rapport à son sommet des 52 dernières semaines. Avec près de 10 000 $, vous pourrez accumuler au maximum les titres de deux firmes oeuvrant si possible dans deux secteurs distincts.

Pour éviter les frais d'inactivité exigés par les courtiers escompteurs, il serait préférable de choisir des grandes entreprises qui offrent à leurs actionnaires un programme d'achat d'actions et d'investissement des dividendes en actions. Pour participer à un tel programme, il est important d'acheter une action de l'entreprise convoitée immatriculée en votre nom de sorte que celui-ci apparaisse dans la liste officielle des actionnaires. Puis, vous communiquerez avec le fiduciaire de l'entreprise pour ouvrir un compte d'investissement dans le cadre du programme d'achat d'actions.

Enfin, veillez à améliorer vos connaissances en matière de placement en suivant un cours, en lisant quelques bons manuels sur le sujet et en vous abonnant à une bonne lettre financière ou à son équivalent.



À propos des retraits d'un FERR

Doit-on obligatoirement effectuer des retraits avant la fin de l'année de ses 69 ans (après la conversion des REER en FERR)? Ou bien peut-on attendre l'année de ses 70 ans, la conversion ayant été faite à l'âge de 69 ans?

Une lectrice

Les retraits du FERR débutent l'année suivant celle de la création du régime. Votre REER doit quant à lui être converti en FERR ou en rentes viagères au plus tard le 31 décembre de l'année durant laquelle vous atteignez l'âge de 69 ans.

cchiasson@proplacement.qc.ca

Classe Internet: www.proplacement.qc.ca

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.