Pour l'amour du tokaji

Le très réussi décor du restaurant Aszù est un mélange de vieilles pierres que l’on a su protéger et qui se marie fort bien avec le granit.
Photo: Jacques Grenier Le très réussi décor du restaurant Aszù est un mélange de vieilles pierres que l’on a su protéger et qui se marie fort bien avec le granit.

En passant le porche du restaurant, j'avais une pensée pour ce vin merveilleux qu'est le tokaji aszù. Le vin unique de Hongrie qui réchauffe le coeur et qui s'accommode si bien avec le foie gras, ou encore avec un bon dessert l'après-midi.

Pour son anniversaire, j'avais invité un ami de toujours sans lui faire part de mon intention. Le très réussi décor est un mélange de vieilles pierres que l'on a su protéger et qui se marie fort bien avec le granit. Le bois du plancher laisse aisément ressortir les différents celliers recelant de grandes bouteilles de vin d'importation, dont de très beaux crus de Tokaji. Dès les beaux jours, on peut profiter de la superbe terrasse fleurie.

Le menu est identique durant le service du midi et du soir, auquel viennent s'ajouter une table d'hôte et des choix de vins au verre.

La table joliment dressée de blanc accepte avec grâce une verrerie et une vaisselle de qualité. Marco, le jubilaire, souhaitait commencer son repas avec une tartelette d'oignons doux au muscat, gratinée au fromage Riopelle (9 $). Pour ma part, j'optai pour l'assiette de poissons fumés ou marinés (15 $) .

Sur une assiette qui devrait en réalité porter le nom de plat, un choix de saumon, cuit, mariné ou fumé, se mêlait à quelques tranches de pétoncles marinés et une tranche de thon mi-cuit façon tataki. Une garniture d'algues en salade et quelques pousses venait égayer le tout. Un beau et agréable mélange qui sut avec bonheur satisfaire mon appétit et qui confirmait ma sélection d'entrée.

L'assiette de présentation, avec la tartelette garnie sur le dessus de fromage Riopelle fondant, était une belle portion. Bien dosé, le mélange eût été meilleur si on en avait retiré la croûte un peu amère du fromage. La douceur de l'oignon compensait néanmoins cet impair.

En deuxième plat, mon voisin préféra la raviole de canard confit, foie gras et glace de viande (16 $) à mon plat de ris de veau, purée de patate douce et céleri-rave, jus de veau au vin doux (16 $) pour 90 grammes, tel que décrit dans le menu. La raviole, avec sa garniture en julienne, bien garnie et avec un goût très fin, manquait cependant de cuisson pour la pâte. Dommage, car le plat, mieux relevé, aurait pu satisfaire l'épicurien assis à mes côtés. Or celui-ci le laissa perplexe.

Pour ma part, la pomme de ris de veau, elle aussi à peine cuite, manquait de saveur et de cette pointe d'amour qui nous fait apprécier un grand plat. La garniture de patate douce et de céleri et les tranches de champignon n'arrivaient pas à corriger la défaillance d'un tel plat.

Les desserts du restaurant Aszù auraient eux aussi pu profiter d'un tel nom pour leur mise en valeur. Il n'en est rien, car on retrouve en table d'hôte un sabayon au champagne et non pas au vin sacré des rois. Comme partout, on retrouve l'éternelle crème brûlée, le fondant au chocolat ou, heureusement, un joli et bon trio de crème glacée maison, guimauve tiède et truffe aux abricots secs.

Le service est sans prétention mais efficace. La carte des vins est alléchante, avec parfois des prix assez élevés, merci! Par contre, les vins au verre proposés, comme le Côte du Roussillon à 9 $, sont un bon compromis.

Nul doute que la fête de Marco fut à moitié réussie et que pour nous donner le goût du grand vin de Hongrie, la table devra suivre.

- Prix payé pour deux personnes avec un verre de vin et une bouteille d'eau, avant service: 91,16 $

-Restaurant Aszù, 212, rue Notre-Dame Ouest, Montréal, Tél: 514 845-5436.
-Plus: le décor sous les voûtes très réussi et la magnifique terrasse.
-Moins: une cuisine qui devra vite s'ajuster.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.