Mieux-être - Danser sa santé

Il y a des gens qui font des efforts pour être en forme. Parmi eux, certains en ont assez de caser des activités ennuyeuses dans un agenda surchargé: ça ne marche pas, ils abandonnent après trois mois, se sentent nuls et dépriment. Ils se disent encore: «Je vais bouger, je vais m'investir dans ma santé»... et, un jour, ils découvrent Le Match des étoiles.

C'est ce qui est arrivé à Nathalie Lambert, triple médaillée olympique. Elle est allée danser au Match et a tellement aimé ça qu'elle a embauché son chorégraphe au club sportif où elle travaille! Puis elle a embauché une autre excellente danseuse. Puis elle a lancé un DVD de cardio latino avec eux. Puis elle s'est retrouvée en deuxième position au palmarès des ventes d'Archambault. Puis... je lui ai parlé!

Il est intrigant que la danse, naguère jugée ringarde, redevienne un phénomène de mode, pour lequel on s'enthousiasme au point de chercher ou d'organiser un cours et d'en parler les yeux brillants et les joues roses.

La danse est un loisir, me direz-vous du fond de votre siège: c'est de la culture, une forme d'art, pas une façon de se remettre en forme. Qu'est-ce que ç'a à voir avec la santé?

Pensez-y juste un peu: vous trouverez que c'est une façon d'améliorer sa coordination, d'accroître sa souplesse et, selon le style de danse qu'on choisit, d'augmenter sa capacité cardio-vasculaire.

Bien des sports ne vous en offrent pas autant! Nathalie me dit ceci: «C'est très difficile, cela exige l'intelligence d'apprendre dans ton corps et dans ta tête. J'ai fait de la compétition; la coordination pour patiner, c'est une chose, mais avoir du caractère, c'est tout autre chose.»

Mais ça ne prend pas tout un caractère pour être une olympienne? Elle rigole: «Taper du pied pour le flamenco, c'est du caractère en danse!»

Quand elle s'est lancée dans l'aventure de la danse qui l'a menée à créer ce DVD, c'est par le flamenco que Nathalie y est parvenue. Après la première répétition pour Le Match des étoiles, elle était tellement découragée qu'elle s'est dit qu'au moins, elle ferait rire les gens.

À la deuxième, avec les danseurs professionnels, elle a vu ce qui lui manquait en élégance et en grâce. Mais elle a filmé son chorégraphe Uriel pour répéter chez elle.

La troisième fois, elle apprenait la dernière moitié de la chorégraphie pour la répéter la quatrième fois avec la troupe.

À la cinquième répétition, c'était déjà la générale... puis hop!, on dansait devant les caméras!

«J'ai trouvé que c'était comme si je faisais une incursion dans mon ancienne vie, quand le monde tourne autour de toi et de ta performance. J'avais la même nervosité, j'ai perdu du poids, je dormais mal, j'étais super nerveuse. Puis, le jour J, comme une athlète, je me suis concentrée sur la tâche à exécuter, sans plus penser à rien. Et, comme pendant une compétition, ça passe tellement vite qu'au moment où c'est fini, tu voudrais le refaire... »

Ne penser à rien, c'était aussi oublier les muscles qu'elle n'avait jamais fait travailler et qui étaient douloureux: les avant-bras, les épaules, les muscles du dos pour la posture, tout le haut du corps en fait, alors que cette patineuse a des jambes bien musclées.

C'est donc cette expérience qui l'a menée à voir la danse comme une façon d'être en santé et en forme. Selon le style, évidemment, on se remettra en forme plus ou moins rapidement. D'un point de vue santé, la danse africaine est un excellent entraînement cardio et musculaire, mieux que le cha-cha par exemple.

L'erreur que les gens commettent, m'a dit Nathalie, c'est de se lancer dans les danses les plus sportives alors qu'ils n'ont pas bougé depuis longtemps. Le hip-hop, par exemple, n'est pas la meilleure façon de commencer!

«Il faut donner le temps au corps de s'habituer. Le coeur va s'adapter plus vite que les tendons et les ligaments. Donc, pour la souplesse, faire des exercices de renforcement et d'étirement permettra d'avoir plus d'endurance pour danser», dit-elle.

Mais le grand défi de la danse consiste à assimiler les schèmes moteurs, un concept qui résume l'apprentissage d'un mouvement. Ça part du cerveau et ça va jusqu'au bon muscle, puis on répète la séquence et, un jour, on sait marcher... ou danser la salsa!

Plus on est âgé, plus c'est difficile. Il faut donc être patient avec son cerveau et ses muscles.

Et le DVD Cardio latino qu'a fait Nathalie avec les danseurs Uriel Arreguin et Viridiana Bustos? Neuf chorégraphies originales, les pas de base décomposés, des routines cardio comme on n'en voit nulle part ailleurs.

Si vous voulez en savoir plus, Nathalie sera notre invitée à Ma vie en mains lundi matin entre 9h et 10h à la télé de Radio-Canada.

***

Livres reçus

- M. F. Roizen et M. C. Oz, Vous, mode d'emploi, Éditions Trécarré. Un livre rouge criard, soit, mais rempli d'information.

- J.-C. Berlin et N. Bertrand, La Leçon de massage, Flammarion. Très beau et clair.

- O. Galvani, La Pause - Méthode pour gérer son stress en 15 minutes, Éditions Le Dauphin blanc.

***

vallieca@hotmail.com