Votre portefeuille - Simple et efficace

Quand on s'engage dans l'univers du placement, on découvre un monde extrêmement vaste avec de multiples possibilités. Il s'ensuit que plus on avance, plus on s'aperçoit qu'il y a beaucoup à découvrir: une complexité où la vérité absolue n'a pas de prise. Les stratégies de placement ne se comptent plus, tellement elles sont nombreuses. Cependant, il suffit pour l'investisseur d'en choisir une qui lui convienne et surtout de la garder. C'est cette dernière partie qui se révèle la plus difficile à appliquer.

Certaines stratégies de placement sont plus réputées que d'autres. On n'a qu'à penser à Warren Buffett, dont les stratégies et les critères de placement sont à la fois simples, éprouvés et efficaces. Choisir un titre selon les critères de ce gestionnaire-vedette est certes à la portée de nombreux investisseurs. La suite comporte ses difficultés: les connaissances nécessaires pour appliquer la stratégie de ce gestionnaire sont drôlement plus complexes. Le simple fait d'acheter un titre ou une obligation et de les conserver pendant quelques années sans en perdre son sommeil, c'est déjà un exploit. C'est à croire que le monde du placement est plus près de celui du comportement que de celui des finances...

Dans le domaine des fonds communs de placement, il existe certaines stratégies simples et efficaces. Dans une chronique antérieure, le 12 octobre 2004, j'avais présenté une stratégie fort simple qui s'apparente à une méthode utilisée pour l'achat de titres. Cette méthode consiste à acquérir les 10 plus gros fonds en ce qui a trait à l'actif sous gestion. Il y a presque deux ans aujourd'hui, nous avions donc identifié les 10 plus gros fonds, dans trois catégories, soit les actions canadiennes, les revenus fixes et les actions étrangères.

Les résultats obtenus sont intéressants. Aussi, loin de moi l'idée de rejeter du revers de la main une telle méthode, parfois considérée comme trop simpliste pour être crédible. Pour la catégorie des fonds d'actions canadiennes, l'ensemble des fonds obtient plus de trois étoiles, selon le système de notation de Morningstar. Sur deux ans, au 31 août dernier, le rendement annualisé des 10 plus gros fonds d'actions canadiennes sélectionnés est de 17,1 %, par rapport à 15,8 % pour la médiane de cette catégorie pour la même période. Et, pour les mêmes fonds, le rendement moyen annualisé sur 10 ans est de 12,45 %, comparativement à 9,3 % pour la médiane de cette catégorie pendant la même période.

Les 10 produits faisant partie de notre sélection étaient les fonds AGF canadien dividendes grandes capitalisations, AIC Canada diversifié, BMO dividendes, BMO revenu mensuel, CI Harbour , Fidelity frontière nord, Mackenzie Ivy canadien, RBC actions canadiennes, RBC dividendes et Trimark canadien croissance canadien. L'actif sous gestion de ces fonds est actuellement de 1,5 milliard à plus de 12 milliards. Le meilleur d'entre eux sur deux ans a été le CI Harbour, et le moins intéressant, pour la même période, le Mackenzie Ivy canadien.

Quant à la catégorie à revenu fixe, le rendement annualisé moyen sur deux ans a été de 4,36 %, alors que la médiane de cette catégorie pour la même période a été de 3,8 %. Sur 10 ans, le rendement moyen annualisé a été de 5,84 %, comparativement à 5,3 % pour la médiane. Nos choix de fonds, selon les actifs sous gestion, ont été TD obligations canadiennes, MD titres à revenu fixe, RBC obligations, TD obligations à rendement réel, Investors obligations gouvernement canadien, Investors hypothèques revenu court terme, BMO obligations, London Life obligations, Trimark obligations avantage et CI obligations.

Le groupe des 10 fonds étrangers, en date du mois d'octobre 2004, ayant les plus gros actifs sous gestion comprenait AGF valeur internationale, CI mondial, Fidelity mondial, Mackenzie Cundill valeur, Mackenzie Ivy actions étrangères, MD placements avenir, Templeton croissance, Templeton international actions, Trimark croissance sélect et le fonds Trimark. Le rendement annualisé moyen obtenu en date du 31 août dernier est de 7,6 % sur la période de deux ans, et de 8,3 % pour la médiane de cette catégorie. Pour la période de 10 ans, le rendement moyen annualisé obtenu est de 6,7 %, pour une médiane de 5 %.

Dans l'ensemble, nos choix ont affiché des rendements très corrects, rien pour crier au génie, mais somme toute acceptables. Et le tout s'était fait sans qu'aient été investies de nombreuses heures de recherche et d'analyse. De façon générale, les rendements de nos choix ont été meilleurs que la médiane de chacune des catégories, et le risque associé à chaque fonds, moins élevé que la moyenne.

Pour ceux qui auraient envie d'utiliser ce type de méthode pour leur propre portefeuille, je crois que les cinq plus gros fonds, en date du 31 août dernier, dans chacune des catégories pourraient donner des performances tout aussi intéressantes que celles des 10 plus gros fonds de chacune des catégories, compte tenu de l'indice de corrélation très élevé.

Voici les cinq plus gros fonds de chacune des catégories. Dans la catégorie actions canadiennes: RBC canadien de dividendes, CI placements canadiens, BMO actions canadiennes, RBC actions canadiennes et Mackenzie Ivy canadien. Dans la catégorie des revenus fixes: TD obligations canadiennes, Bissett obligations, RBC obligations, TD obligations à rendement réel et Investors obligations gouvernementales. Pour la catégorie actions étrangères: Trimark croissance sélect, Mackenzie Cundill valeur, Templeton croissance, MD placement avenir et AGF valeur internationale.

Aucune méthode ne peut garantir un succès sans faille, mais disons que c'est un bon début pour aider les investisseurs à choisir un certain nombre de fonds intéressants qui pourraient convenir à un portefeuille. Rappelons-nous qu'il faut choisir parmi plus de 5500 fonds...

question@avantages.com

L'auteur est conseiller en placement et président d'Avantages Services Financiers, une société indépendante spécialisée dans le courtage de fonds communs de placement et dans la gestion privée.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.