La (très petite) révolution de l'information

Telle la très grande majorité des internautes férus d'information, votre routine quotidienne vous impose sans aucun doute une fastidieuse navigation sur de nombreux sites Internet. Pourtant, depuis quelque temps, vous pouvez vous affranchir de cette besogne. Grâce aux logiciels d'agrégation de nouvelles, une simple interface utilisateur nous permet, tout comme les salles de rédaction de nombreux médias utilisant le fil d'informations des agences de presse, de s'abonner à différents «fils de presse» et de consulter ceux-ci avec un seul progiciel.

Récemment, l'ami Cauchon nous entretenait sur le dernier-né du célèbre moteur de recherche Google, le service GoogleNews. Plus de 4000 sources différentes, combinées à un moteur de recherche dont la réputation n'est plus à faire, permettent à qui veut bien bidouiller dans la syntaxe des requêtes d'interrogation de se composer une page personnalisée. Pourtant, vous avouerais-je, ce service ne m'attire pas outre mesure, tout comme bien des internautes qui préfèrent se servir de progiciels d'agrégation de nouvelles, plus simples d'emploi, et surtout, plus flexibles.

Un exemple

Prenons par exemple la salle de nouvelles de Radio-Canada. La très grande majorité de chacun des ordinateurs sont alimentés par les fils des différentes agences de presse. Le tout est ensuite présenté sous forme d'une page unique, grâce à un logiciel nommé «Inews», anciennement connu sous le nom «d'AvStar». On pourrait donc décrire «Inews» comme un logiciel d'agrégation de nouvelles. Vous dire les bassesses que nombre de fanas d'informations et de journalistes (donc l'auteur de ces lignes) feraient pour avoir accès à ce logiciel, et aux fils de presse, à la maison vous révélerait un côté sombre de ma pas très humble personne.

Pourtant, avec l'aide de la norme XML, de nombreux sites Internet offrent la possibilité à des internautes munis de progiciels d'agrégation, de se composer leur propre centre de presse personnalisé.

Popularisés par les carnets Web (blogues), ces fils d'information, dont on peut constater la présence, en voyant dans les marges de ces carnets, des petites icônes comprenant les lettres XML, permettent à qui le veut bien, de s'abonner et de recevoir directement dans leur agrégateur.

Par exemple, à toutes les heures, mon agrégateur se branche à plus de 200 sites simultanément et télécharge toutes les mises à jour de ces sites. De cette façon, je reçois le New York Times, la BBC, le Christian Science Monitor, le Monde Diplomatique, le Jerusalem Post et plusieurs autres grands quotidiens internationaux, en plus d'avoir accès au fil d'informations de sites plus spécialisés ou de carnets Web que je suis en permanence. D'un simple coup d'oeil, je peux ainsi faire un survol complet de l'actualité qui m'intéresse sans devoir me taper la visite de tous ces sites.

Évidemment, je vois venir d'ici les petits malins qui, d'un ton narquois et à la limite baveux, me narguer en disant que par exemple, Le Devoir, ce noble journal, ne possède pas encore de fil de presse XML (RSS ou RDF étant d'autres termes utilisés).

Primo, hommes et femmes de peu de foie (de veau), sachez qu'il est fort possible qu'un jour, Le Devoir puisse offrir ce fil de presse. Deuxio, je m'en fous un tantinet car même aujourd'hui, des petits logiciels ainsi que des sites spécialisés offrent le service de «syndication» de sites Internet ne possédant pas de fil XML.

J'ai donc déjà accès au fil de presse du Devoir, même si celui-ci n'existe pas officiellement. Et il en est de même pour Cyberpresse, et des Affaires électroniques et de plusieurs autres sites n'offrant pas ce service.

Et la pub?

J'entends déjà les mêmes petits malins me relancer avec une petite phrase assassine: «Et la pub elle?»

Et bien, sachez que la pub, y'a pas du tout. Toutefois, cela ne veut pas dire que les agrégateurs soient contre la pub, au contraire. Un carnet Web spécialisé comme 802.11b, qui traite de l'informatique et de la réseautique sans fil, inclut dans son fil XML de la publicité. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, je porte beaucoup plus d'attention à celle-ci dans mon agrégateur, qu'à celle présente sur le site Web du dit carnet.

De même, en prenant exemple sur Le Devoir qui propose une petite partie de son information gratuitement à tous tandis que la totalité des nouvelles est réservée aux abonnés, selon les sympathiques et jovialistes nerdz que j'ai consulté, il serait possible pour un éditeur de concevoir deux fils XML: un gratuit et un qui demande une authentification de l'usager. Toutefois, les progiciels d'agrégation de nouvelles devront tous subir une petite modification pour accueillir ce processus de validation. Mais gageons que le jour n'est pas si loin ou nous verrons l'authentification de fil RSS devenir une norme.

Vous trouverez dans ces pages, ainsi que sur le site du Devoir, des liens vers les logiciels d'agrégation de nouvelles, ainsi que vers des sites proposant des fils de nouvelles XML. Même le fil de presse des débats de la Chambre des Communes à Ottawa y est maintenant référencé. On ne se peut plus.