Faire grand avec du petit : tout l'art d'Alain Brumont

Alain Brumont
Photo: Alain Brumont

Paris — Le diable d'homme n'a toujours pas la langue dans sa poche ni les ambitions dans le tiroir. Ce serait mal connaître Brumont le Gascon, Alain de son prénom, qui s'adressait la semaine dernière à une poignée de sommeliers en poste aux différents établissements dont Alain Ducasse est le grand patron. Au programme, deux verticales de 12 millésimes en rouge de ses cuvées Montus et Bouscassé, puis une autre en blanc sec d'appellation Pacherenc-du-Vic-Bilh.

Du grand art! Si la réputation des rouges n'est plus à faire — l'élite bordelaise en sait aujourd'hui quelque chose —, celle du blanc sec affichait ce jour-là une perspective qui jusqu'ici m'échappait. Comme si je pénétrais en territoire inconnu: Alain Brumont avait réussit à faire grand avec du petit. Avec du petit courbu!

Le Sud-Ouest est une pépinière des plus riches en termes de cépages autochtones. Et d'une profonde originalité avec ça. Autre chose que du chardonnay. Si le petit manseng se distingue à concentrer l'or lumineux des grands jurançons moelleux de ce coin de pays, le petit courbu, lui, demeure peut-être plus intrigant et plus fascinant encore. «Une espèce de paradoxe, pourvu d'une forte acidité mais aussi d'un gras naturel qui lui apporte plénitude et vinosité, tout en demeurant bien sec. De plus, il digère sans sourciller le bois neuf avec lequel il entretient d'excellents rapports», dira d'ailleurs Brumont, à qui l'on doit la réhabilitation de ce cépage à petit grain en perte de vitesse depuis quelques années.

Les vins sont élevés en pièces de 600 ou 800 litres avec, depuis le millésime 2001, un bâtonage la première année seulement (remise en suspension des lies fines), permettant de mieux préparer le moût au vieillissement en ajoutant moins de sulfites.

Premier constat: les vins vieillissent admirablement bien, se stabilisant au niveau de la couleur qui demeure chaude et pleine, avec un registre parfumé qui va de la truffe (pour le 1989), la cire, les épices (pour le 1995), le litchi (pour le 1997), aux nuances de menthe, d'agrumes, d'ananas frais (pour le 2001) et au profil plus insolite de framboise fraîche (pour le 2002, qui devrait arriver au Québec sous peu et qui est d'une harmonie parfaite. **** 1/2,3, ©.

Deuxième constat: les vins gagnent avec l'aération un détail, une précision, une profondeur dont la vitalité naturelle au chapitre de l'acidité ne cesse de révéler les subtiles épaisseurs, à la façon d'un millefeuille qui alternerait le fruité et le minéral d'un grand vin du Rhône septentrional de type hermitage. Enfin, les prix demeurent encore ridiculement bas, comme en témoigne ce Château Montus 2000 à 27,20 $ (882142) ***1/2, 2, ©. Voyez comme Alain Brumont peut aussi faire grand avec de petits prix! Du même auteur, à dénicher ici et là selon l'arrivage et la disponibilité...

- Château Bouscassé 2000, Madiran, Alain Brumont (22,20 $ - 856575) ***1/2, 2, ©.

- Château Montus Cuvée Prestige Madiran 2000, Alain Brumont (71 $ - 904961) ****, 2, ©.

- Château Montus Cuvée Prestige 2001, Alain Brumont (59 $ - 705475) ****, 3, ©.

Pinot noir en berne

Les amateurs de pinot noir sont en deuil. Depuis le 30 janvier dernier. L'un de ses artisans les plus doués a passé l'arme à gauche avec une arme qui n'avait rien d'un sécateur. Denis Mortet est mort. Mais son Chambertin, Gevrey-Chambertin En Dérée Vieilles Vignes, en Lavaut Saint-Jacques 1er cru, en Chambolle Musigny Aux Beaux Bruns, et j'en passe, et des meilleurs, demeurent. Gravés là, dans un sillon de mémoire comme dans un bourgeon gustatif, avec cette espèce de pureté fruitée originelle, lumineuse et originale qui donnait au vertige l'occasion de boire et de rêver. De rêver pinot. Merci pour le rêve, M. Mortet. Et bien le bonjour à Bacchus tout là-haut!

***

- Potentiel de vieillissement du vin. 1: moins de cinq ans; 2: entre six et dix ans; 3: dix ans et plus.

- ©: le vin gagne avec le séjour en carafe.

Jean Aubry est l'auteur du Guide Aubry 2006 - Les 100 meilleurs vins à moins de 25$ disponibles toute l'année, publié aux Éditions Transcontinental.

jean-aubry@vintempo.com

www.jeanaubry.typepad.com/ledevoir

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.