Fonds d'investissement - Se préparer à la retraite

Pour beaucoup de travailleurs, la retraite demeure une étape de vie remplie de promesses, mais aussi d'incertitudes, tant émotionnelles que financières. C'est un monde qui peut paraître complexe: un résumé des différents régimes permettra d'y voir un peu plus clair et surtout de dissiper certaines craintes.

Pour le retraité, il existe plusieurs sources de revenus. Certains proviennent d'efforts personnels, d'autres de collaboration entre l'employé et l'employeur. Enfin, il y a des revenus qui proviennent de différents ordres gouvernementaux.

Les sources de revenus s'inscrivent souvent dans des régimes disponibles pour le futur retraité ou celui qui est déjà à la retraite. S'y retrouver n'est pas toujours facile, surtout que de nombreux communicateurs ont tendance à utiliser des abréviations, qui semblent évidentes pour les érudits mais sont du «chinois» pour une grande majorité de lecteurs. REER, FERR, FRV, RRQ, SV, SRG... nous avons parfois l'impression que nous entendons une liste de messages codés pour initiés ou agents secrets.

Retenons que les régimes se classent dans trois grandes catégories: la catégorie où l'on retrouve les épargnes que vous aurez réalisées, celle qui correspond à l'entente conclue entre vous et votre employeur durant votre vie active et, finalement, la catégorie des revenus de retraite que vous percevrez grâce à vos impôts payés.

Votre effort

À titre individuel, vous pourrez, au moment de votre retraite, vous la couler douce ou non, parce que vous aurez, durant votre vie active, pris des mesures pour épargner. Le premier régime, et probablement le mieux connu, c'est le régime enregistré d'épargne retraite (REER). Dans le cadre de ce dernier, vous pourrez, durant votre vie active, contribuer pour 18 % de votre revenu gagné, jusqu'à concurrence d'une limite annuelle fixée à 16 500 $ pour l'année d'imposition 2005 et à 18 000 $ pour 2006. À la suite d'une révision du gouvernement fédéral, la limite sera même augmentée graduellement jusqu'à 22 000 $ en 2010 et indexée par la suite pour refléter les augmentations des salaires moyens canadiens.

La contribution à un tel régime permet aux épargnants de bénéficier d'un crédit d'impôt l'année même où ils y auront investi. Ce crédit d'impôt varie d'un individu à l'autre selon le taux d'imposition qui s'applique. À partir du moment de la retraite, le contribuable pourra retirer les sommes nécessaires, selon ses besoins financiers. Les montants retirés d'un tel régime sont imposables.

Par contre, quand le contribuable aura atteint l'âge de 69 ans, il devra transformer son REER en FERR, fonds enregistré de revenu de retraite. Contrairement au REER, le FERR oblige le retraité à retirer annuellement un certain pourcentage de son régime, selon son âge.

Il y a aussi le FRV, fonds de revenu viager, qui oblige le retraité à puiser chaque année un montant maximal de son régime; on sait que le FERR, lui, n'indiquait qu'un montant minimum à retirer chaque année.

Avec votre employeur

Plusieurs travailleurs toucheront aussi des revenus au moment de la retraite, et ce, grâce à des sommes qu'ils auront épargnées dans le cadre d'un régime mis en place par l'employeur ou en partenariat. Il y a le régime à prestation déterminée selon un pourcentage des revenus moyens qu'aura encaissés le salarié: on tiendra compte d'une moyenne des dernières années de sa vie active. Et, selon les régimes, les revenus du retraité seront indexés ou non selon l'inflation. Mais un montant minimum est garanti par l'employeur ou la caisse de retraite.

Il y a aussi le régime à cotisation déterminée, qui lui fixe un montant que devra cotiser le travailleur. Il encaissera les montants totaux accumulés durant toute sa vie active au moment de sa retraite. Il n'y a dans ce cas aucun revenu garanti minimum: selon le résultat des placements qu'il aura faits, ses prestations seront plus ou moins élevées.

Les régimes des gouvernements

Le gouvernement du Québec a aussi prévu un régime, le RRQ ou Régime des rentes du Québec. C'est un montant que toucheront tous les contribuables qui auront cotisé durant leur vie active. Les sommes sont variables: le nombre d'années et le montant que vous aurez cotisé sont les paramètres à respecter. Le montant maximal est d'environ 828,75 $ par mois pour le retraité à 65 ans.

Il y a également le SV ou Sécurité de vieillesse, régime de compétence fédérale, que tous les citoyens pourront toucher sans qu'aucune contribution ne soit nécessaire. Le montant est révisé quatre fois par année pour tenir compte de l'inflation, et la prestation moyenne mensuelle est de 454,12 $ pour un maximum de 479,83 $. Par contre, les retraités dont le revenu personnel est supérieur à 60 806 $ annuellement doivent rembourser, en totalité ou en partie, les sommes qu'ils auront perçues d'un tel régime.

Il y a enfin le SRG, ou supplément de revenu garanti, qui assure un revenu additionnel aux personnes âgées à faible revenu vivant au Canada et s'additionne aux prestations de sécurité de retraite. La prestation mensuelle moyenne pour un célibataire était de 383,55 $ en juillet dernier par rapport à un maximum de 570,27 $. Le SRG est accessible seulement à certains contribuables, selon les revenus disponibles au moment de la retraite.

Le contribuable qui voudra en savoir un peu plus pourra consulter soit le site de la compagnie d'assurances Manuvie (www.investissementsmanuvie.ca), soit celui de Développement social canada (www.sdc.gc.ca), soit enfin le site de la Régie des rentes du Québec (www.rrq.gouv.qc.ca).

question@avantages.com

L'auteur est conseiller en placement et président d'Avantages Services financiers, une société indépendante spécialisée dans le courtage de fonds communs de placement et dans la gestion privée.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Claude Desjardins - Inscrit 4 février 2006 10 h 09

    Commentaires généraux

    Quand vous êtes à la retraite depuis 17 ans, il y a des points qui sont moins nécessaires
    que d'autres.

    Mais, c'est toujours bon de suivre l'évolution de la situation car nous avons des jeunes
    avec lesquels nous échangeons sur les différents sujets.

    Les adresses....les points de référence sont des informations pertinentes. Quand le tout est condensé... c'est bien.

    Merci