Quand Rome fait son cinéma

Depuis une semaine, les studios Cinecittà, à Rome, ont ouvert les portes d’un «Disney Land du septième art»: Cinecittà World. Fellini et d'autres réalisateurs italiens font partie du décor.

Les studios Cinecittà, fondés par Benito Mussolini en 1937, devaient servir à faire l’apologie du fascisme. Le projet d'ouvrir au public un parc d’attractions lié au cinéma — surtout italien — en parallèle à ce «Hollywood» d'Europe ne date pas d’hier.

Quelques décennies plus tard, donc, le Cinecittà World est né — pour le plaisir des petits comme des grands.

Il y a pour le moment une vingtaine d’attractions, dont huit qui reconstituent des plateaux de cinéma, quatre salles équipées en 3D et quatre restaurants.

On y compte aussi un village western avec, en trame sonore, la musique d’Ennio Morricone de même qu'un quartier de la Rome Antique avec péplums et légionnaires — un emploi qui s'ajoute à leurs prestations autour du Colisée de Rome.

On doit les décors à Dante Ferretti, qui a réalisé les décors de Fellini, Zeffirelli et Scorsese. 

Le site de 25 hectares se trouve sur le site des anciens studios de cinéma De Laurentis. En tout, on compte 125 hectares de parc en pleine campagne, qui se trouvent à une douzaine de kilomètres de Rome.

On compte bien sûr y ajouter d’autres attractions et y construire un autre parc, destiné celui-là à la nature et au sport: Cinecittà Natura.

Le Cinecittà World compte attirer plus de 1,5 million de visiteurs par an.