​France: les départements en sursis

Mulhouse, ville française du Rhin Supérieur, située dans le Sud de l'Alsace.
Photo: OTC Mulhouse et sa région - Thomas Itty Mulhouse, ville française du Rhin Supérieur, située dans le Sud de l'Alsace.
Avec l’arrivée du nouveau premier ministre français, Manuel Valls, les idées fusent et les changements sont à prévoir. Comme l'écrivait dernièrement le magazine Tourmag, le gouvernement français prévoit de diminuer de moitié les régions administratives qui passeraient de 22 à 11. Et les départements devraient plus tard disparaître…

En ce moment, on compte en France 22 régions administratives. En 2017, on devrait n’en compter plus que 11. La moitié, donc.

On prévoit fusionner la Bourgogne et la Franche-Comté, ainsi que la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais. Même chose pour le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, Basse et Haute-Normandie, ainsi que Rhône-Alpes et Auvergne. L’Alsace, la Lorraine et la Champagne seraient reliées, ainsi que l’Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes.

Seules l’Île-de-France, la Corse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur resteraient intactes. 

Belle réforme territoriale. Et dans un avenir lointain, les départements disparaîtront. 

On s’aperçoit que les touristes étrangers ou français choisissent leurs destinations en fonction de la région et non du département.

Il n’y a que les touristes les plus pointus qui vont dans le Var, en Lozère ou en Île et Vilaine. 

Un bon projet, mais il faudra changer les mentalités, les habitudes, la redistribution des pouvoirs et toutes les compétences en matière de tourisme.

On parle aussi de changement pour les préfectures et pour la chasse gardée des comités régionaux de tourisme. Qui aura quoi ? 

On évoque aussi le changement de la numérotation des routes.

Pour l’instant, la France touristique est un énorme mille-feuille avec une perte en ce qui touche au temps et à l'économie.

Ensuite, il faudra trouver un système efficace pour rétribuer tous les emplois supprimés et affronter les syndicats qui sont toujours en alerte.

Il faudra également redistribuer la carte politique de ces nouvelles identités. 

On est loin de la simplicité volontaire.
 
1 commentaire
  • Sylvain Auclair - Abonné 9 mai 2014 15 h 36

    Île et Vilaine?

    Quelle vilaine erreur! C'est Ille-et-Vilaine, avec deux LL... L'Ille, c'est le nom d'une rivière.