Pays sans armée: vers où se tourner pour des vacances tranquilles?

Photo: - Archives Le Devoir
Aujourd’hui Madiba est décédé. Son parcours est immense. Si aujourd’hui, la majorité des pays du monde  flirtent dans les phrases raisonnables et édulcorées, il en reste un paquet qui a le fusil aux dents.

«Que règne la liberté. Car jamais le soleil ne s’est couché sur une réalisation humaine plus glorieuse», disait-il.

On n’est pas arrivé. Pour ne pas avoir de guerre, il faudrait deux choses: que le pays ne possède pas d’armée réelle et que l’humain se calme les nerfs.

Par principe, j’ai vérifié les pays qui ne possédaient pas d’armée. Il y a environ 28 pays, minuscules ou insulaires.

L’Islande, le Costa Rica, la Dominique, les îles Salomon, Monaco, le Vatican, Maurice, Liechtenstein, Panama, Vanuatu, St-Marin, les Samoa, Grenade, Haïti…. Et le Japon qui a une armée pour se défendre, mais pas attaquer. Il y a aussi les îles Cook et un paquet d’îles où ne personne ne va…

Tous les autres lieux se sont trouvés des raisons de prendre les armes.

J’ai des idées de sujets de vacances en Somalie, en Ukraine, en Égypte, mais je n’ose plus en parler.

En Europe, ce sont les manifestationss qui sont des formes de «guéguerres», mais en plus petit. Dans les anciens pays de l’est, certains s’ennuient de l'U.R.S.S..

Rester sur le continent nord-américain? Pas sûr. Je lisais dans le New York Times qu’al-Qaïda donnait des conseils pour mettre le feu aux forêts. Dans cette optique, c’est le Montana qui fait office de favoris des flammes. Je vivrais dans le Montana que je m’armerais d’extincteurs pour une dizaine d’années.

Où passer ses vacances ?

Il y a une grotte à l’île de la Dominique qui est en face d’une mer à bulles (volcans). La dernière fois que j’ai plongé, il y a un quidam qui m’a dit de rebrousser chemin avec mes palmes.

Rien n’est parfait…
 

 

À voir en vidéo