Et si Noël n'avait jamais existé

Crèche de Noël bavaroise<br />
Photo: Andreas Praefcke Crèche de Noël bavaroise

Cela fait des décennies que je me pose la question. Imaginons que Noël n’existe pas! On aurait peut-être droit à une autre histoire. Celle d’un petit Kirikou qui ne serait ni roi, ni maître, qui mourrait le jour de ses 32 ans...

À chaque fois que j’ai vu une crèche, ici ou ailleurs, j’ai toujours eu un léger sourire. L’enfant qui sourit, moitié nu, avec une maman bien habillée et un papa qui n’a quitté ses habits de charpentier pour être père nourricier. Et tout autour des ovidés, qui sont censés souffler sur les pieds de l’enfant. Je regrette, mais les veaux, boeufs ou autres moutons et chèvres ne soufflent pas, ils lèchent...

Quant aux trois rois, on imagine mal des types bourrés de fric et de pouvoir, faire un grand détour à cause d'une étoile et sans escorte. Les mécènes, sans doute…

Mais l’histoire est belle, car même si à Bethléem, la nuit du 24 décembre, on se les gèle, on peut imaginer des scènes de ce genre.

En parcourant récemment les lieux, on se trouve le plus souvent entre des Palestiniens, Chrétiens et Juifs. Tout ce monde se côtoie dans une certaine harmonie mercantile au nom de la foi. Donc, cela peut fonctionner! Des poêles à frire estampillées David, des couvertures au nom de Jésus et des sandales palestiniennes pour faire le parcours sont des ingrédients de base.

La crèche serait plus crédible avec un enfant noir. En Italie et en Allemagne, elle est souvent édulcorée (Naples ou la Bavière). En Provence, elle est participative avec les santons qui représentent métiers et signes de reconnaissance.

Et dans tous les cas, l’enfant qui n’a pas chaud sourit tout le temps. Mais rappelons seulement cette petite phrase: «Une personne qui sourit tout le temps est quelqu’un qui cache quelque chose. Une personne qui ne sourit jamais est quelqu’un qui a déjà tout caché.»





2 commentaires
  • Maurice Trempe - Inscrit 30 décembre 2012 23 h 15

    Noel, mensonges et hypocrisie.

    Félicitations à vous, Monsieur Kiefer!
    Vous avez fort bien décrit les faussetés et le côté mercantile des religions; comment savoir quelle religion est la vraie alors qu'il y en a un si grand nombre. De plus, toutes les religions chrétiennes se sont emparées de rites et fêtes celtiques, gaéliques et autochtones qui n'ont rien à voir avec le christianisme et autres religions.
    Sans oublier que dans les familles et les connaissances, les injures, la non acceptation de l'autre, les chicanes, etc. fusent fréquemment au cours de l'année: TOUT À COUP, SUBITEMENT, Tout le Monde Il est Beau, Il est Gentil.

  • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 31 décembre 2012 00 h 14

    Ben...

    Il me semble que l'âge fatiditique est 33 ans.

    Les bestiaux lèchent c'est évident, mais leur présence ne se résume pas à seulement cette action.

    Depuis toujours la sagese paisanne a confiné son bétail dans les étables. Les étables sont des constructions fermées. Le seul souffle du bétail réchauffe l'atmosphère.
    Et même davantage s'il s'y trouve un autre ruminant, ovin ou équidé.